Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un pôle bancaire et financier public

 

nordsud.jpg

1. Exposé des motifs

a) La crise s’est déclenchée dans le secteur bancaire américain fragilisé par la titrisation des titres hypothécaires qui ont pourri dès lors que le marché de l’immobilier s’est retourné.

b) Cette politique de crédit des banques a été permise par une politique monétaire des banques centrales laxiste vis-à-vis de la sphère financière. Celle-ci a profité de liquidités abondantes pour participer à la restructuration permanente de l’économie mondiale (fusions, absorptions, LBO…) et à la prise de position sur les marchés de produits dérivés.

c) La crise s’est étendue à toute la finance, intégrée mondialement à cause de la libre circulation des capitaux.

d) L’action des banques centrales de refinancement n’est pas venue à bout de la crise de liquidités, malgré des centaines de milliards de dollars et d’euros injectés.

e) Les Etats ont été contraints, après un an de dénégation de la gravité de la crise, d’adopter des plans de nationalisations temporaires, de garantie des prêts interbancaires, sans aucune contrepartie en termes de modifications des structures de la finance.

f) La régulation mondiale qui se dessine sous l’égide des « G-quelque chose » ne vise qu’à assurer un « meilleur fonctionnement des marchés ».

g) La crise économique est maintenant aux portes de toutes les économies, Etats-Unis, Europe, Japon, pays émergents, avec des conséquences encore plus graves pour les pays les plus pauvres.

La suite sur le site : http://www.france.attac.org/spip.php?article9183


Les commentaires sont fermés.