Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Université d'été d'Attac - Page 5

  • Informations et Inscriptions Univ d'été d'Attac 24-27 août à Toulouse

    Logo Attac.jpgQuelques infos actualisées :
    • le programme est en cours de finalisation et consultable sur le site national : 
    http://www.france.attac.org/articles/programme-universite-citoyenne-face-la-crise-les-transitions 

    • Traduction
    Nous recevons cette année de nombreux intervenants étrangers, une traduction sera mise en place. Si certains d'entre-vous sont traducteurs, merci de prendre contact avec nous : eric@attac.org Nous cherchons en priorité FR<->ESP et Fr<->EN 

    • Une garderie auto-gérée sera mise en place.

    • Logement, les inscriptions au CROUS vont bientôt prendre fin (vers le 20 juillet). Ne tardez pas : http://attac-toulouse.org/spip.php?rubrique175 
    Un terrain est mis à disposition par la Mairie pour planter une cinquantaine de tentes, du 24 au 27/08, sur la zone des "Argoulets". Nous avons l’autorisation pour accéder et utiliser les toilettes et douches du complexe sportif adjacent.Cette zone se situe tout près d'une station de la ligne A du métro qui mène directement à l'université du Mirail. 

    Des flyers sont encore disponibles au siège, n'hésitez pas à nous en commander (eric@attac.org) pour faire la promotion de l'université près de chez vous. 


    Contacts
    Attac Toulouse | 05 61 14 14 34 | toulouse@attac.org http://attac-toulouse.org 
    Attac France | 01 56 06 43 63 | universite.ete@attac.org 
    Pour s'inscrire : www.france.attac.org 

  • Université d'été d'Attac 2012 : FACE À LA CRISE, LES TRANSITIONS !

    Logo Attac.jpgLa crise qui ne cesse de s'amplifier dévoile l'échec d'un système fondé sur la marchandisation de tous les espaces de la vie et de la planète. L'austérité sans limite, présentée comme la seule manière de concevoir l'avenir, menace les droits fondamentaux, précarise le travail et démantèle la protection sociale, dégrade la nature et met à mal une démocratie déjà bien chancelante.

    Face à ce constat plus que préoccupant, l'université d'été d'Attac, ouverte à toutes et à tous, sera un moment chaleureux et festif lors duquel la réflexion et le débat pourront largement s'exprimer et s'enrichir. Nous travaillerons ensemble à l'élaboration de convergences et de propositions alternatives porteuses de logiques solidaires, écologiques, démocratiques et humaines. Cette université d'été créera un espace où la force de nos convictions altermondialistes élargira le champ des possibles et aiguisera notre exigence démocratique, afin de remettre en cause l'horizon indépassable du capitalisme.

    Cette université se situera dans la dynamique des moments forts d'Attac, au lendemain de la Conférence Rio+20 sur l'économie verte, au cœur de la campagne pour l'audit de la dette, à six mois du prochain Forum social mondial qui aura lieu en Tunisie. Elle favorisera la participation d'acteurs des nouveaux mouvements contestataires qui du Caire à New York, en passant par Madrid, Tunis et Dakar, se sont manifestés, tissant les convergences et initiant les transitions indispensables.
    Nous nous retrouverons pour quatre 
    plénières :
    • Peut-on refonder l'Europe ? 
    • Pour une transition écologique, faut il sortir du capitalisme ? 
    • Vers une refondation démocratique.
    • Les mouvements sociaux face aux politiques d'austérité.

    Avec la participation (sous réserve de confirmation) de Pablo Solon, Edgar Morin, Geneviève Azam, José Bové, Paul Ariès, Marianna Mortagua (Attac Portugal), Jacques Généreux, Etienne Balibar, Esther Jeffers, Yves Sintomer, Cristina Asensi, Gus Massiah, Alexis Passadakis (Attac Allemagne),...

    Plus de quarante ateliers sont prévus, regroupés dans six filières thématiques : Comprendre et dépasser le capitalisme | Europe, stratégies et résistances | D'un bout du monde à l'autre, luttes, indignations et exigences démocratiques | Les alternatives concrètes | Dette sociale, dette financière, dette écologique.

