Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Soirée-débat - Page 9

  • Attac Infos rapides 20 novembre - Questions politiques : Trois dates à venir.

    L'association "Questions politiques" qui a démarré un programme de débats au mois de septembre, avec une première soirée sur les retraites, organisera d'autres évènements jusqu'en juin prochain. Voici les prochaines dates déjà connues :
     
    Jeudi 28 novembre, à 20 h 30, avec Cédric Durand, au Local (rue St Pierre le Puellier). Cédric Durand est économiste à l'Université de Paris 13, il est coordonnateur du livre "En finir avec l'Europe", paru aux éditions La Fabrique, cette année. Il viendra nous exposer ses propositions lors de la conférence-débat :  "En finir avec l'Union européenne"
     
    organisée par l'association "QUESTIONS POLITIQUES", soutenue par les amis du Monde diplomatique, Raisons d’agir et la Société Louise Michel,
     
     Le jeudi 28 novembre,  à 20h30
     
    Au Local, 16, rue Saint pierre le Puellier, à Poitiers
     
    Mercredi 15 janvier à 20 h 30, une conférence-débat avec Louis Weber, au Plan B, A partir du livre dont il est un des co-auteurs : "La gauche radicale en Europe", aux éditions du Croquant.
     
    Mardi 18 mars à 20 h 30, avec Willy Pelletier, Catherine Leclercq et Bertrand Geay, conférence-debat autour du manifeste  "Champ libre pour les sciences sociales" (Lieu à préciser)
     
    L'Union européenne est porteuse dès sa fondation, selon les auteurs de "En finir avec l'Europe", d'une destruction concertée du droit des travailleurs, d'une négation de la volonté des peuples. L'Union européenne est animée par des textes dont le Traité constitutionnel européen fut un des principaux. Ce traité fut rejeté par une majorité de l'électorat français en 2005, rejet qui fut méprisé par les dirigeants politiques de France comme d'Europe; c''est de cette Union européenne dont nous allons reparler lors des élections de 2014. Elle sauve les banques mais elle affame les peuples de Grèce comme du Portugal comme elle est indifférente à ces centaines de noyés africains en mer Méditerrannée près de l'ile italienne de Lampedusa, en cette fin d'année. Nous sommes alors attentifs à  cet appel de Cédric Durand et de ses amis: « tout projet politique qui prend au sérieux l’objectif de rupture avec le néolibéralisme doit se poser la question de la rupture avec l’euro, et de ce fait, accepter de lutter contre l’UE elle-même. 
     

    Rappel :  Texte de présentation de l'association Questions politiques

    Présentation de "Questions politiques".
     
    Nous voulons intervenir dans la bataille pour l'hégémonie des idées face à la doxa néolibérale, et face à l' alternative mortelle portée par le FN. Pour préciser nos convictions, affiner nos divergences, remettre en cause nos préjugés, analyser plus finement la situation politique et économique actuelle. Pour poser collectivement d'autres questions politiques. Mieux comprendre le monde pour mieux parvenir à le transformer dès aujourd'hui.
    Nous sommes en lien avec les amis du Monde diplomatique, la Société Louise Michel (Paris) et l'association Raisons d'agir.
    Nous poserons donc des questions politiques auxquelles des réponses sont à apporter au plus vite, tant la situation politique et sociale exige des propositions novatrices. Nous nous situons du point de vue d'une orientation politique "gauche de gauche", pluraliste et ouverte.

  • Univ'Attac à Poitiers : dernière conférence le 12 juin !

    Logo Attac.jpgMercredi 12 juin à 20 h 30 - Cap Sud : « Remettre la banque à sa place » avec François Leclerc

      Chroniqueur de « L’actualité de la crise » sur le blog de Paul Jorion, ainsi que dans « La Tribune » hebdomadaire et l’ « Humanité Dimanche ». A récemment publié « La Grande Perdition » et « Fukushima, la fatalité nucléaire » aux éditions « Osez la République sociale ! ». Ancien conseiller au développement de l’Agence France-Presse.

    Renforcement des fonds propres et normes de liquidités (Bâle III), séparation des activités de dépôt et de marché, union bancaire européenne…Autant de dossiers de la régulation financière qui piétinent, dont les mesures sont freinées ou contournées, de réformes qui ne s’ajustent pas des deux côtés de l’Atlantique, justifiant de les tailler au nom de la distorsion de concurrence. 

