Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Climat

  • Mobilisation pour le climat : rendez-vous samedi 21 septembre à Poitiers et Châtellerault

    - Samedi 21 à Châtellerault : rendez-vous à 14 h, place de Belgique (quartier de Châteauneuf)

    Marche climat Châtellerault.jpg

     

    - Samedi 21 septembre à Poitiers, journée de ramassage et de sensibilisation aux déchets, dans le cadre du World CleanUp Day, et mobilisation écologique et sociale, suivie partout en France :

    A 10 h 30, au parc de Blossac, nous appelons le plus grand nombre et nos militants et sympathisants à participer au ramassage des déchets organisée par Ecophilia, dans le cadre du World CleanUp Day ;

    • A 14 hplace de la mairierassemblement puis marche vers le parc de Blossac ;
    • À l’arrivée de la marche, agora collective et citoyenne ;
    • Pendant tout l’après-midi, présence des associations et mouvements militants pour sensibiliser et recruter de nouveaux adhérents ou participants.

  • Fin du monde, fin du mois, même combat : le 15 et le 16 mars à Poitiers !

    Fin du monde, fin du mois, même combat : le 15 et le 16 mars à Poitiers

     

    Manif 16 mars.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les 15 et 16 mars auront lieu d’immenses mobilisations pour un printemps social et climatique.

    Le 15 mars, la première grève internationale de la jeunesse pour le climat sera une date historique : face à l’inaction des États quant aux dérèglements climatiques, plus de 150 évènements sont déjà prévus en France. Attac soutient ces mobilisations.

    Le 16 mars, dans le cadre de la journée mondiale d’actions pour le climat, nous nous mobiliserons massivement pour que cessent les politiques néolibérales qui sacrifient l’avenir de la planète sur l’autel du profit. Plus de 180 actions sont déjà prévues en France. Cette journée sera aussi l’occasion de convergences dans de nombreuses villes entre marches pour le climat, manifestations de gilets jaunes, et marches des solidarités contre les violences policières. En ce sens Attac appelle à réaliser un “acte commun”, dans toutes les mobilisations à 15h, samedi 16 mars.

    Ces mobilisations sont essentielles et se situent dans le droit fil des actions que nous menons depuis plusieurs années, pour un monde débarrassé de la finance, du pouvoir des banques, des multinationales et des énergies fossiles. Elles font aussi écho aux luttes dans lesquelles Attac est impliqué contre les grands projets inutiles et imposés, pour une justice fiscale, sociale et écologique, et pour la solidarité internationale.

    C’est pourquoi Attac appelle tous ses adhérent·e·s, sympathisant·e·s, à participer massivement aux mobilisations pour la justice sociale et climatique qui auront lieu les 15 et 16 mars.

     

    A Poitiers, participez samedi 16 mars à la marche mondiale d’action pour le climat

    - Rendez-vous au parc de Blossac à 15 h (près de la fontaine). Prenez vos panneaux, slogans, sonnettes de vélo, réveils, percussions et plus belles voix pour faire résonner l’urgence climatique et inciter toute la société à bouger.

    Ensemble, nous pouvons faire entendre le message du climat  !

  • Grève lycéenne et étudiante pour le climat : une mobilisation réussie, un État qui réprime

    Attac.png

    Après une Assemblée Générale tenue le 8 février à l’Université de Jussieu, à Paris, le premier appel à la mobilisation de la jeunesse pour le climat avive l’espoir. Préparé en quelques jours, le rassemblement devant le Ministère de la Transition Écologique a réuni le 15 février plusieurs centaines de lycéen·ne·s et d’étudiant·e·s, dans la lignée d’autres manifestations en France et à l’international.

    Dans la perspective du grand appel à la grève pour le climat du 15 mars prochain, ce premier succès est de bon augure. « Il n’y a pas de planète B », « nous sommes la nature qui se défend », « sauvez un arbre, mangez un lobbyiste », « le capitalisme ne sera jamais vert », « révolution écologiste radicale et sans frontière », « vendredi vert, samedi jaune »… les pancartes donnaient le ton d’un rassemblement joyeux et déterminé, n’accordant aucune confiance aux discours lénifiants de la Secrétaire d’État à la Transition Écologique, Brune Poirson, qui est venue déclarer devant la foule pacifiste mais pas dupe : « Derrière ces portes, contrairement peut-être à ce que certains peuvent penser, vous n’avez pas d’adversaires, mais des alliés ».

    Or, quelques dizaines de minutes plus tard, alors que le calme était toujours installé, une nasse policière s’est refermée sur les manifestant·e·s, pendant plus de trois heures. Insultes envers les lycéen·ne·s, destruction du matériel militant, fouilles, contrôles d’identité systématiques, jusqu’aux propos scandaleux de quelques gradés assurant qu’ils avaient « tous les droits » et proférant diverses menaces à des jeunes manifestant·e·s qui ne demandaient qu’à rentrer chez eux ! Bel exemple d’une politique de maintien de l’ordre qui ne fait qu’attiser la colère.

    Derrière un discours de façade, le gouvernement envoie un message clair à une jeunesse qui s’inquiète pour son avenir : on ne veut pas de vous dans la rue, rentrez chez vous et ne revenez plus. C’est toutefois sans compter sur la détermination des lycéen·ne·s et étudiant·e·s qui se sont donnés rendez-vous dès la semaine prochaine.

