Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Agriculture paysanne

  • Manif-pédagogique contre les méga-bassines samedi 11 juin à Gençay

    SAMEDI 11 JUIN 2022 - 16H
    Manif-pédagogique contre les méga-bassines RDV Château d'eau de Gençay

     

    La sécheresse de ces derniers mois constitue, de toute évidence, une nouvelle injonction à faire preuve de sobriété et à sortir au plus vite des pratiques agricoles gourmandes en eau.
    À peine arrivé, le nouveau préfet de la Vienne, M. Jean-Marie Girier, veut pourtant valider le projet brûlant des 41 méga-bassines du Clain destiné à sauver l’irrigation intensive.

    <1 Appel BNM 11 Juin 22.pdf>

     

     

  • Attac Infos rapides 24 mars - La Rochénard : la mobilisation anti-bassine aura bien lieu !

    bassbienlieu.jpegAttac Infos rapides 24 mars :

    - Rendez-vous samedi 26 mars à 10 h sur le parking d’Auchan Sud, (côté Biocoop) pour organiser le départ collectif. Autant prévoir de bien remplir les véhicules, l’arrivée sur place pourrait être ralentie par les "forces de l’ordre » qui ne vont pas faciliter notre journée… et le WE.
    - Pensez à prendre un document d’identité par sécurité et préparez attentivement votre pique-nique et autre documentation (tracts, affiches, pancartes,…). Le gouvernement, au travers du nouveau préfet veut empêcher au maximum la bonne tenue de l’évènement, il faut y être préparé.

     

    Dernières infos et réponse aux arrêtés préfectoraux : Communiqué commun de Bassines Non Merci, Confédération Paysanne, Les Soulèvements de la Terre, Attac France, FSU, Solidaires, La CGT.

    Infos pratiques importantes après le communiqué !

    – infoline pour celles et ceux qui nous rejoignent et nouveaux rendez-vous Face aux arrêtés préfectoraux liberticides pris hier par la préfecture des Deux-Sèvres, nous, organisations paysannes, citoyennes, syndicales, écologistes réaffirmons le maintien de la grande mobilisation populaire contre les méga-bassines prévue les 25 26 et 27 mars. La préfecture qui ne peut pas interdire purement et simplement une mobilisation festive, organisée avec la commune de la Rochénard, espère qu’en réduisant drastiquement notre liberté de manifester et de nous exprimer, elle endiguera ce grand rassemblement citoyen et paysan. Mais il est pour nous impensable que des milliers de personnes venues de toute la France pour la défense des écosystèmes ne puissent cheminer ensemble samedi pour se rendre compte de l’état des cours d’eau, ainsi que du gigantisme et de l’absurdité des méga-bassines en chantier qui menacent de les assécher plus encore.

    Nous ne pouvons accepter que des milliers d’autres habitant.es du territoire, amoureux.ses de leurs terres et marais, ne puissent se mouvoir librement pour exprimer leur désir profond d’en prendre soin.  Interdire toute présence d’engins agricoles, symbole de l’engagement paysan dans cette lutte et dans la défense du territoire, participe de cette même volonté de décourager  la mobilisation. Il est pour nous inenvisageable que les tracteurs ne puissent manifester à nos côtés. Nous allons donc lancer ce jeudi des référés libertés contre ces arrêtés préfectoraux qui tentent d’asphyxier la mobilisation du Printemps maraîchin. Alors que le dérèglement climatique s’aggrave et que le mouvement contre les méga-bassines prend de l’ampleur :

    – + de 50 organisations locales et nationales ont appelé à cette mobilisation ,

    – le gouvernement s’enferme dans une réponse uniquement répressive et continue de faire preuve d’une surdité profonde face aux enjeux écologiques et paysans. Le seul signe d’écoute des autorités ne peut se limiter à cacher du matériel d’espionnage militaire en face de la maison du père du porte-parole du collectif Bassines Non Merci. Ce dernier a d’ailleurs porté plainte. Encore moins, d’annoncer un déploiement policier ahurissant pour créer un climat anxiogène. Nous restons serein.es et déterminé.es pour réussir l’accueil des milliers de citoyen.nes et paysan.nes qui viendront de toute la France. Nous sommes certain·es de la nécessité de nous rassembler et de stopper les projets de méga-bassines avant qu’ils ne se répandent dans le reste du pays.  Que notre parole qui exprime haut et fort notre désaccord face à l’accaparement de l’eau au profit d’un unique modèle agricole qui empoisonne les sols ne plaise pas au gouvernement en place est un fait. Mais le droit de manifester, de s’exprimer, pour des citoyen.nes et des syndicats est un droit inaliénable garanti par la Constitution. Nous sommes l’eau vive qui circule, finit par trouver sa voie et converger ! Nous appelons toutes celles et ceux qui estiment aujourd’hui crucial de penser la préservation et le partage de l’eau, à être plus nombreux·ses encore à rejoindre ce week-end de mobilisation populaire, revendicatif et festif. 

