Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

PAC, agriculture industrielle, et alimentation : notre assiette pour demain 17 octobre

Pour le 17 octobre à Poitiers, les organisations et associations en lien avec ces thématiques ont été contactées pour préparer une mobilisation.
Un rassemblement au dessus de la gare, sur la grande passerelle, avec déploiement d’une banderole à préparer, est prévu dans l’après midi, avec incitation à signer la pétition ci dessus. Une action non violente est aussi en préparation sur le thème « néonicotinoïde ».
Notre assiette pour demain le 17 octobre

L’enjeu est de taille : il s’agit de notre alimentation, de notre santé, de notre agriculture.

Nos députés viennent de voter la réintroduction des néonicotinoïdes, sous la pression des lobbies de l’agriculture industrielle et de l’agronomie. Malgré les preuves scientifiques et la pression de l’opinion publique, ce gouvernement continue d’encourager l’empoisonnement des sols, des animaux, et des assiettes. C’est une régression écologique majeure dont les député.es qui ont voté ce texte devront assumer la responsabilité devant les citoyen.nes.

Pourtant, la grande majorité des français demande une alimentation saine et accessible à tous.

La société civile s’est exprimée aussi par l’intermédiaire d’une tribune intitulée « Une agriculture écologique, indissociable du progrès social », qui propose 12 mesures pour aller dans le sens d’un changement de modèle agricole : Ont co-construit ou signé la tribune : La Confédération Paysanne, Notre Affaire à Tous, France Nature Environnement, Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, ATTAC, Mouvement Inter-Régional des AMAP, Générations Futures, Greenpeace France, Combat Monsanto et Vietnam Dioxine, mais aussi Les Amis de la Terre, Alternatiba, Extinction Rebellion, Artisans du Monde, Foodwatch, Terre de Liens ou Nature & Progrès, ainsi que de nombreuses personnalités comme José Bové, Jean Ziegler, Olivier de Schutter ou Marie-Monique Robin. Ces propositions sont aussi portées par la plateforme pour une Autre PAC, représentant 42 organisations (PAPAC).

À Poitiers, comme partout en France le 17 octobre, nous montrerons notre détermination pour l’accès à toutes et tous à une alimentation saine, pour une meilleure santé des consommateur.trices et des agriculteur.trices, pour la souveraineté alimentaire de notre territoire, pour le respect de l’environnement et de la biodiversité ! Nous prétendons par ces mobilisations influencer la rédaction de la prochaine PAC (2021-2027) dont une première version sera publiée en janvier, puis à nouveau renégociée avec les différentes parties prenantes.

Cette pétition vise à soutenir les revendications énoncées dans la tribune et porter ainsi la voix des citoyen·ne.s jusqu’au cœur des négociations sur la PAC, grâce à la plateforme « Pour une Autre PAC ».Les organisations suivantes : Greenpeace Poitiers, Extinction rébellion, Alternatiba Poitiers, Terres de liens, la Confédération Paysanne, Vienne Nature, l’ACEVE, l’UFC Que Choisir, Vienne Agro Bio et ATTAC 86 vous donnent rendez-vous :

samedi 17 octobre à 14 h 30 place Notre Dame.

Cette pétition vise à soutenir les revendications énoncées dans la tribune et porter ainsi la voix des citoyen·ne.s jusqu’au cœur des négociations sur la PAC, grâce à la plateforme "Pour une Autre PAC".

Elle est adressée à :

- Emmanuel Macron, président de la République

- Jean Castex, Premier ministre

- Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation

- Barbara Pompili, ministre de la Transition Écologique

- Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé

- Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances

- Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères

- Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion

- Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des Territoires

- Annick Girardin, ministre de la Mer

- Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

Parce que manger sainement est un droit et non un choix.

 

Écrire un commentaire

Optionnel