    Attac dénonce cette répression préventive, salue le calme et la détermination des manifestant·e·s et appelle à amplifier les luttes collectives pour la justice sociale et climatique.

    Communiqué Attac du 16 février 2019.

  • Alternatiba Poitiers : rendez-vous le 15 janvier 2019 !

    Alternatiba.png
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
      Alternatiba Poitiers réfléchit aux projets qui collectivement sont portées actuellement : les échanges lors de la réunion publique du 11 décembre intitulée : PENSER GLOBAL AGIR LOCAL se poursuivront 
    MARDI 15 JANVIER de 19 h 30 à 22 h (accueil des nouvelles personnes à 19 h) au CRIJ (64 rue Gambetta à Poitiers). 
    • La poursuite et l'engagement fort avec vous (citoyens, associations, entreprises) comme acteur du Plan Climat de Grand Poitiers : sensibilisons nos concitoyens à cette nécessaire transition énergétique et écologique, participons à la construction du plan, préparons un comité de suivi de la réalisation du plan, quels axes privilégier, quelle stratégie pour un plan climat ambitieux, quels objectifs: voici les questions posées lors de la dernière réunion publique.
    • L'implantation d'Alternatiba Poitiers au sein du quartier des Couronneries, plus particulièrement à l'occasion de la fête du quartier (anniversaire des 50 ans, juin 2019) avec un partenariat pour la construction d'un village des alternatives (comment toucher réellement les habitants, comment travailler sur le moyen ou long terme avec les associations partenaires, quel format donner au village : voici les questions qui se sont posées le 11 décembre.
      Ces beaux projets ont besoin de vous : ils seront à la mesure d'une implication de toutes et tous. Alternatiba Poitiers a une expérience d'organisation et de sensibilisation sur les sujets relatifs au climat, mais ne peut rien sans vous. 
      L'implication passe aussi par l'adhésion à notre association, d'abord pour faire poids auprès des décideurs, des institutions, comme association réellement représentative dans notre territoire. Mais aussi c'est une implication également financière qui nous permet de répondre aux différents postes de dépenses (frais d'impression, de déplacements aux coordinations nationales d'Alternatiba, participation aux budgets des différents projets). Nous ne vivons pas que d'amour et d'eau fraîche. 
    Ci-dessous le lien pour adhérer à l'association Alternatiba Poitiers : (adhésion de 2 euros à plus de 150 euros).
     

  • Fin du monde et fins de mois, pour nous, c’est le même combat

    Attac.pngDes centaines de milliers de personnes ont manifesté ce samedi partout en France pour exprimer leur colère commune contre l’injustice fiscale, l’injustice sociale et l’injustice écologique. Cette colère s’exprime aussi contre la surdité d’un gouvernement incapable de répondre, en même temps, à la fin du monde et aux fins de mois, sans les opposer. Les gilets jaunes ont montré la voie : la confrontation et la ténacité de la mobilisation citoyenne a conduit l’exécutif à abandonner des mesures injustes et inefficaces. Pour obtenir un changement de cap, il nous faut enfoncer le clou, tout.es ensemble !

    Pour Aurélie Trouvé, porte-parole d’Attac France, « nous nous félicitons de voir qu’il y ait autant de villes, de villages et de moments où les gilets jaunes, les gilets verts et les sans gilet se sont retrouvés, ensemble pour exprimer leur détermination contre un exécutif jusqu’ici incapable de répondre à la colère sociale et aux impératifs écologiques. La jonction observée aujourd’hui est un fait politique majeur et doit conduire Emmanuel Macron à changer de cap  ».

    « Malgré les intimidations et appels à ne pas manifester, totalement injustifiés, le mouvement citoyen pour la justice climatique n’est pas rayé de la carte, constate Maxime Combes, porte-parole d’Attac sur les questions climatiques. Il a au contraire démontré sa volonté de rester mobilisé dans la rue contre des politiques libérales et productivistes qui nous conduisent dans le mur. L’écologie de marché d’Emmanuel Macron, injuste et inefficace, est désavouée. Ne pas changer de cap serait une folie : les politiques menées contre "la fin du monde" doivent améliorer les "fins de mois" du plus grand nombre ».

    A l’heure où se déroule la COP 24 en Pologne et où la lutte contre le réchauffement climatique est urgente, Raphael Pradeau, porte-parole d’Attac rappelle que « la transition écologique ne peut pas se faire sur le dos des ménages les plus modestes : pas de transition sans justice sociale a-t-il été rappelé lors des nombreuses actions de désobéissance civile organisée ce samedi 8 décembre dans plusieurs villes de France, pour exiger que les banques privées et la Caisses des dépôts et consignations désinvestissent enfin des énergies fossiles et financent la transition écologique. L’argent pour la justice sociale et écologique existe ».

    Attac France poursuivra son action pour obtenir le rétablissement de l’ISF, l’instauration d’une taxe sur les transactions financières et une véritable politique contre l’évasion fiscale pour répondre à l’injustice fiscale. La revalorisation du SMIC, des retraites et des minimas sociaux, ainsi que l’égalité salariale hommes femmes doivent être décidés immédiatement pour répondre à la justice sociale. Enfin, taxer les pollueurs industriels jusqu’ici largement exonérés, faire refluer les investissements dans les énergies fossiles et développer les services publics, transports et activités économiques de proximité sont les voies à suivre pour répondre à l’injustice écologique.

    Communiqué Attac du 8 décembre 2018