    Simultanément, la crise a dévoilé les mécanismes du système financier et fait apparaître dans toute son étendue le « shadow banking », cette face cachée et totalement dérégulée du monde financier avec laquelle les banques sont étroitement connectées. 

    Assainir l’activité financière implique d’aller au cœur du sujet.

  • Changement de date et de lieu pour la 5e conférence d'univ'Attac Poitiers

    Logo Attac.jpgATTENTION ! ATTENTION !

    La cinquième conférence du cycle « univ'attac », proposée initialement  le 14 mai, au bar Le Plan B, est annulée pour ce jour, et est déplacée au lundi 27 mai à CAP SUD. Donc, attention  nouvelle date et nouveau lieu !

    Merci de le noter dans vos agendas !!! 

    Lundi 27 mai – 20 h 30 – CAP SUD

    ANTOINE SCHWARTZ : Enseignant-chercheur à l’Institut d’études européennes de l’Université Paris 8 ; collaborateur du Monde diplomatique ; co-auteur, avec François Denord, de « L’Europe sociale n’aura pas lieu » (Paris, Raisons d’Agir, 2009).

     Qu’est devenu le projet d’Europe sociale ?

    L’histoire de la construction européenne est trop souvent racontée à la manière d’une fable pour enfants mettant en scène des « pères fondateurs » qui, animés de courage face à l’étroitesse d’esprit des peuples, auraient su réveiller une Belle au bois dormant appelée « Europe ». Cette conférence propose une relecture critique d’une aventure qui fut d’abord celle de la réalisation d’un projet conservateur, mené par des élites soucieuses de rétablir le libre-échange sur le continent et de complaire à l’allié américain. Elle invite à réfléchir sur la construction d’une Europe du marché afin de mieux percevoir les racines de la crise actuelle, et les solutions proposées pour y remédier.

    Entrée libre et gratuite - Renseignements : 05 49 55 29 27

     ATTAC Poitiers, mouvement d’éducation populaire, après le succès remporté l’an passé par sa première Université du soir, organise une « saison 2 » d’un cycle de conférences-débats. Le thème de cette année est l’Europe avec comme fil conducteur la question suivante : « Face à la crise, l’Union européenne, dans sa logique de fuite en avant vers le  libéralisme, est-elle le remède ou est-elle le problème ? »

  • NOTRE-DAME-DES-LANDES : 11 mai 2013

    Soirée-débat organisée à Poitiers le jeudi 2 mai : ci-joint le communiqué d'appel pour la soirée et un départ en bus pour le 11 mai.
    tract nddl 86.pdf
    Après la réponse, ce 15 avril, du gouvernement français aux questions formulées par deux Directions Générales auprès de la Commission Européenne : celle de l'Environnement et celle de la Concurrence,
    Après la publication la semaine dernière de trois rapports sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes :
    - l'un rédigé par la Commission dite de 'dialogue', nommée par Jean-Marc Ayrault pour apaiser les tensions après les violentes expulsions/destructions d’octobre-novembre 2012 ;
    - le deuxième par le Comité d'experts scientifiques, censé expertiser les compensations de la destruction des zones humides et des espèces protégées proposées par Vinci (compensations exigées par la loi sur l'eau) ;
    - et le troisième sur les impacts agricoles, demandé, comme le précédent, suite à l'enquête publique 'loi sur l'eau' de l'été 2012,
    Nous constatons qu'aucun des trois groupes n'avait comme 'feuille de route' le réexamen ni la remise en cause globale du projet. Ils ne se sont donc pas prononcés 'pour' le projet (ni 'contre' d'ailleurs !), mais ils ne l'ont pas pour autant validé.
    Le rapport de la Commission de dialogue valide les arguments des anti-aéroports bien au-delà de ce qu'eux même pouvaient espérer. Le travail du Comité d'experts scientifiques porte le coup le plus rude au projet en refusant clairement la validation de la méthode de compensation proposée par Vinci. Les impacts sur l'agriculture sont également jugés sous-estimés et beaucoup trop importants.
    Le coup de grâce est donné par le Comité Permanent du Conseil national de protection de la nature qui confirme la nécessité de mener des études sérieuses (d'une durée probable de 2 ans) et de remettre la méthodologie à plat.
    La multitude de compléments d'études ou de modifications demandés devrait, en bonne logique, conclure à l'abandon du projet, ce que nos organisations attendent depuis longtemps. Jamais les réserves émises sur ce projet n'ont été aussi fortes et nombreuses. Pourtant, ses porteurs, Jean-Marc Ayrault et des élus des collectivités territoriales en tête, s'y cramponnent, réaffirment leur foi dans le bien-fondé du projet et leur volonté de le faire aboutir au lieu de saisir l'opportunité d'un recul légitime et digne.
    Mais ne nous y trompons pas : la bataille est loin d'être gagnée, les décisions juridiques déjà prises localement permettent les expulsions à tout moment.
    Montrons notre détermination contre ce projet, ne laissons pas les forces répressives reprendre du terrain
    Tous à la chaîne humaine du 11 mai autour de la Zone à Défendre de Notre-Dame-des-Landes, puis au grand rassemblement de l'été les 3 et 4 août !

