Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Web

  • L'économiste James Galbraith raconte les coulisses du plan B grec

    De février à juillet, l'économiste James Galbraith s'est rendu à Athènes pour travailler aux côtés de « son ami » Yanis Varoufakis, alors ministre des finances. Il raconte les débats autour d’un éventuel plan B et la sortie de l’euro. « On s’est exagéré les difficultés. Pour la prochaine fois, on saura comment faire », dit-il. L’économiste en est persuadé : il y aura une prochaine fois, en Grèce ou ailleurs.

    Deux mots lui viennent spontanément pour résumer la situation actuelle de la Grèce après le nouveau plan d’austérité. Deux mots dont l’économiste américain James Galbraith assume la violence pour expliquer, ce vendredi 16 octobre, à l'institut Veblen, devant ses collègues français, l'ampleur du désastre grec : colonisation et liquidation. « C'est ce à quoi nous assistons aujourd'hui. Une perte d'indépendance totale et une liquidation de l'État grec. La Grèce est un pays qui n'est plus indépendant. Le gouvernement a perdu toute marge de manœuvre. Il lui est interdit d'introduire la moindre loi sans l'accord préalable de ses créanciers », dit l'économiste américain.

    Alors que le Parlement grec vient d'adopter la première salve des réformes imposées dans le cadre du nouveau plan européen de juillet, James Galbraith explique l'envers du décor. « Ces 48 projets de loi prioritaires sont dictés à Bruxelles et traduits ensuite en grec », dit-il. « Ce ne sont pas des réformes pour améliorer les conditions économiques de la Grèce. Ce sont des réformes construites par les lobbies », poursuit-il.

    (la suite sur le site de Médiapart pour les abonnéEs : http://www.mediapart.fr/journal/international/181015/leconomiste-james-galbraith-raconte-les-coulisses-du-plan-b-grec

     

  • STOP TTIP et CETA : 1 700 000 signatures pour l'ICE auto-organisée !!!

    TTIP.pngLes 1 705 000 signatures sont dépassées en ligne 

    Pour la "journée mondiale StopTTIP/ TAFTA et CETA/AECG" du 18 avril la mobilisation a été à la hauteur ! (100 000 signatures en un mois)

    *** Pour 12 pays le quorum est dépassé : - Allemagne, Grande Bretagne, Autriche, Finlande, France, Slovénie, Luxembourg, Pays-Bas, Espagne, l'Irlandela Belgique  et la Suède

    Répartition par pays : 
    Allemagne (1395% - 1 003 029), Autriche (475% - 64248), Grande Bretagne (412% - 225 657), Finlande (314% - 30669), Pays-Bas (280% - 54732), France (191% - 103353)Belgique (161% - 25437), Slovénie (151% - 9113)Luxembourg (139% - 6281),  Espagne (138% - 58249),  Irlande (121% - 10030), Suède (106% - 16039) ont dépassés leur quorum
    - Tchécoslovaquie (84% -  13289), Danemark (72% - 7029), Slovaquie (67% - 6579), Hongrie (63% - 10065), Croatie (50% - 4204), Italie (43% - 23672), Bulgarie (41% - 5235), Portugal (36% - 5713), Pologne (29% - 11303), Roumanie (20% - 4801), Grèce (16% - 2614), Estonie (14% - 661), Lettonie (11% - 701), Lituanie (7% - 628), Chypre (4% - 222)

     

    La mobilisation contre les Traités Transatlantiques continue !

    L'objectif est de 2 000 000 signatures en ligne avant le 6 octobre 2015

    SIGNER et FAIRE SIGNER est toujours le mot d'ordre :  https://stop-ttip.org/fr/signer/

  • TTIP/TAFTA et ses investisseurs tout-puissants expliqués en moins de 4 minutes

     Avec l'ISDS (Règlement des Différends entre Investisseurs et États), le TTIP/TAFTA met en place un système injuste qui avantage les entreprises.

    L'ISDS permet aux entreprises de traîner les gouvernements devant des tribunaux secrets privés. Les coûts associés en termes de dépenses publiques sont durs à prévoir. Cependant, une chose est sûre, la facture incombera au contribuable européen. 

    Vidéo en dessin de 4 minutes sur le lien :

    http://action.sumofus.org/fr/a/french-ttip-isds/?akid=10488.7997989.Y_sfGX&modal=false&rd=1&t=2

  • La-bas si j'y suis : le retour !

