Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Climat - Page 7

  • Le gouvernement délivre de nouveaux permis pétroliers à la veille de la COP21 !

    Le 21 septembre dernier, Ségolène Royal, Ministre de l’écologie, et Emmanuel Macron, Ministre de l’économie, ont accordé trois nouveaux permis de recherche d’hydrocarbures liquides ou gazeux (les permis de Champfolie en Seine-et-Marne, de Herbsheim dans le Bas-Rhin et d’Estheria dans la Marne) et ils ont décidé d’en prolonger deux autres jusqu’à fin 2018 (les permis de Bleue Lorraineen Moselle et de Juan de Nova dans « les terres australes et antarctiques françaises »). Ces permis de recherche visent officiellement des pétrole et gaz conventionnels, mais également des pétrole et du gaz non conventionnels, malgré la loi d’interdiction de la fracturation hydraulique.

    À la veille de la Conférence de l’ONU sur le changement climatique à Paris, le gouvernement encourage donc la poursuite des investissements dans la recherche de nouveaux gisements d’hydrocarbures sur le territoire français. Une décision qui entre en contradiction avec les recommandations des scientifiques qui ont clairement établi qu’il fallait geler 80 % des réserves actuelles prouvées d’hydrocarbures, pour avoir une chance raisonnable de ne pas dépasser les 2°C de réchauffement climatique d’ici la fin du siècle.

    En délivrant ces nouveaux permis, le gouvernement fait donc le contraire de ce qui est nécessaire : à l’heure où pour chaque euro investi dans les énergies renouvelables, près de quatre le sont dans les énergies fossiles, il est urgent de mettre fin à l’expansion du front de l’extraction des énergies fossiles. Que valent donc les promesses de François Hollande et des négociateurs français d’obtenir un « accord historique » à Paris et de « tout faire » pour rester en deçà des 2 °C, si c’est pour entretenir cette fuite en avant extractiviste et les crimes climatiques qui en découlent ?

    Nous exigeons que le gouvernement annule les permis qu’il vient de délivrer et mette fin à la prospection pétrolière, gazière et charbonnière sur le territoire. Pour que les discours sur l’urgence climatique ne restent plus sans lendemain.

    Signataires :

    Organisations  : 350.org, Agir pour l’environnement, Aitec, Amis de la Terre, Attac France, Confédération paysanne, Coordination Eau Île-de-France, France Libertés, FSU, Réseau Action Climat, Solidaires

    Collectifs citoyens contre les hydrocarbures de schiste : Collectif du pays fertois (77), Stop GDHC d’Alsace et de Lorraine, collectif Carmen (Château-Thierry 02), Collectif stop gaz de schiste 69, Collectif Haut Bugey non aux forages, Collectif non au gaz de schiste pays de Savoie et de l’Ain, Collectif 07 Stop Gaz et Huiles de Schiste, collectif houille-ouille ouille 59/62, collectif d’Anduze, collectif 91, Collectif GDS Roquedur-Le Vigan, Collectif viganais, STOP GHRM 38.

  • Alternatiba : de Poitiers à Châtellerault

    Petit film de l'étape entre Poitiers et Châtellerault à l'adresse : https://vimeo.com/139780595

    TOUR DE FRANCE ALTERNATIBA. Etape Poitiers-Châtellerault
    5600 km pour le Climat !

    Lundi dernier 14 septembre j'ai eu l'immense joie de faire l'étape Poitiers-Châtellerault du TOUR DE FRANCE ALTERNATIBA avec mon vélo et ma caméra
    Ambroise

    En selle 6 minutes pour le Climat !

     

     

  • Alternatiba dans la Vienne : dimanche 13 septembre !

    Le collectif coalition climat 21 Vienne, qui s'est monté à Poitiers à l'occasion de la COP21, (la conférence des Nations Unies sur le climat en décembre prochain à Paris), vous invite ou ré-invite à participer au Tour Alternatiba Poitiers ce Dimanche 13 septembre au Parc de Blossac
    15h à 20h
     
    Et/ou à la vélorution, 14h15 fontaine Blossac vers Ligugé, puis Ligugé Poitiers
    avec l'association l'atelier du petit plateau (venez avec votre vélo !)
     
    En parallèle des coalitions COP21, depuis 2013 s'organise une formidable mobilisation citoyenne planétaire contre le réchauffement climatique, et contre les maux de cette société, en proposant des alternatives concrètes, efficaces, à notre portée car existent déjà. Ce mouvement, appelé Alternatiba, propose des solutions comme l'agriculture paysanne, la relocalisation de l'économie, l'aménagement maîtrisé du territoire et le développement des alternatives au tout routier, la sobriété énergétique, l’écot-habitat, la mise au pas de la finance, la reconversion sociale et écologique de la production, la consommation responsable, le partage du travail et des richesses, l'entraide, la réduction et le recyclage des déchets, la préservation des biens communs comme l'eau, la terre ou les forêts, etc...


    Au sein de ce mouvement, une 10aine de cyclistes (Alternatiba le Tour) parcourent la France en vélo triplette et quadriplette, pour découvrir et faire découvrir les alternatives locales à impacts local et global. Ils sont partis de Bayonne le 5 juin, journée mondiale pour l'environnement, et pédalent 5600 Km pour le climat pour arriver à Paris le 26 Septembre lors de l'Alternatiba Ile de France. Le but de ce tour est de créer une mobilisation climatique de masse.


