Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Retraites

  • Petit guide contre les bobards de la réforme des retraites

    Attac.pngAttac Île-de-France a élaboré un « Petit guide contre les bobards de la réforme des retraites ».

     

    Il faut un système de retraite plus simple et plus juste pour tous !

    Depuis 1993, les différentes réformes du système de retraite français ont ciblé le maintien de son équilibre financier à long terme.

    Ces nombreuses réformes n’ont pas touché à l’architecture du système de retraite en maintenant :

    • le calcul des pensions en annuités,
    • le principe de la répartition (les cotisations versées par les actifs au titre de l’assurance vieillesse sont immédiatement utilisées pour payer les pensions des retraités),
    • et les régimes spéciaux de retraite.

    Mais, elles n’ont pas été conçues pour maintenir ou améliorer le niveau des pensions à moyen-long terme.
    La baisse programmée des pensions (indexation sur les prix au lieu des salaires, calcul sur les 25 meilleures années au lieu des 10 meilleures années pour les salariés du privé1, allongement de la durée de cotisation, recul de l’âge légal de départ à la retraite…) a permis de réduire le déficit des régimes de retraite de base et du Fonds de solidarité vieillesse à seulement 1 milliard d’euros en 2017. D’ailleurs, dans son programme de campagne, Emmanuel Macron soulignait que « le problème des retraites n’est plus un problème de financement ».

    Guide retraite.png

    Alors pourquoi réformer le système de retraite ?

    L’argument avancé était que les Français, notamment les jeunes n’ont plus confiance dans notre système de retraite trop complexe et injuste, d’où l’idée de mettre en place « un système universel, juste et transparent »…
    La solution Macron de passer à une « retraite par points » (ou en « comptes notionnels » à la suédoise2) représente un changement fondamental de notre système de retraite qui devient essentiellement contributif (alignement des pensions sur les cotisations versées), donc individualiste, et relègue la solidarité à un rôle marginal.
    « Pour une retraite plus simple et plus juste pour tous » tel est le slogan du site du Haut Commissaire à la réforme des retraites … mais la loi travail Macron 2017 devait apporter « plus de liberté, plus de protection et plus d’égalité des chances » et la réalité est toute autre…

    Comment faire avaler cette réforme des retraites qui serait impopulaire si elle était comprise : en racontant des bobards !

    Le guide ci-dessous en format PDF :

    petitguideretraiteillustredefinitifcouleur.pdf

  • Retraites complémentaires : arrêtons la régression

     

     

    Logo Attac.jpgL'accord de principe sur les retraites complémentaires AGIRC et ARRCO conclu le 16 octobre dernier entre le patronat et trois syndicats (CFDT, CFE-CGC et CFTC) doit être signé le 31 octobre 2015.

    Il prévoit, pour équilibrer les comptes de ces caisses, de réaliser une économie annuelle de 6 milliards d’euros d’ici 2020 qui se fera quasi exclusivement sur le dos des salarié·e·s et des retraité·e·s, et qui s’inscrit ainsi dans la continuité des politiques d’austérité. 

    Les mesures principales sont le recul de la date annuelle de revalorisation des pensions, leur sous-indexation (revalorisation inférieure à l’inflation), la baisse des droits futurs des salarié·e·s et un système d’abattement et de bonus sur la pension complémentaire.Par exemple, une personne qui souhaite partir en retraite à l’âge légal (62 ans) et qui a la durée de cotisation exigée se verra néanmoins appliquer un abattement de 10 % sur sa pension complémentaire. Pour ne pas subir l’abattement, elle devra rester en emploi un an de plus, jusqu’à 63 ans. 
    Cela revient à reculer d’un an l’âge du départ à la retraite, alors qu’aujourd’hui déjà, du fait du chômage important des seniors, l’âge moyen de cessation d’activité en France est de 59 ans. Cela aboutit également à augmenter d’un an la durée de cotisation exigée pour bénéficier d’une pension à taux plein, c’est-à-dire sans aucun abattement.

    Les pensions ont déjà été fortement dégradées par les précédents accords et celui qui vient d’être conclu va encore aggraver cette tendance, y compris pour une part importante de retraite modeste, contrairement aux affirmations de certains. La perte de pouvoir d’achat, programmée pour trois ans supplémentaires par l’accord, touche plus durement les personnes qui ont de petites pensions, parmi lesquelles les femmes sont prépondérantes. De même, l’augmentation de la durée de cotisation et le report de l’âge d’ouverture des droits pénalisent davantage les femmes, car elles ont toujours aujourd’hui des carrières plus courtes. 
    Cet accord va à l’encontre de l’objectif d’égalité entre les femmes et les hommes affiché par le gouvernement et les partenaires sociaux.