    ## Dernières info pour celles et ceux qui nous rejoignent ! Au vu des arrêtés préfectoraux, nous donnons rendez-vous à tous/tes dès 11 h samedi à la Rochénard (ou dès vendredi soir). Une Infoline (07 74 17 62 55) fonctionnera à partir de vendredi matin pour être tenu.es au courant d’éventuels points de contrôle sur la route, conseils ou autres changements de programme et lieux de RDV. Nous vous invitons à y envoyer des textos en cas de points de contrôle sur votre route. Il est aussi possible, dans le même sens, de s’abonner par Télégram au canal d’info :  t.me/infoline2603 

    Toutes les autres infos pratiques sont là : https://lessoulevementsdelaterre.org/blog/un-printemps-maraichin-contre-les-megabassines

    Il reste encore des places à prix solidaires dans des bus en partance de 30 villes – toutes les infos :   https://lessoulevementsdelaterre.org/blog/un-printemps-maraichin-contre-les-megabassines

  • Mercredi 23 Février à Mauzé/Mignon…

    Mercredi 23 Février avait lieu à Mauzé/Mignon une grande journée de travail contre les méga-bassines :

    - Journée ouverte essentiellement à des représentants nationaux d'associations avec une grosse délégation venue de Paris (LPO, Greenpeace, OXFAM, ATTAC, Les Amis de la Terre...) à des syndicats (la Confédération paysanne, CGT, Solidaires, FSU...) au travers du collectif "Plus jamais ça".

    La journée s'est déroulée avec :

    1. La "visite" de la bassine SEV17 en train d'être remplie. Voir ci-dessous les 2 photos : 

    2. Une réunion de travail : préparation du programme du Printemps maraichin23 février2.png

    23 février1.png

  • "Plus jamais ça" à Mauzé-sur-le-Mignon contre les mégabassines

    Bassines23.02.pngA l’occasion de l’ouverture du Salon International de l’Agriculture, les 8 organisations fondatrices de "Plus jamais ça" (Amis de la Terre, Attac, CGT, Confédération paysanne, FSU, Greenpeace, Oxfam et Solidaires) se sont déplacées le 23 février dans les Deux-Sèvres pour contester un projet de méga-bassines, nocif pour la planète et l’emploi paysan.

    Les membres de Plus jamais ça ont décidé de rejoindre le combat engagé contre les “méga-bassines” et se sont rendus en Poitou-Charentes ce mercredi 23 février.

    En effet, le Poitou-Charentes est au cœur de nombreux projets de “méga-bassines” depuis plusieurs années. Ces structures viennent pomper l’eau des nappes phréatiques pour maintenir une monoculture intensive. Elles fragilisent la biodiversité locale, accaparent l’eau au profit d’un petit nombre d’exploitants et favorisent une agriculture néfaste pour notre santé et celle de la nature. A contrario, l’alliance Plus jamais ça propose des alternatives vertueuses pour la planète, l’emploi paysan et la qualité des produits que nous consommons.

    Le projet de Plus jamais ça s’inscrit dans l’urgence de penser un monde juste et écologique. Les différent·es représentant·es des organisations membres se sont d’ailleurs rendu·es dans une ferme biologique développant un système d’irrigation compatible avec l’emploi paysan et la biodiversité locale.

    Nicolas Girod, porte-parole national de la confédération paysanne : "Les megabassines servent à l’accaparement de l’eau par une minorité au détriment d’une agriculture paysanne qui emploie plus, qui préserve nos communs et produit une alimentation de qualité."

    Elyne Étienne, chargée de campagne agriculture des Amis de la Terre : "Plutôt que de financer la fuite en avant d’un modèle destructeur pour l’agriculture paysanne et pour l’environnement, Plus jamais ça demande l’arrêt du développement des bassines et que cet argent public soit utilisé pour adapter notre modèle agricole aux défis sociaux et environnementaux."

    Cette journée, à quelques jours du Salon International de l’Agriculture, marque un temps fort pour illustrer à quoi le monde que Plus jamais ça défend ressemble et pour recentrer les débats vers l’essentiel.
    Préoccupé par l’absence de discussion médiatique et politique autour des thématiques de la transition écologique et sociale juste, Plus jamais ça publiera dans les prochains jours un sondage révélant les attentes des français·es à cet égard et multipliera les actions en faveur de projets de transition concrets.

  • Bassines : rassemblement de soutien à N. Girod à Niort le 17 février à 12 h

    Bassines2.jpgCommuniqué des « Soulèvements de la Terre » 

    Démontage d’une méga-bassine, le port-parole national de la conf’ convoqué à la gendarmerie jeudi pour vol aggravé – Rassemblements de soutien

    Nicolas Girod, porte-parole de la confédération paysanne est convoqué pour vol aggravé à la gendarmerie de Salins-les-Bains dans le jura jeudi à 9h. Suite à l’action collective, où plusieurs milliers de personnes avaient participé au désarmement d’une méga-bassines le 6 novembre dernier à côté de Niort. Nicolas Girod avait revendiqué le démontage de la pompe puisant dans la nappe phréatique et  la neutralisation de ce dispositif d’accaparement de l’eau au profit d’un unique modèle agro-industriel écocidaire. Il était allé quelques jours plus tard devant le ministère de l’agriculture pour y déposer un morceau de la pompe. Des centaines de personnalités avaient alors soutenu cette action de désarmement dans une tribune : https://lessoulevementsdelaterre.org/blog/stoppons-les-mega-bassines-pour-partager-et-preserver

    Cette convocation survient alors qu’une mobilisation massive – le printemps maraîchin – et de nouvelles actions sont annoncées près de Niort du 25 au 27 mars prochain pour mettre fin aux chantiers de méga-bassines. Cette lutte entend porter la question de l’eau et de l’empoisonnement des sols au cœur de la campagne présidentielle.

    Des rassemblements de soutien et conférence de presse sont organisés dès jeudi 17 février à Salins les bains à partir de 8 h 30 devant la gendarmerie et à 12 h devant la préfecture des Deux-Sèvres à Niort.

    Depuis la coordination nationale des Soulèvements de la Terre, partie prenante de la lutte contre les méga-bassines et l’accaparement foncier, nous affirmons notre soutien total à Nicolas Girod et aux autres paysans inculpés suite au blocage du chantier de méga-bassines le 22 octobre dernier. La lutte continuera avec elles et eux ! No Bassaran !