    Avec un intéressant débat, et déjà des réactions.
    N'hésitez pas à vous abonner à http://la-bas.org/21-janvier-voila-le-nouveau-la-bas pour qu'on puisse continuer à entendre ces voix différentes de bien d'autres médias.
    • Le répondeur ! Il est rétabli. Laissez votre message au 01 85 08 37 37

  • Mercredi 21 janvier, voilà le nouveau "Là-bas si j'y suis" !

    Chers Abonnés Modestes et Géniaux,

     
    Ils nous ont enterré mais ils ignoraient que nous sommes des graines. C’est le premier message adressé par une auditrice après la suppression de Là-bas si j’y suis en juin dernier. Nous en avons fait un mot de passe pour tenir le coup et pour rebondir de plus belle. Nous sommes des graines. Mais aujourd’hui nous sommes sens dessus dessous. On enterre nos camarades de Charlie assassinés, c’est comme une étoile au fond d’un trou.
    Et ce mot de passe prend toute sa force et son envol. Profitant de l’état de choc les profiteurs d’abîme sont à la manœuvre, faux-culs ordinaires ou grands faucheurs de vie. Guerre de race, guerre de classe, c’est la guerre, ils nous l’avaient bien dit. Et nous n’avons que des crayons, des papiers, des images et des paroles en l’air. Mais nous sommes des graines. Et vous aussi.
    La preuve : le 21 janvier à 19 heures le nouveau Là-bas verra le jour ! Grâce à vous, grâce à ce formidable soutien, ça y est, Là-bas passe de la trappe à la toile. Depuis septembre, plus de 13 000 abonnés sont venus et ce n’est qu’un début ! À ce rythme nous allons pouvoir lancer le 7-9 NEUF très vite dans les mois qui viennent, tout dépend des nouveaux abonnés qui vont nous rejoindre.
    Rappelons que pour défendre son indépendance, notre association est uniquement financée par vos abonnements, pas de publicité, pas de subvention, pas d’actionnaire. Il faut encore 10 000 abonnés pour lancer le 7-9 NEUF, c’est à notre portée, mais NE LÂCHONS RIEN !
    Mais déjà première étape, dès le 21 janvier à 19 heures nous lançons un LÀ-BAS HEBDO de deux heures. Chaque jeudi à 19 heures la nouvelle équipe présentera reportages, entretiens, chroniques en direct, sur la-bas.org
    Puis progressivement, au fil des semaines, articles, enquêtes et reportages seront proposés, en radio mais aussi en texte ou en vidéo. Déjà nous avons repris l’émission mensuelle avec le Monde diplomatique. Côté archives, plus de 2 000 émissions sont à ré/écouter en accès libre. Et les fidèles AMG des Repaires de Là-bas si j’y suis se retrouvent sur le nouveau site.
    Autres bonnes nouvelles :
    • Une surprise pour chaque abonné ! D’ici quelques jours chaque abonné disposera d’une page personnelle de blog, sur laquelle il/elle pourra publier des contenus et contribuer ainsi aux débats et aux engagements de Là-bas
    • Le répondeur ! Il est rétabli. Vite soyez dans la première émission, laissez votre message au 01 85 08 37 37
    Invités de l’émission du 21 janvier (19-21h en direct sur la-bas.org) :
    Frédéric LORDON, Éric TOUSSAINT (du CADTM, le Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde), Renaud LAMBERT et Serge HALIMI (du Monde Diplomatique), Didier PORTE, Agnès ROUSSEAUX (de Basta !), Gérard FILOCHE, Raphaël LIOGIER (de l’Observatoire du religieux) et quelques autres...
    Quelques-uns des thèmes abordés :
    • CHARLIE ou PAS CHARLIE ? Émotion et récupération. Emballement et dégrisement.
    • SYRIZA et PODEMOS  : en Grèce le succès de SYRIZA peut entraîner des bouleversements dans toute l’Europe, lesquels ? En Espagne, PODEMOS suscite l’espoir. Une nouvelle façon de faire de la politique ?
    • La France islamisée ? Les récents attentats marquent une victoire pour les théoriciens de la guerre des civilisations. L’islamisation n’est-elle qu’un mythe et une obsession collective ?
    • Ce que Gérard Filoche pense de la loi MACRON.
    • La chronique de Didier Porte.
    • Reportages : Anaëlle VerzauxGaylord Van Wymeersch.

    Rendez-vous mercredi 21 janvier à 19 heures, en direct sur la-bas.org