    Appel à participation à la chaîne humaine " Enterrons le projet" Notre-Dame-des-Landes - 11 mai 2013

     Attac, avec huit autres organisations nationales, a réaffirmé sa détermination à soutenir la lutte contre le projet d'aéroport à Notre Dame des Landes et a appelé à une participation massive à la chaîne humaine du 11 mai (voir le communiqué de presse : www.france.attac.org/articles/notre-dame-des-landes-surtout-ne-rien-lacher

    La coordination des opposants au projet d'aéroport de Notre Dame des Landes a pris la décision d'organisation un très grand évènement sous la forme d'une chaîne humaine, le 11 mai prochain. Celle-ci se déploiera sur les 25 km de routes qui entourent la ZAD. La coordination des opposants veut, avec cette chaîne humaine, offrir à la plus large population la possibilité de dire son opposition à ce projet inutile et imposé par un geste symbolique fort. Les plus de 200 comités locaux de soutien à la lutte se mobilisent pour faciliter la participation de tou-te-s à cette action.

    La chaîne sera constituée entre 11h et 14h et sera suivie d'un rassemblement avec des concerts de soutien.

    RENDEZ-VOUS LE 11 MAI 2013 aux portes définies POUR LA CONSTITUTION DE LA CHAÎNE à 11H00. (flèchage prévu)

    Participer à la chaîne humaine

    Vous trouverez l'ensemble des informations pratiques sur le site www.chaine-humaine-stop-aeroport.org

    Pour participer à la chaîne humaine, contactez le collectif local de soutien le plus proche de chez vous : voir http://comites-ndl.blogspot.fr/

    Pour les informations concernant le covoiturage et les départs de cars déjà organisés voir www.chaine-humaine-stop-aeroport.org/fr/organiser/organiser-un-depart-groupe/attente-transport.html

    Il est encore temps de monter vous-même un collectif et/ou d'organiser des voyages en car ; n'oubliez pas alors d'en informer les personnes intéressées en les déclarant sur les deux sites ci-dessus.

    Présence d'AttacLes arrivants seront répartis sur la chaîne humaine en fonction de leur lieu, mode et heure d'arrivée sur le site. Il n'y aura donc pas de "tronçon" Attac dans la chaîne humaine, nous serons répartis sur toute la chaîne.

    N'oubliez pas de prendre avec vous vos badges, drapeaux, autocollants Attac !

  • Univ'Attac à Poitiers : Désobéissons à l’Union européenne, lundi 8 avril

    Logo Attac.jpgLundi 8 Avril 2013 à 20 h 30 avec Aurélien BERNIER, Maison des habitants de la Gibauderie

    Aurélien Bernier est collaborateur au Monde Diplomatique, chroniqueur à l'Humanité Dimanche et au Sarkophage. Il est l'auteur, aux éditions Mille et une nuits, de « Le climat otage de la finance » (2008), «Désobéissons à l'Union européenne » (2011) « Comment la mondialisation a tué l'écologie » (2012).

    Avec l'adoption du traité de Lisbonne, on pouvait croire que l'Union européenne avait atteint le fond du trou libéral, et qu'elle ne pourrait tomber plus bas. Erreur : depuis, elle creuse ! Après avoir construit son propre ordre juridique, après avoir confisqué l'outil monétaire, Bruxelles place à présent les gouvernements sous tutelle budgétaire. Dès lors, il est évident qu'aucune politique écologique et sociale ne pourra voir le jour sans désobéissance à l'Union européenne.