Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

OGM - Page 2

  • Etats Généraux "Abeilles, semences et biodiversité" à Poitiers

    OGM.gifSur l’initiative de la "Coordination des collectifs Vigilance OGM Poitou-Charentes", des Etats Généraux " Abeilles, semences et biodiversité" se tiendront à Poitiers les 23 et 24 juin 2012
    Comme vous avez pu le constater, les firmes agro-industrielles imposent leurs lois, leurs brevets, leurs certificats d'obtention végétale, la manipulation et la privatisation du vivant. Le système agro-industriel, tout puissant remplace l'intérêt commun par ses seuls intérêts financiers. La biodiversité (cultivée et sauvage) s’effondre, eau, air, sols, abeilles, insectes, oiseaux sont empoisonnés par les pesticides, les engrais chimiques... La santé des agriculteurs et du public est en danger. 
    Il faut rendre visible les alternatives crédibles : semences et agricultures paysannes, agro-écologie, culture biologique, etc et en montrer les enjeux sur la biodiversité agricole et sauvage. 
    - Continuer à nous approprier les connaissances indispensables, élaborer collectivement les argumentaires et forger des outils pour les actions à venir. 
    - Alerter et informer les citoyens, paysans et décideurs politiques sur la portée des enjeux. A ces EG participeront des scientifiques, des représentants d’organismes nationaux (signataires).
    Les EG se tiendront à la Maison diocésaine de Poitiers. Les informations complémentaires et le programme sont en phase de finalisation et vous seront transmis. 
    Au programme sont prévus des conférences, des ateliers thématiques, une bourse aux semences, une exposition sur la vie des Abeilles, des stands d’informations, de démonstration et actions pratiques des organisations signataires, un marché de producteurs locaux, etc….
    Hébergements :
    Les participants viendront de toute la France. Donc un hébergement chez l'habitant est de nouveau demandé. Seriez-vous disposés à accueillir une ou plusieurs personnes ?
    En principe, ces personnes sont habituées à l'hébergement chez l'habitant, ne sont pas "difficiles" et il n'y a jamais eu de problème. De plus, si vous avez un coin disponible pour une ou des toiles de tente et/ou un ou des "camping car", vous pouvez faire signe. Vous pouvez aussi passer l'info autour de vous. Merci d'avance. Pour recenser les disponibilités d'hébergement, il faut :
    -  Préciser la possibilité d'hébergement pour une ou plusieurs nuits. Les nuits concernées sont : du 22 au 23 – du 23 au 24 et du 24 au 25 juin.
    -  Préciser le nombre de places. Si possible, pour les lits, préciser à une ou deux places.
    -  Préciser s'il faut prévoir le duvet et le tapis de sol.
    -  Donner vos coordonnées : adresse postale, évidemment, téléphone et adresse mel, pour permettre la mise en relation avec vos hôtes.
    Contact hébergement :
    Pierre Nibaudeau : pierre.nibaudeau1@orange.fr
    Pour plus de renseignements sur ces EG, vous pouvez, aussi, vous adresser, (après le 5 mai), à Philippe Paradot Confédération paysanne de la Vienne 72 rue Camille Girault 86 180 BUXEROLLES confederationpaysanne86@wanadoo.fr
     

  • Les polluants chimiques et les OGM à… Soyaux le 17 janvier

    "Quels effets sur notre santé ?"
    - mardi 17 janvier à 20 h 30 : Conférence de Gilles-Eric Seralini, professeur en biologie moléculaire, président du conseil scientifique du CRIIGEN. A l'espace Matisse à Soyaux près d'Angoulême.
    Thème : les polluants chimiques et les OGM dans l'alimentation et l'eau. A l'initiative du Collectif Vigilance OGM de la Charente.
    L'affiche est en pièce jointe.
     

  • Attac Infos rapides 2 janvier 2012

    Dans votre agenda :

    Mercredi 4 janvier à 20 h 30 au TAP Cinéma : Projection du film "Tous au Larzac", de Christian Rouhaud, suivi d’un échange en présence du réalisateur. Débat animé par Bruno Riondet (secrétariat régional des Alternatifs)

    La transition énergétique ? Du 3 janvier au 28 janvier - A la salle d'exposition du bar culturel le plan B [30-32 boulevard du Grand Cerf, Poitiers] Horaires : MARDI - MERCREDI : 18H - 24H / JEUDI - VENDREDI - SAMEDI : 18H-2H. Vernissage le 5 janvier 2012 - à 20 h 00

    Répondre aux besoins énergétiques de tous, lutter contre les changements climatiques et sortir des énergies sales c'est techniquement possible, et indispensable ! Greenpeace Poitiers propose une exposition sur la nécessaire transition énergétique. Cette transition repose sur deux piliers essentiels : la réduction de notre consommation d’énergie et le développement des énergies renouvelables. Elle est la seule voie possible pour se débarrasser des énergies sales et dangereuses comme le nucléaire et le pétrole. Sortir de l'impasse est vital et possible, sans revenir à la bougie !

