Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Climat

  • « Pour la justice climatique, stratégies en mouvement : Penser l’engagement collectif » le 18 novembre à Poitiers

    Attac.pngJeudi 18 novembre à 20 h (grande salle de la Maison de la Gibauderie)

    « Pour la justice climatique, stratégies en mouvement : Penser l’engagement collectif »  avec Vincent Gay, un des co-auteurs du dernier ouvrage d’Attac, membre du CA d'Attac.

    Face au chaos et à l’urgence climatique, la mobilisation est plus que nécessaire, elle est impérieuse.
    La crise climatique révèle des inégalités sociales profondes face au dérèglement, souligne l’absurdité du système capitaliste dans un monde aux ressources limitées et appelle à la structuration de nouvelles formes de lutte pour la justice climatique.

    De nombreux mouvements ont vu le jour pour tenter d’apporter des réponses à cette crise mondiale, environnementale et sociale. De l’évolution de ces mobilisations protéiformes peuvent être tirés des enseignements pour accompagner le développement d’une véritable justice climatique libérée des forces politiques dominantes dont l’(in)action devient toujours plus criminelle.

    Pour faire advenir plus qu’une transition saupoudrée de vert, il faut valoriser le foisonnement et la diversité des initiatives, construire un ensemble de mobilisations qui articulent résistances, non-coopération et construction d’alternatives. Une société basée sur l’égalité, la justice sociale et climatique peut, et doit, voir le jour, à condition d’être portée par un mouvement collectif, qui cultive l’engagement, la solidarité et le soin.

    Cet ouvrage a été rédigé et coordonné par Vincent Gay et Nicolas Haeringer.

  • Appel : les soulèvements de la Terre

    Appel à reprendre les terres et à bloquer les industries qui les dévorent

    Nous sommes des habitant·es en lutte attaché·es à leur territoire. Nous avons vu débouler les aménageurs avec leurs mallettes bourrées de projets nuisibles. Nous nous sommes organisé·es pour défendre nos quartiers et nos villages, nos champs et nos forêts, nos bocages, nos rivières et nos espèces compagnes menacées. Des recours juridiques à l'action directe, nous avons arraché des victoires locales. Face aux bétonneurs, nos résistances partout se multiplient.

    Nous sommes des jeunes révolté·es qui ont grandi avec la catastrophe écologique en fond d'écran et la précarité comme seul horizon. Nous sommes traversé·es par un désir croissant de déserter la vie qu'ils nous ont planifiée, d’aller construire des foyers d'autonomie à la campagne comme en ville. Sous état d'urgence permanent, nous avons lutté sans relâche contre la loi travail, les violences policières, le racisme, le sexisme et l'apocalypse climatique.

    Nous sommes des paysan·nes. La France n'en compte presque plus. Avec ou sans label, nous sommes les dernier·es qui s'efforcent d'établir une relation de soin quotidien à la terre et au vivant pour nourrir nos semblables. Nous luttons tous les jours pour produire une nourriture saine à la fois financièrement accessible et garantissant une juste rémunération de notre travail.

    Parce que tout porte à croire que c'est maintenant ou jamais, nous avons décidé d'agir ensemble.

    https://lessoulevementsdelaterre.org/appel

  • Une bonne photo vaut mieux qu'un long discours…

    DSCF8034.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    … pour parler (ou plutôt pour voir) la manifestation pour une vraie loi sur le climat qui a eu lieu dimanche 28 mars au départ du parc de Blossac à Poitiers. Attac 86 était représenté et la banderole a traversé le centre-ville : "En Marche sur nos libertés et sur le climat" !

    Vous retrouverez une vingtaine de photos de cet évènement poitevin dans l'album photos ci-contre.

  • Marche pour le climat à Poitiers le 28 mars

    DSC_4161.jpeg
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    RENDEZ VOUS au PARC de BLOSSAC à Poitiers
    - A 14 h : atelier de création de pancartes
    - A 15 h : départ de la marche
    L'appel pour la marche a été lancé par 152 organisations pour une vraie loi climat. Il est en effet urgent de mettre ce gouvernement face à ses responsabilités. Gouvernement qui a été condamné pour inaction climatique et qui n'a pas tenu ses engagements vis à vis des 150 citoyens de la convention pour le climat.
    Soyons nombreux.ses à Poitiers dimanche 28 mars pour exiger une vraie loi climat !
    Si vous voulez aider à la préparation de l'action du début d'après midi, inscrivez-vous : https://framaforms.org/orga-marche-vraie-loi-climat-28-mars-1615994949?fbclid=IwAR1cnmau1fqWNrRJz1oLaKQ-DR0JebU9xGd8qhuSBA5EFEw7RdmHJNX2ETg

  • Les bassines nous pompent ! Mobilisation le 11 juillet à 14 h à Poitiers

    RENDEZ-VOUS SAMEDI 11 JUILLET  :

    Plusieurs associations, organisations et collectifs s'opposant aux différents projets de bassines en ex Poitou-Charentes organiseront une action coordonnée sur trois sites (Poitiers, Marais d'Amuré, et Hôtel de région à Bordeaux) pour dénoncer la participation financière  de la région Nouvelle Aquitaine, consistant à  subventionner les réseaux d'alimentation et de distribution des bassines de la Sèvre Niortaise...

    et pour lutter contre le projet fou, démentiel toujours actuel de 41 bassines dans le bassin du Clain !!

    Les citoyens sont invités à nous rejoindre avec toutes sortes de tuyaux siglés " Région Nouvelle Aquitaine".

    En effet , alors que le Programme de Développement Rural (PDR) Poitou Charentes -Europe, toujours valable conditionne tout financement de bassines à la réduction des volumes et des surfaces irriguées, le président Rousset a fait adopter une délibération actant le principe d'un financement de 14 millions d'euros pour les futures bassines des Deux-Sèvres. Pour contourner " le frein du PDR " , la région Nouvelle Aquitaine envisage tout de même de participer au financement des bassines des Deux-Sèvres par le biais  d'une CUMA (coopérative d'utilisation de matériel agricole) pour l'achat de tout le matériel lié à l'alimentation et à la distribution autrement dit les tuyaux, les nouveaux forages , les pompes...

    En résumé et très concrètement , les tuyaux qui vont vider nos nappes souterraines donc nos rivières et nos marais seront payés par la Région Nouvelle Aquitaine et l'Europe, tout en contournant les accords Europe Région encore en vigueur !

    Cette opération de financement de 14 millions d'euros ne porte que sur une part limitée du coût total des installations de pompage et de stockage en bassines mais  accompagne un plan global de financement par l'argent public de 70% des dépenses de construction. Ces financements publics de projets de privatisation de l'eau sont particulièrement injustifiables au moment même où le changement climatique rend cette ressource vitale de plus en plus rare et ne permet plus l'irrigation intensive  des grandes cultures !


    RENDEZ-VOUS SAMEDI 11 JUILLET  :

    - Pour Poitiers : 14 h Cour de la Maison du Peuple, 21 Bis rue Arsène Orillard. Un opposant de longue date au projet des 41 bassines dans la Vienne fera un point sur les problèmes posés par les bassines et l'avancée du projet actuel.