    Pourtant des solutions justes existent pour financer les retraites. L’axe central inclut une mise à contribution des revenus du capital, la réduction du chômage, en particulier par le développement de l’activité utile, l’amélioration des salaires, la lutte contre le temps partiel subi par les femmes et la réalisation de l’égalité salariale entre les femmes et les hommes.

    Attac condamne la signature de cet accord et demande un vrai débat démocratique sur ces enjeux de société.

  • Signez l'appel : ensemble, défendons nos retraites !

    image002.jpgLors de la Conférence sociale du 20 juin, François Hollande a annoncé que, dans le cadre de la prochaine réforme des retraites, l’allongement de la durée de cotisation sera « la mesure la plus juste » face à « cette chance formidable qu’est l’allongement de l’espérance de la vie ». Cette voie n’est pas acceptable.

    Les réformes de 1993, 2003, 2007 et 2010 ont déjà réduit les droits à pensions de plus de 30 %, en aggravant les inégalités déjà fortes entre les pensions des femmes et celles des hommes. Elles doivent donc être remises en cause.

    Lire la suite et signer l'appel pour défendre nos retraites en cliquant ici ou sur le site www.retraites2013.org

  • Collectif citoyen « Pour nos retraites, on lutte ! »

    image002.jpgCollectif citoyen « Pour nos retraites, on lutte ! »

    Ce mercredi 4 septembre, à proximité de l’Élysée, a eu lieu la conférence de presse de lancement de la campagne unitaire et citoyenne Retraites 2013 regroupant un large arc de forces associatives, syndicales et politiques.

    Consulter, signer et faire circuler l’appel constitutif du collectif : http://www.retraites2013.org/signez-lappel-ensemble-defendons-nos-retraites/

    Visionner la conférence de presse, la diffuser http://www.dailymotion.com/video/x148dmg_conference-de-presse-du-collectif-04-09-13_news

    Quelques échos de presse :

    Les collectifs unitaires locaux doivent désormais se mettre sur pied dans le maximum de localités et démultiplier les initiatives locales.

    D’ores et déjà des contacts sont pris par le collectif pour l’organisation de grands meetings avec des personnalités nationales (ATTAC/Copernic, Solidaires, FSU, CGT, Collectif féministe, Collectif Jeune, PC, PG, autre composante du FG, NPA, EELV, Gérard Filoche…) dans plusieurs grandes villes de France.

    Pour l’Île de France un rassemblement de débat et de fête aura lieu le Vendredi 4 octobre, de 18h à 22h sur une place parisienne (à la veille du débat parlementaire qui commence du lundi 7 octobre). Pour rappel, le texte sera présenté au Conseil des ministres le 18 septembre.

    D’autres meetings nationaux et de réunions publiques locales doivent rapidement s’organiser à l’initiative de collectif unitaires locaux. Ces évènements seront annoncés sur le site du collectif (www.retraites2013.org).

    Nous contacter : retraites2013@gmail.com

    Une apparition du collectif doit s’organiser lors des manifestations du mardi 10 septembre. Pour Paris un point fixe est prévu (diffusion de milliers de « 4 pages argumentaire » et d’autocollants).

    Le collectif s’est doté de matériels et d’outils de campagne :

    • Ces matériels ainsi que des autocollants (lien) seront tirés à des dizaines de milliers d’exemplaires et disponibles pour les collectifs locaux à la fête de l’Huma (stand d’ATTAC et d’autres composantes du Collectif).

    Plus d’information : http://www.retraites2013.org

    L'équipe d'animation « Pour nos retraites, on lutte ! »

  • Retraites : 100 initiatives locales et de grandes manifestations le 10 septembre !

    Comme en 2010, un ouvrage commun Attac/Copernic est en cours de rédaction. Attac prépare également un "petit guide pour défendre les retraites" qui sera tiré à plusieurs milliers d'exemplaires. Ces deux matériels seront disponibles fin août. 

    Dès septembre, nous comptons mener des actions qui fassent le lien entre cette énième réforme des retraites, le renoncement au désarmement de la finance et l'austérité mortifère imposée partout en Europe.

    En France, les retraites ont toujours été un marqueur. Nous en appelons donc à la mobilisation de l'ensemble des militant-es et des adhérent-es. Chacun-es à votre niveau, vous pouvez contribuer au refus du fatalisme ambiant et à la construction d'un mouvement citoyen qui inverse la donne.

    tract-a5.pdf