Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pourquoi s’en prendre à Bernard Arnault et LVMH ?

B. Arnault.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enrichissement indécent de Bernard Arnault pendant la crise, versement de dividendes records tout en licenciant et bénéficiant du chômage partiel, évasion fiscale avérée... les raisons de cibler l’homme le plus riche de France et son empire du luxe ne manquent pas.

Beaucoup d’indignation pour un peu de peinture

L’action menée par Attac ce samedi 3 juillet a suscité de nombreuses réactions indignées : un secrétaire d’État (Clément Beaune), la présidente de la région Île-de-France (Valérie Pécresse), les maires de Paris (Anne Hidalgo), Reims (Arnault Robinet) et Cannes (David Lisnard), des députés (Aurore Bergé, Marie Lebec, Bruno Questel) et même... Alexandre Benalla ont réagi pour dénoncer ce qu’ils nomment des « dégradations » et du « vandalisme », voire un « saccage ». Avant d’expliquer le sens de cette action, d’abord quelques précisions sur le mode d’action utilisé.

Sur l'action menée par Attac à Paris : 

https://france.attac.org/se-mobiliser/faisons-payer-les-profiteurs-de-la-crise/article/pourquoi-s-en-prendre-a-bernard-arnault-et-lvmh

Écrire un commentaire

Optionnel