Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gênes 01 : théâtre et mondialisation

De Fausto Paravidino
Mise en scène Stanislas Nordey

Durant trois jours, en juillet 2001, la ville de Gênes est le théâtre du sommet du G8. 300 000 personnes se rassemblent dans les rues pour affirmer leur ambition d’une autre mondialisation. Une manifestation qui tourne à la tragédie lorsque la répression policière cause la mort d’un jeune génois de 23 ans, Carlo Giuliani, tué par un carabinier du même âge.
Dénonçant ce qu’il voit comme une tragique démonstration du pouvoir, Fausto Paravidino livre un récit-témoignage aux voix multiples, sous une forme proche du documentaire réquisitoire à la Michael Moore. Pour lui, ce n’est pas le 11 septembre 2001 mais, deux mois avant, les violences survenues à Gênes qui marquent le tournant du siècle.
Paravidino a 24 ans quand il écrit ce théâtre politique et militant qui a fait l’objet d’une interdiction en Italie. Sa pièce jouée avec une ardeur galvanisante par de jeunes comédiens issus de l’école de théâtre de Rennes, est mise en scène par Stanislas Nordey, que Poitiers se réjouit d’accueillir pour la première fois.

Du lundi 4 au mercredi 6 février à 20h30 - jeudi 7 à 19h30 à Beaulieu
Durée : 1h30

Renseignements au 05 49 39 29 29

Les commentaires sont fermés.