Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Attac Infos dans la Vienne N° 68 - 11 février 2021

Attac.png1. Attac 86 : où et comment s’investir ?

Lors de la visio de janvier dernier (5 présent.es et 3 excusé.es), c’est une des questions qui s’est posée, les adhérent.es locaux d’Attac étant souvent très investi.es dans de multiples domaines. Plutôt que de « courir partout », il est proposé de privilégier les centres d’intérêt des uns et des autres, en lien souvent avec des actions locales (bassines, lutte à Coussay les B,…) ou sur des campagnes nationales (PAC/alimentation, Amazon, fiscalité, taxes,…) et de solliciter nos compétences sur ces thèmes. Un prochain courriel précisera les questions qui seraient ainsi privilégiées. Notre difficulté actuelle et à venir étant de pouvoir agir concrètement, crise sanitaire (et démocratique…) oblige. 

2. Sécurité globale : et maintenant ?

Que signifie cette idée de « sécurité globale » et d’où vient-elle ? Quels sont les nouveaux systèmes de surveillance envisagés ? Qu’est-ce que le continuum de sécurité ? Que révèle le processus parlementaire d’adoption de la loi ? Pourquoi la liberté d’opinion est-elle menacée ? Pour y voir plus clair, il est utile d'écouter des spécialistes dans ce film en libre accès.

https://blogs.mediapart.fr/lien-social/blog/030221/sept-juristes-decryptent-la-loi-securite-globale

"Sécurité Globale, de quel droit ? » Qu'est-ce que le continuum de sécurité ? D'où vient la doctrine de la "globalisation de la sécurité" ? Quels sont les nouveaux dispositifs de techno-police imaginés par le gouvernement en plein état d'urgence sanitaire ? Sept juristes décryptent une séquence législative où la loi qui gouverne la police est élaborée au bon vouloir des forces de l'ordre. Ils et elles nous rappellent aussi que, depuis des siècles et contre la logique de ce texte, la rue est à nousLe film est libre de droit, (publié sous licence créative common). N'hésitez pas à faire circuler, l'objectif est d'informer le (grand) public sur un texte qui -parmi d'autres - nous semble très inquiétant.

Le film réalisé par Karine Parrot et Stéphane Elmadjian croise les points de vue de sept universitaires, chercheuses et chercheurs en droit, spécialistes du droit pénal, de politique criminelle, des données personnelles et de l’espace public. 

Écrire un commentaire

Optionnel