    Ne tardez pas à nous retourner le bulletin d’inscription ci-joint et à prendre contact avec Attac Toulouse pour l'hébergement.

    Bulletin_d_inscription2012.pdf

  • Université européenne du réseau Attac : un accélérateur de convergences

    Logo Attac.jpgL'Université d'été des Attac d'Europe a réuni plus de 1300 participants, engagés dans de nombreux mouvements citoyens d'Europe et des autres continents. Échanges d'expériences et de luttes, débats sur nos idées, construction de revendications et de mobilisations communes : les centaines d'ateliers et plénières sur les questions financières, écologiques, sociales et démocratiques nous ont fait franchir une étape supplémentaire dans la construction du réseau international Attac et, espérons-le, d'un mouvement social européen ouvert sur le monde.

    Car l'heure est à l'indignation et à l'action citoyenne, partout dans le monde. Nos amis d'Afrique du Nord ont animé plusieurs ateliers pour débattre de l'avancée des révolutions en cours et des solidarités à construire. En Europe, loin d'être désarmée, la finance est plus agressive que jamais : nos amis d'Espagne, du Portugal et de Grèce ont exposé les luttes en cours dans leurs pays et nous avons travaillé à renforcer nos liens. Nous avons discuté des expériences latino-américaines d'audit des dettes publiques et des initiatives qui démarrent sur ce thème en Europe. Des expériences et des projets innovants d'économie démocratique ou de transition énergétique ont suscité de nombreux débats et permis de préparer ces importantes échéances de 2012 que sont le Forum alternatif mondial de l'eau à Marseille et le sommet "Rio+20".

    Aujourd'hui, avec l'aggravation de la crise financière, l'ultralibéralisme progresse dans les faits mais perd sa légitimité. Il y a douze ans, quand nous avons lancé l'idée de taxer les transactions financières, nous passions pour de grands idéalistes. Aujourd'hui, tous les responsables politiques reprennent cette idée. Certes, il reste à la mettre en œuvre, mais c'est une victoire idéologique. Faisons le pari que toutes nos autres propositions, dans quelques années, auront le même statut d'évidences :

    • s'attaquer aux racines de la crise en régulant drastiquement la finance , – placer les banques sous contrôle citoyen, à commencer par la Banque centrale européenne qui doit pouvoir prêter directement aux États-membres, ,
    • dénoncer les dettes illégitimes, partager les richesses et construire une réelle Europe sociale, avec un nivellement par le haut en Europe des acquis sociaux et la mise en place d'une fiscalité commune, notamment sur les entreprises,
    • renforcer les services et investissements publics répondant aux besoins sociaux et écologiques.

    Nous agissons avec nos partenaires pour faire valoir ces idées. Les résistances nationales se multiplient. Mais des liens sont nécessaires pour peser à un niveau européen. C'était l'objectif largement atteint de cette université européenne, ce sera le but de nos mobilisations communes à venir, notamment le 15 octobre à l'appel des Indignés espagnols et du 1er au 4 novembre contre le G20 à Nice. Les mouvements Attac réunis à Fribourg ont constaté ensemble qu'à l'image des mouvements sociaux en cours, la question de la démocratie occupe une place de plus en plus centrale dans notre réflexion et notre activité. Car pour sortir l'humanité de sa crise globale, l'intervention directe des peuples et des citoyens est incontournable.

     Attac France, le 29 août 2011

  • Les Attac d'Europe réunis à Fribourg proposent des alternatives au chaos financier

    2915011424.pngA Fribourg (Allemagne), plus de 1300 militants des Attac d'Europe sont réunis pour passer au crible l'état catastrophique de la finance mondiale et travailler à la formulation d'alternatives.

