Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Compte-rendu - Page 5

  • CR Attac Châtellerault 19 mars 2008

    I . Elections municipales de Châtellerault
    Brève analyse des résultats. (*Bilan : - Abelin : 30 élus, Tondusson : 7, Michaud : 3)

    *Réponses des candidats au questionnaire d’Attac sur les principaux dossiers en cours :
    Les réponses de J.P. Abelin, le maire élu :
    1. Sur le Service Public (en concurrence avec le secteur privé) : il n’a « aucune position idéologique, il faut étudier chaque cas, juger sur pièces… » Pour les transports, notamment, ce sera au mieux des usagers. Il a été favorable à la reprise par le S.I.V.E.E.R. de la distribution de l’eau de Châtellerault.
    2. Sur les déchets : la décision ne peut concerner seulement Châtellerault, mais l’ensemble des communes de la C.A.P.C. Mais, il ne précise pas quelle sera sa position !
    3. Sur les façons de faire progresser la démocratie, localement. Il faut, selon lui, augmenter le rôle des commissions extra-municipales et le rôle du Conseil du Développement. A la question de savoir quelles nouvelles instances il entend créer pour renforcer la démocratie, il répond qu’il ne faut pas en ajouter, mais utiliser mieux celles qui existent déjà … En fait aucune vraie réponse à cette question n’a été apportée. Il ne semble pas connaître la C.C.S.P.L.

    II. SANTE
    5 membres d’Attac-Châtellerault ont assisté à une réunion organisée par l’ASPES (Accès aux Soins, Perspectives et Enjeux de la Santé), à Poitiers, à l’Espace Mendès-France. Réunion avec les médecins, notamment des psychiatres, et les membres d’associations (AIDS, JALMAV, UFC Que choisir ?…) sur le thème : la participation, la représentation des usagers et des associations au Conseil d’Administration de l’hôpital.
    Actuellement, ce sont essentiellement des associations de malades qui participent, car il faut être agréé en tant que tel. Il y a été question essentiellement de l’aide à fournir aux malades pour faciliter l’accès à leur dossier… mais c’était très technique, plutôt à l’usage des professionnels de santé.
    Prochaine réunion à Poitiers : le 13 mai avec le professeur Gil sur le thème : Mai 68 et la santé.

    III. DROIT DU TRAVAIL
    Un Inspecteur du travail récemment à la retraite est d’accord pour venir nous parler des nouvelles dispositions récentes sur le code du travail.
    Il souhaite que nous précisions nos attentes, vu l’étendue du sujet.
    Après discussion, nous aimerions voir aborder les points suivants : qu’est-ce qui a nécessité l’évolution de la législation du travail ? En quoi consiste essentiellement cette évolution générale ? Comment se situe chez nous cette évolution par rapport aux autres pays d’Europe ?
    On réfléchira aussi aux conséquences des lois de janvier, et surtout à la manière de les contrer. La date de cette réunion du comité local, mais ouverte à tout public, est fixée le mercredi 23 avril. Il faudra inviter les syndicats et prévenir la presse.

    IV. KOKOPELLI
    C’est une association qui vend des graines anciennes, non agrées au Registre, car cet agrément coûte 2,93 € par plante ; ces graines sont biologiques. Beaumaux leur a intenté un procès et causé de gros ennuis, ils doivent verser 12 000 € à cette entreprise et à l’Etat. Leur compte en banque a été saisi. Que pouvons-nous faire pour les soutenir ? Déjà, aller consulter leur site… Une pétition aurait déjà circulé. Certains font remarquer qu’un changement d’attitude du Pouvoir se dessine, qu’il aurait parlé de soutenir Kokopelli, pour préserver la biodiversité. Méfiance : si c’est comme le Grenelle…..

    V. O.G.M.
    Certains membres d’Attac-Châtellerault ont rencontré des faucheurs volontaires qui donnaient une information sur leurs actions anti-OGM. Voici leurs trois propositions :
    - Lettre aux députés, car début avril la loi va passer devant l’assemblée nationale.
    - Un soutien financier car ils ont de lourdes condamnations. Des tickets à 5 € ont été achetés à titre individuel et un carnet de 10 a été pris par le comité local (soit 50 €).
    - Repasser le film de Marie-Monique Robin : « Le monde selon Monsanto ».