    - Jeudi 12 janvier à 20 h : "Les OGM encore d'actualité ?" conférence-débat salle Jouhaux (la grande salle) à la Maison du Peuple, avec Jacques Testart, Pierre-Henri Gouyon et Stéphane Hessel. Soirée libre et ouverte à tous. A l'initiative du collectif régional de Vigilance OGM.

    Le lendemain vendredi 13 janvier à 9 h, procès des faucheurs volontaires au Tribunal de Poitiers.

     Collectif.OGM.invitation Conférence 12 janvier 2012.pdf


  • Un coup de main pour les abeilles…

    OGM.gifJuste avant de basculer en 2012, allez faire un tour sur le site http://www.ogm-abeille.org/ pour signer la pétition pour la protection des apiculteurs et des consommateurs face au lobby des OGM.

  • Bactéries synthétiques pour fabriquer des protéines

    OGM.gif

    Article d'Eric MEUNIER, Inf’Ogm, octobre 2011

    Une bactérie disposant d’un code génétique en partie synthétique a été mise au point par une équipe internationale de chercheurs. Cette bactérie possède un génome dont un des quatre éléments de base est un composant de synthèse. L’ADN normal se compose en effet de quatre bases : l’Adénine, la Guanine, la Cytosine et la Thymine. Les chercheurs ont travaillé avec la bactérie Escherichia coli K12 qui exige que lui soit fournie de la thymine car elle est incapable de la synthétiser elle-même. Après une mise en culture de cette bactérie dans des milieux contenant de la thymine en quantité décroissante et un substitut de synthèse (chloro-uracile) en quantité croissante, les chercheurs ont fini par sélectionner des bactéries Escherichia coli K12 capables d’utiliser le chloro-uracile à la place de la thymine. A noter que les chercheurs ont également enregistré la présence de « nombreuses mutations » dont le rôle dans cette adaptation reste à établir [1].

    Les scientifiques travaillant sur ce projet sont issus de l’Institut de Biologie de Berlin, du Commissariat à l’Energie Atomique (IG/Genoscope – Évry), du CNRS, de l’Université d’Évry, de l’Université Catholique de Leuven (Belgique) et de l’entreprise états-unienne Heurisko. Selon Philippe Marlière, Président d’Heurisko, « ces travaux constituent une avancée importante de la xénobiologie, une branche émergente de la biologie synthétique [qui vise à concevoir des organismes « non naturels dotés de capacités métaboliques optimisées pour l’élaboration de modes alternatifs de synthèse »] ». L’idée des scientifiques est de mettre au point des organismes permettant de synthétiser des produits chimiques en quantités industrielles. Et pour déjà parer aux problèmes que de tels organismes pourraient poser en cas de dissémination dans la nature, les chercheurs ont retenu l’option de les rendre dépendant de composants n’existant pas à l’état naturel. Ainsi, cette bactérie Escherichia coli K12 ne pourrait subsister dans la nature puisqu’elle n’y trouverait pas de chloro-uracile. Philippe Marlière précise d’ailleurs que l’approche adoptée est le meilleur moyen de mettre en œuvre le « principe de précaution dans les biotechnologies sans ralentir le progrès industriel », précisant que « ça n’est pas forcément vrai que c’est dangereux » [2]. Mais, nous permettrons-nous de rajouter, pas forcément faux non plus...
    Le présent travail s’inscrit dans ce qui est couramment appelé biologie de synthèse (bio-briques, cellules synthétiques, cellules minimales...). Les scientifiques adoptent l’approche qui est de travailler en fonction d’un lien direct et instantané entre recherche et débouchés commerciaux. Ce qui les amène à limiter leur capacité d’interrogation quant aux risques potentiels associés à leurs travaux. L’affirmation que pour une telle bactérie utilisant une base de synthèse, « ce n’est pas forcément vrai que c’est dangereux » illustre le paradigme technoscientifique dans lequel les chercheurs évoluent.

    [1http://www.genoscope.fr/spip/28-jui.... L’article est paru dans une revue allemande : « Chemical Evolution of a Bacterium’s Genome » Marlière P. et al., Angewandte Chemie, Volume 123, Issue 31, pages 7247–7252, July 25, 2011

    [2]  http://m.futura-sciences.com/2071/s...