Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Théâtre et cinéma - Page 3

  • Résistances…

     

    resistances1_marc.gifCycle épique en 7 épisodes…

    Personnages imaginaires cherchent aventure collective dans la vie réelle...

    Fragments de mémoire cherchent caisse de résonance universelle...
    Auteur-interprète cherche engagement total dans un projet fou...
    Et que tout ça fasse rire et pleurer, donne envie de parler et de se battre, bouscule les frontières entre les arts avec énergie, dérision, violence et tendresse...

    C'est tout ça, Résistances.

    C'est d'abord une saga familiale, inspirée des séries littéraires et audio-visuelles: on suit l'aventure d'une famille imaginaire de 1917 à 2000, d'un Poilu paysan à son arrière-petite-fille comédienne, en passant par quelques-uns des grands moments d'utopie et de combat du XXème siècle.

    C'est ensuite une oeuvre à la fois profondément personnelle et ancrée dans son époque.
    Elle met en jeu la généalogie réelle de l'auteur comme un appel à l'histoire de tous, au cours d'un siècle auquel chacun d'entre nous a encore accès par une mémoire directe.
    Parole singulière, elle voit le jour à un moment où le mot « résistances » sort de son contexte historique pour faire à nouveau irruption dans le monde contemporain.

    C'est enfin une forme originale: sept spectacles sur sept ans, créés de 2006 à 2012, sept moments historiques et sept formes de résistance, par un conteur à l'énergie foisonnante, comme un combat, comme une mise à nu déroutante et pourtant d'une infinie pudeur.

    Et, tout en s'inscrivant dans le cycle, chacun de ces spectacles est une recherche: les formes varient, s'équilibrent et se déséquilibrent chaque fois différemment entre conte et théâtre, slam et chanson. La musique y est sans cesse en mouvement, joyeux mix de violoncelle et de guitare électrique, samples, gongs et carillons, tour à tour tendre, tragique ou parodique, enfantine ou implacable, comme une sensuelle deuxième voix pour un même récit.

    Où est la limite ? A partir de quand bascule-t-on de la colère, de l'indignation, à la résistance? Spectaculaire et intime, bavard et généreux, brûlant d'amour, Résistances entremêle passé et présent pour nous questionner sur notre résistance d'aujourd'hui, raconter la grande Histoire à hauteur d'homme, et transformer par la seule parole des anonymes en héros.

    Episode 1: Marc, 1917
    Episode 2: Amélie, 1936
    Episode 3: Tristan, 1938
    Episode 4: Inès, 1943
    Episode 5: Joseph ,1961
    Episode 6: Anne-Marie, 1975
    Episode 7: Eloïse, 200...?

    Plus d'infos sur : http://cycleresistances.free.fr/

    C'est à Cap Sud à Poitiers :

    - 15 avril à 20 h 30 : Résistances 1

    - 16 avril à 20 h 30 : Résistances 2

    - 17 avril à 20 h 30 : Résistances 3

    - 18 avril à 20 h 30 : Résistances 4

  • « J’ai rêvé d’un autre monde » luttes, espérances, utopies

    Festival Raisons d’agir 2009 organisé par l’association Raisons d’Agir Poitiers, L’AssocioLa Famille digitale et les Yeux d’Izo, en partenariat avec l’association Pour Politis, le cinéma Le Dietrich, l’espace Mendès France, avec le soutien financier de l’université de Poitiers, de la ville de Poitiers et de la région Poitou-Charentes.

    Après trois éditions consacrées aux rapport des classes populaires au politique en 2006, au travail en 2007 et à mai 1968 en 2008, le festival abordera cette année la question des espérances politiques et des expériences « utopiques », question moins travaillée en sciences sociales, et en ce sens plus novatrice, mais aussi pleinement d’actualité (si l’on prend par exemple comme indicateur ce qui se joue dans les formes actuelles de politisation de la jeunesse) et dont on peut penser qu’elle bénéficiera pleinement du croisement entre le regard des écrivains, celui des sociologues ou historiens et celui des documentaristes.

     

    Le programme complet sur le site de l'Espace Mendès France : http://maison-des-sciences.org/3424/festival-raisons-agir-2009/

  • Au théâtre à Buxerolles en décembre

     

    rubon1.jpgLes deux spectacles avec la compagnie "La Tribouille" auront lieu à la maison des projets de Buxerolles les 11 et 12 décembre.