    Ces cyclistes passeront à Gençay et Poitiers ce dimanche 13 septembre. Vous retrouverez le programme de la journée ci-dessous et vous pourrez accompagner et/ou rencontrer les cyclistes sur le parcours entre Courcômes (près de Gençay) et Poitiers Parc de Blossac.
    Mais, organisations alternatives, êtes dores et déjà fortement encouragés à venir présenter vos savoirs/savoirs-faire, vos alternatives, vos solutions, votre travail, qui participent (tel un colibri) à la lutte contre le réchauffement climatique et participe à la transition citoyenne et écologique. Sur le petit village des alternatives qui se tiendra au parc de Blossac de 15h à 20h. (Installation des stands vers 14h/14h30). Seule demande, venez avec ce que vous avez, vos tables, chaises, documentations, animations, et votre sourire! 
    Vous êtes bien entendu aussi encouragés à venir sur l'événement, même si rien n'est à présenter. Vous pouvez aussi accompagner les cyclistes lors des vélorutions, 5km avant les étapes d'arrivée. A la Ferrière Airoux avant Gençay, et à la Filature de Ligugé avant Poitiers. Heures dans programme ci-dessous.


    Une vélorution supplémentaire est organisée par l'association L'atelier du petit plateau, pour aller à Ligugé à vélo et revenir à Poitiers avec les cyclistes d'Alternatiba. RDV à la fontaine de Blossac à 14h15 avec vos vélos !

    N'hésitez pas à diffuser l'information dans vos réseaux respectifs !


    Films et sites web du mouvement :
    Court film de l'Alternatiba Bayonne qui eu lieu en octobre 2013, sous le parrainage de Stéphane et Christiane Hessel : https://www.youtube.com/watch?v=BP-IYAFyPfE
    Le départ du tour Alternatiba : https://www.youtube.com/watch?v=wIg45Q8RCSY
    En route pour le tour alternatiba : https://www.youtube.com/watch?v=agIMhpmGpV4
    https://alternatiba.eu/tour2015 
    https://www.facebook.com/Alternatiba.eu 
    https://twitter.com/1000Alternatiba

  • Climat : les négociations de Bonn préparent les crimes climatiques à venir

    Les négociations sur le changement climatique reprennent ce lundi 31 août à Bonn (Allemagne). Le gouvernement français se montre optimiste. Pourtant, les contributions volontaires que les pays ont dévoilées et les contours du futur accord de Paris conduisent vers un réchauffement climatique très largement supérieur à l’objectif des 2 °C. Un crime climatique que les milliers de signataires de l’appel international visant à « laisser les énergies fossiles dans le sol » veulent stopper.

    Pour Laurence Tubiana, négociatrice en chef pour le gouvernement français, les négociations « avancent ». Peut-être, mais c’est «  à une vitesse d’escargot  » comme le déplore Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations-Unies, notant qu’« aucune action concrète n’a été prise pendant vingt-trois ans de négociation  » [1]. Les émissions annuelles mondiales de gaz à effet de serre, qui ont augmenté de 60 % depuis 1992, accélèrent le réchauffement climatique en cours. Les nouveaux records de chaleur en juillet, qui s’ajoutent aux sept premiers mois de 2015 les plus chauds jamais enregistrés, n’en sont que les dernières conséquences. Les conséquences sont de plus en plus dramatiques : chaque seconde, un nouveau réfugié climatique est jeté sur les routes par une catastrophe liée au réchauffement de la planète.
    Les contributions volontaires et non contraignantes que les États ont rendues publiques ne permettent pas de rester en dessous d’une hausse de 2 °C au cours du siècle, objectif que les États se sont eux-mêmes donnés lors de la conférence de Copenhague (2009). Les 56 pays qui ont présenté leur feuille de route et qui représentent 60 % des émissions mondiales de CO2, se sont engagés sur des objectifs minimalistes, y compris l’Union européenne et États-Unis. Résultat : l’écart entre ce qui devrait être fait et ce qui est annoncé est abyssal, supérieur à dix gigatonnes d’émissions annuelles de CO2.
    Tout retard pris en 2015 conduit à de nouveaux crimes climatiques, sans qu’aucune garantie ne soit apportée pour que ce retard puisse un jour être rattrapé. Les principaux pollueurs de la planète refusent de revoir à la hausse leurs objectifs de réduction d’émissions d’ici à 2020. Ce sont ces crimes climatiques que des personnalités (artistes, intellectuels, scientifiques, écrivains etc.) et des activistes du monde entier appellent à stopper en « laissant les énergies fossiles dans le sol » (http://crimesclimatiquesstop.org).
    « L’esclavage et l’apartheid n’ont pas disparu parce que des États ont décidé de les abolir, mais par des mobilisations massives qui ne leur ont pas laissé le choix  » [2]. Le changement climatique est un enjeu comparable : avec ses partenaires de la coalition Climat 21, Attac fera tout pour que les mobilisations citoyennes soient à la hauteur de l’enjeu dès novembre et décembre à Paris.


    [1] Le Monde, 26 août 2015, Ban Ki-moon : «  Nous avançons à une vitesse d’escargot  » sur le climat
    [2] Extrait de l’appel : «  Crime Climatique Stop  !  »

  • Le climat change. Et nous ? A l'Espace Mendès-France à Poitiers

    Pour mieux connaître la problématique du climat :

    - Des conférences sur le climat à l'espace Mendès France de Poitiers
    http://emf.fr/22056/cop-21-le-climat-change-et-nous/

    - Une expo "Le climat change. Et nous ?"
    http://emf.fr/22056/cop-21-le-climat-change-et-nous/