    VI. Culture pour Tous
    L’association Culture pour tous organise, le vendredi 13 juin, aux 400 Coups une soirée-débat, autour de la projection du film : Le silence de la vallée, en présence du réalisateur : Marcel Trillat. Ce film aborde la transformation du capitalisme industriel en capitalisme financier

    Prochaine réunion : mercredi 23 avril 20h30, Salle Camille Pagé, Réunion ouverte, Thème : l’évolution du droit du travail

  • Réunion d'Attac Montmorillon du 13 mars 2008

    Présents: Jean-Pierre, Jacques, Nicole, Caroline. Excusé(e)s: Monique, Claude
    Ordre du jour: les élection municipales, les projets de films, les activités à prévoir...

    1. Elections municipales : discussion, (consternations, observations, et la morale en général ?...)

    2.Les projets de films :
    Film-débat le 20.03 'Les LIP' en présence de Jimmy Brouard de Merceron, Châtellerault, et Elodie Blat des SCOPs, Niort. Suite à une conférence de presse donnée le 10.03, une présentation de la soirée est parue dans le Centre Presse le 19.03. (Proposition après le débat du 20.03 d'organiser une présentation des SCOPs, en s'appuyant sur un court film-documentaire de 20 mn distribué par l'organisme à Niort, pour la rentrée.) Prochain événement : le 22.05 "J'ai (très) mal au travail", un documentaire sur les souffrances au travail, Cinéma Rex, Chauvigny. Il faut trouver des intervenants (médecin de travail, etc) pour le débat qui se tiendra après. Une invitation devra être envoyée aux Attacs de Poitiers et de Châtellerault pour participer à la soirée. Après avoir vu le documentaire sur Arte lors d'une théma consacrée à Monsanto, Jean-Pierre propose qu'on achète le DVD de ce documentaire 'Monsanto' pour notre archive et de prévoir des diffusions dans la région, notamment, près des endroits où des plantations d'OGM avaient été réalisées (La Chapelle Viviers).

    3. Nos activités à prévoir :
    La question du groupe et le manque d'engagement de la plupart des adhérents/sympathisants d'Attac Montmorillon posent un problème pour le futur de notre association. En ce moment il faut se concentrer sur l'organisation des film-débats ( le dernier étant en mai), et relancer l'intérêt des autres à l'occasion d'un événement social (pendant le mois de juin), en attendant la suite...

    Prochaine réunion : jeudi le 24 avril, 20 h, à la M J C.

  • Attac Poitiers : réunion du 11 décembre

    ATTAC Poitiers. AG du 11 décembre. 12 présents. 5 excusées.

    L'ordre du jour est fixé sur place :

    1. Le traité européen. 2. Conférences. 3. Projets en cours. 4. Prochaine réunion.
    1. La nouvelle campagne TCM (traité européen) : Les participants ont insisté sur le fait que l’exigence d’un référendum (qui est la base du mouvement actuel à gauche) ne doit pas occulter que le fond du problème reste le contenu du décret. Nous étions présents lors de la réunion publique pour un référendum (14/12) (avec notamment, Christophe Ventura (Attac France) Daniel Cirera (PCF, responsable des questions européennes). Si le pilier du mouvement reste le référendum, Attac doit anticiper le débat sur le problème de la démocratie en Europe.
    Il est prévu de s’adresser aux députés et maires pour qu’ils s’engagent dans cette direction. Lors de la prochaine AG en janvier, une partie du temps sera réservée à l’étude du nouveau traité.

    2. Nous sommes rapidement revenu sur deux conférences débats :
    a) OGM/Jacquiau et participation de Ekitrade (commerce équitable).
    b) La « Crise financière aux E.U (subprime) » avec Gérard Duménil. Dans les deux cas, une petite participation du public a été notée, particulièrement pour la soirée avec G. Duménil.

    3. Projets.
    a) Le projet de pièce de théâtre « Le radeau de la Monnaie » de la Compagnie La Tribouille, Maison des Projets (Buxerolles), est relancé. Les difficultés rencontrées s’aplanissent. Date : le 18 avril.

    b) Forum de discussion avec des lycéens le jeudi 7 février 08 à Poitiers autour de la pièce « Gênes 01 » mise en scène par Stanislas Nordey (Théâtre Scène Nationale). Nous sommes d’accord pour y participer. Reste à assurer une présence en après-midi.
    c) ACEVE : nous sommes sollicités pour coorganiser (avec d'autres associations) une soirée sur "le pouvoir" de notre argent." CONSOMM’ACTEURS ou le Pouvoir de nos achats et de notre épargne au service de la santé, l’environnement et la solidarité » avec Pascal Canfin, journaliste à "Alternatives économiques". Accord est donné pour nous associer à cette initiative et la faire connaître.