    - Jeudi 11 décembre : « Le paradoxe de l'Erika » :

    - à 14 h 30 (pour les scolaires)

    - à 20 h (séance tous publics)

    - Vendredi 12 décembre : « Le radeau de la monnaie » à 20 h

    Les tarifs sont de :

    - 5 euros (étudiants, stagiaires en formation et chômeurs)

    - 8 euros (tarif adhérent : Cemea + Attac)

    - 10 euros (tarif plein) et 15 euros les 2 spectacles.

     

     

    Réservez vos place, il n'y en aura pas pour tout le monde !!

    Tél : 05 49 01 05 89

  • Les tambours battants… et 79 jours

    Les tambours battants, c'est le nom d'une compagnie de théâtre en cours de contact pour la fin de l'année. Pour le moment, on n'en dit pas plus.

    « 79 jours » nous plonge directement au cœur de l’enfer libéral et s’attarde sur la façon dont les firmes transnationales refaçonnent le monde en imposant un modèle unique, via les organisations internationales, comme l’OMC, le FMI ou la Banque Mondiale.
    L’image de la quatrième guerre mondiale semble tout à fait appropriée quand on voit les dégâts que le libéralisme sauvage cause à travers le monde, et qui se comptent en milliers de morts. Nous avons donc choisi d’adopter ce cadre en l’appliquant presque au pied de la lettre et, en même temps, d'assumer le cynisme ingénu de ces gens qui prétendent travailler pour le bien être de l'humanité... (et qui le pensent peut être même vraiment). En découle un résultat paradoxal, à la fois burlesque et violent…

    En 79 jours, nous allons donc faire le tour du conflit, chaque escale donnant lieu à une nouvelle séquence.

    79affiche3.jpgQUELQUE PART ENTRE THEATRE ET CONCERT
    Le spectacle alterne scènes jouées, chansons et scènes où le texte est interprété d’une manière proche du slam, sur le rythme de la musique. D’autres séquences se présentent sous formes de lectures de textes ou sous forme chorégraphiée. Bref, un joyeux foutoir mélangeant des tas de disciplines différentes (théâtre, danse, musique, texte, vidéo, etc.)
    Trois musiciens en live jouent d’instruments aussi variés que guitare (électrique et acoustique), saxophone, accordéon, percussions diverses, toy-piano, etc.

    http://tambours.battants.free.fr/pages/rue/rue02.htm

  • La Tribouille en décembre !

    Des nouvelles de la compagnie La Tribouille (suite)
    De nouvelles dates sont maintenant retenues :
    - le jeudi 11 et le vendredi 12 décembre en essayant de faire une séance pour les scolaires l'après midi du jeudi à 14 h 30 en présentant plutôt le premier volet de la pièce de la compagnie : "Le paradoxe de l'Erika" (présentée lors de l'Université d'été d'Attac à Poitiers en 2005)

    Réservez dès aujourd'hui vos soirées (!)

    1769841920.jpg


    Qui est Patrick Viveret, l'auteur qui a inspiré la compagnie La Tribouille ?

    Né en 1948, après une enfance passée en Haute-Savoie, il devient professeur de philosophie et enseigne à l'école normale.
    En 1990, il entre à la Cour des comptes comme conseiller référendaire et dirige la revue Transversales Sciences/Culture (1992-1996).
    De 2001 à 2004, il est chargé par Guy Hascoët, alors secrétaire d'Etat à l'Economie solidaire, de piloter la mission "Nouveaux facteurs de richesse", qui accouchera d'un rapport, puis d'un livre : Reconsidérer la richesse.
    Patrick Viveret anime aujourd'hui le Centre International Pierre-Mendès France.
    Il est l'auteur de :

    Pourquoi ça ne va pas plus mal (éd. Fayard, 2005)
    Reconsidérer la richesse (éd. de l'aube, 2003)
    Démocratie, Passions, Frontières (éd. de la FPH, 1992)
    Evaluer les politiques et les actions publiques (la Documentation française, 1990)
    Pour une nouvelle culture politique (éd. Seuil, 1978)
    Attention Illich (éd. du Cerf, 1976).