Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Retraites - Page 5

  • Retraites : infos luttes à venir

    Actions du vendredi 22 octobre :

    - 8 h 00 : Porte de Paris, environ 200 manifestants (salariés en grève, retraités, lycéens, ...) ont répondu à l'appel de l'intersyndicale et de Solidaires 86 à la Porte de Paris. Filtrage de la circulation. Impossible de faire un feu de palettes : la police les retire du feu.
    - 9 h 30 : soutien aux personnels de la Médiathèque en gève depuis 13 jours et en AG à 10h00. Ils reconduisent la grève à samedi : environ 40 % de grévistes en grève tournante.
    - 10 h 30 : soutien aux lycéens de "Victor Hugo" qui bloquaient leur lycée (environ 300 lycéens).
    12 h 30 : environ 150 personnes dont les cheminots qui avaient amené le barbecue et les saucisses sont allés soutenir les personnels du CHU de Poitiers. AG sur le parvis du CHU : ils reconduisent la grève pour les 2 jours qui suivent.
    18 h 00 : Rendez-vous était donné sur le parking du centre commercial d'Auchan pour opération péage gratuit (péage Poitiers-Sud). Cette opération a été décidée à l'AG des étudiants.
    (Infos Solidaires 86)

    Calendrier d'actions pour les prochains jours :

    - Lundi 25 octobre : Rassemblement à Chauvigny à 17 h 30 à la mairie
    Mardi 26 octobre : Opération "zone commerciale morte" de 16 h 30 à 18 h 30
    RV parking Bois d'amour
    Jeudi 28 octobre : Journée nationale de grèves et de manifestations     
    A Poitiers : Départ : 10 h 00, ZUP, Place de Provence - Arrivée : Préfecture
    Mercredi 3 novembre : Rendez-vous devant "Vitalis", Blocage de 7 à 9 h (lien avec l'intersyndicale)
    Samedi 6 novembre : Journée nationale de grèves et de manifestations
    Poitiers : Départ : 10 h 00, Promenade des cours - Arrivée : Préfecture
  • Organiser la solidarité !

    Ce site a pour objectif d’organiser la solidarité entre salariés non grévistes (soit par impossibilité, soit parce que leur grève ne serait pas gênante), retraités, inactifs… envers les salariés grévistes qui ont un pouvoir bloquant (raffineries, routiers…) en finançant leur perte de revenus.

    Beaucoup de gens sont prêts à financer les grévistes pour qu’ils puissent tenir. Il faut donc s’organiser pour permettre cette solidarité.

    Allez sur le site : http://www.bizimugi.eu/grevesolidaire/

    Un petit tour également sur le site de 'intersyndicale de la raffinerie de Grandpuits : http://www.raffineriegrandpuits.fr/

  • Sevriena, l’entreprise sarkozyste de démolition des retraites

    Sevriena, une nouvelle société d’assurance spécialisée dans la retraite par capitalisation, créée par Guillaume Sarkozy, entend bien profiter de la réforme des retraites. Histoire d’une opportune naissance destinée à rafler un juteux pactole compris entre 40 et 110 milliards d’euros.

    « Je garantirai la pérennité du régime de retraite… Je ne changerai pas le régime par répartition (…) par un régime où chacun épargnerait de son côté… Il faudra que tout soit mis sur la table : l’âge de la retraite, la durée de cotisation et la pénibilité. La seule piste que je ferme tout de suite, c’est celle de la diminution des pensions… La réforme des retraites concernera tout le monde… Les pensions sont trop basses... »Nicolas Sarkozy sur TF1 le 25 janvier 2010.

    Nicolas Sarkozy veut-il vraiment sauver le régime de retraite par répartition ? Plusieurs faits récents contredisent cette profession de foi présidentielle. Nicolas Sarkozy est arc-bouté sur le projet de loi réformant les retraites pour d’autres raisons : la future loi contient quelques articles destinés à booster la retraite par capitalisation [1] au détriment de l’actuel système par répartition. Du sur mesure pour les banques et sociétés d’assurance, en particulier Malakoff Médéric, un groupe issu de la fusion en 2008 de Malakoff et de Médéric, qui est devenu dès sa création le premier groupe paritaire de protection sociale en France, avec plus de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

    Ce groupe dirigé par Guillaume Sarkozy, frère du chef de l’État, a le vent en poupe et a misé gros sur l’adoption de la réforme des retraites. Car il a récemment créé avec la Caisse nationale de prévoyance (CNP Assurances), premier assureur de personnes en France avec un chiffre d’affaires de 31,5 milliards d’euros en 2007, une société d’assurance du nom de Sevriena dont le destin programmé consiste à développer massivement la retraite par capitalisation. Cette société a déjà prévu une forte croissance de ses résultats : un document confidentiel (voir plus bas) estime le potentiel de création de valeur de cette entreprise à 634 millions d’euros dans 10 ans et à 1,2 milliards dans 20 ans.

    Peu de citoyens en seront informés : les principales banques et sociétés d’assurance guettent avec impatience l’adoption définitive du projet de réforme des retraites, notamment parce qu’il contient un dispositif que Nicolas Sarkozy et le gouvernement se gardent bien d’ébruiter. En effet, si l’on examine attentivement le texte de la réforme, les préoccupations réelles de Nicolas Sarkozy sont très éloignées du sauvetage de l’actuel système de retraite. Les dernières pages du projet de réforme des retraites adoptés le 15 septembre à l’Assemblée nationale contiennent un « titre V » entièrement consacré à la retraite par capitalisation, comme nous l’écrivions dans Politis (numéro du jeudi 23 septembre 2010).

    Certes, ce n’est pas le cœur de la réforme, mais cette partie du projet de loi, nommée : « Mesures relatives à l’épargne retraite », décline une série de mesures dans un article 32 de cinq pages, qui va profondément modifier la réglementation de la retraite par capitalisation, jurent les spécialistes de l’épargne retraite. Pour les assureurs et les banques, un grand pas est désormais franchi : cet article 32 permettra de dynamiter le système de retraite par répartition, un souhait depuis longtemps exprimé par le groupe mutualiste Malakoff Médéric du frère de Nicolas Sarkozy.

    La suite de cet article de Thierry Brun sur le site de Politishttp://www.politis.fr/Sevriena-l-entreprise-sarkozyste,11865.html

  • Nous ne battrons pas en retraite !

    Les mobilisations continuent contre la "réforme" des retraites du gouvernement. Voici les prochains rendez-vous :

    - Lundi 18 octobre, rendez-vous unitaire à 8 h 00, Porte de Paris

    - Mardi 19 octobre, 14 h 30 : grande manifestation unitaire, Pointe à Miteau (parking Castorama). Parcours : avenue du 8-Mai-1945, avenue de la Libération, Madeleine, Pont-Neuf.

  • Dans la Vienne, l'intersyndicale interprofessionnelle (privé/public) lance les rendez-vous suivants :

    - Vendredi 15 octobre

    - 8 h 00 : Futuroscope devant le palais des congrès

    - Samedi 16 octobre (journée nationale)

    Manifestations départementales
    - Poitiers : 10 h 30 Porte de paris
    - Châtellerault : 10 h 00 Départ de la "Manu" (devant le musée de l'automobile)

    - Lundi 18 octobre

    Appel de tous les salariés des secteurs publics et privés, des secteurs en lutte  à 8 h 00 Porte de Paris

    Pour tous ceux qui ne peuvent se déplacer sur les points de manifestations départementales : rendez-vous devant les mairies à 10h30.