    Prochaine réunion : mardi 8 Janvier à 20 h 15, salle Timbaud.

  • Crédit immobilier aux Etats-Unis : la crise de trop ?

    Compte rendu - succint - de la conférence organisée par Attac Poitiers lundi 10 décembre 2007.
    Prise de notes assurée par Jean Cordier.

    Crédit immobilier aux Etats-Unis : la crise de trop ? - Quelques vérités sur la crise financière - avec
    Gérard DUMÉNIL, Economiste, directeur de recherche au CNRS, Membre du conseil scientifique d’ATTAC -

    La conférence-débat fut vivante et riche en information et les questions nombreuses. En l’absence d’un enregistrement de la conférence, le compte-rendu sera très modeste. On notera le petit public présent ce soir-là avec environ 25 personnes dans la salle. Dommage pour les absents !
    Pour des compléments, on renvoie au site d’Attac-France et aussi aux sites des économistes du conseil scientifique d’Attac (Gérard Duménil en fait partie).
    Exemple : http://www.france.attac.org/spip.php?page=recherche&recherche=subprime
    Vous trouverez également en document téléchargeable le "4 pages" réalisé pour cette soirée sur le blog.

    Description de la crise :

    Grâce à une série de graphiques projetés sur grand écran, Gérard Duménil a bien mis en évidence une crise qui vient de loin avec la modification de l’encadrement des crédits de type "accession à la propriété". La faillite des caisses d'épargne américaines dans les années 80, remplacées par des organismes garantis par l'Etat ("Freddie Mac" et "Fannie Mae"), elles-mêmes concurrencées depuis quelques années par des organismes plus accrocheurs et moins scrupuleux ont amené à la situation du moment. La dérégulation des conditions d'accès au crédit s'est faite au détriment de ceux qui avaient peu mais auxquels on promettait beaucoup. La rapacité des nouveaux "opérateurs" a fait le reste.

    Dans les années 80, aux Etats-Unis, des sociétés ont développés des crédits dits "subprimes", adaptés à des ménages modestes (revenus faibles ou incertains) (Jusqu’à cette époque, ils avaient peu de chances d’acquérir un bien immobilier). Ce changement s’explique par l’évolution de la concurrence dans la finance et la volonté de ne pas (ou plus) encadrer l’accès à un crédit immobilier. Le secteur de l’immobilier va dans un premier temps être dopé.
    Les taux des emprunts qui vont être proposés sont élevés et indexés (Il s’agit d’emprunts à long terme, ex : 30 ans). La maison ou l’appartement est hypothéqué en garantie du prêt. Dans une première période (2 ans par exemple), les remboursements sont modérés, mais ensuite très importants et cela va mettre l’emprunteur en grande difficulté.
    Remarque : A noter que les emprunts pour la consommation d’autre biens peuvent précipiter les risques.

    Comment une société peut faire du profit et se dégager du risque ?
    Lorsqu’un crédit est accordé, les frais de dossier du prêt (dont les frais d’hypothèque) sont importants et c’est un premier profit. D’autre part, on sait que nombre de clients seront plus tard en difficulté, la société crée alors des titres négociables en bourse en y incluant, entre autres, les crédits à risque. Cette vente est la deuxième source de profit. L’acheteur du titre (banque etc) espère un bon rendement puisque les taux sont élevés, mais il n’a pas pris la mesure du risque associé.
    Lorsque les emprunteurs ne sont plus solvables, les biens hypothéqués viennent saturer le marché de l’immobilier (excès d’offre), entraînant une baisse des prix et la crise devient manifeste en août 2007.

    Les premières victimes sont les ménages endettés. D’autre part, une partie des personnels des sociétés financières à l’origine du problème sont licenciées. 
Les titres concernés se dévalorisent. Des banques, dont des européennes, sont en grande difficulté. Ceci rejaillit sur la bourse, et donc aussi sur les entreprises.

    La réserve fédérale aux Etats-Unis, la banques centrale en Europe, interviennent pour venir en aide aux banques en difficulté. Pour cela elles peuvent utiliser des prêts à 24 heures. Il s’agit donc « d’ajustements » au jour le jour. Et lorsque les journaux publient des « chiffres » sur ces interventions, leur interprétation n’est pas évidente.

    Poids de la crise : Elle est révélatrice des effets de la libéralisation du système financier, mais elle peut être absorbée. Malheureusement, le temps a manqué pour regarder les autres sources de crises en gestation.