    « Il ne sert à rien de dire “on vous avait prévenus”  - quoique ce soit vrai. L'important est de proposer des mesures concrètes pour que les peuples et la planète aient enfin la priorité sur les profits scandaleux d'une minorité. Nos propositions sont crédibles et seront efficaces si nous parvenons à les imposer », déclare Susan George, présidente d'honneur d'Attac France.

    Selon Hugo Braun, d'Attac Allemagne, l'un des organisateurs de l'évènement, « pendant plus de 10 ans les politiques ont ignoré nos revendications pour un contrôle démocratique des marchés financiers. Même s'il y a des débats actuellement pour une meilleure régulation financière, la mise en place effective d'une taxe sur les transactions financières et d'autres outils régulateurs est encore éloignée. Malgré les beaux discours du G20, les réformes prises depuis 2008 sont timides et la plupart restent à mettre en oeuvre ».

    La panique a gagné à nouveau les marchés financiers suite à la dépréciation de la note des Etats-Unis par les agences de notation. Pourtant  les niveaux insoutenables de la dette américaine ou europénne sont notoires depuis longtemps: le krach n'est qu'une nouvelle preuve de l'irrationalité des marchés. Les rumeurs d'une dégradation de la note de la France ont ensuite aggravé la spéculation.

    « Nous disons aux citoyens: ne soyez plus spectateurs, devenez acteurs ! Rejoignez les mouvements qui construisent des alternatives à la crise et agissent pour un monde meilleur ! La mobilisation est la meilleure manière de permettre que chacun vive une vie décente dans une société soutenable », conclut Cristina Asensi, membre d'Attac Espagne et du mouvement des Indignés. 

    Attac exige :

    • L'introduction immédiate d'une taxe sur les transactions financières pour bloquer la spéculation;
    • L'interdiction immédiate et définitive des armes de spéculation massive, à commencer par la vente à découvert et les CDS.
    • La fin des sauvetages sans conditions: les banques renflouées devront être nationalisées et placées sous contrôle démocratique. Elles seront au service des besoins sociaux, pas des actionnaires privés. 
    • Toutes les institutions financières « trop grosses pour faire faillite » doivent être découpées en banques à taille humaine ;
    • Non aux mesures d'austérité, oui à de nouvelles recettes publiques. Les services et investissements publics doivent être rénovés et développés. Les mesures fiscales doivent viser à la fois la redistribution des richesses et l'augmentation des recettes.
    • La dette publique doit faire l'objet d'un audit citoyen ; la dette illégitime doit être annulée
    • La Banque centrale européenne doit être mise sous contrôle démocratique. Il faut réviser son mandat de façon à lui permettre le financement direct des Etats membres de la zone euro.

    Communiqué de presse du réseau européen des Attac, Fribourg, Allemagne, 12 août 2011

  • Crise financière : les dernières digues se fissurent, les Attac d'Europe se rassemblent à leur université

    logo.pngLe nouveau rebondissement de la crise financière commence à ressembler à une vraie panique. La finance et l'économie mondiale entrent dans des terres inconnues où chacun perçoit que des catastrophes majeures et irréparables deviennent possibles. C'est dans ce contexte que vient de s'ouvrir l'Université européenne des Attac à Fribourg, en Allemagne.

    Spéculateurs et pouvoirs publics dansaient depuis trente ans un tango frénétique à trois temps. Les États libéraient de toute entrave l'industrie financière. Celle-ci pressurait les peuples et accumulait les profits sur fond de booms et de krachs répétés. Enfin à chaque crise, États et Banques centrales fournissaient à guichet ouvert la liquidité nécessaire à la poursuite de la spéculation. Mais la crise de 2007-2008 était le dernier pas de cette danse. Aujourd'hui les États sont paralysés. Pendant trente ans ils se sont mutilés à coups de dégrèvements et de niches fiscales au bénéfice des plus aisés. Le sauvetage des banques en 2008 et la récession ont terminé le travail. L'explosion des dettes publiques, en Europe et aux États-Unis, ne laisse plus la moindre marge de manoeuvre en cas de krach. La dégradation de la note des États-Unis par Standard & Poors précipite la prise de conscience des opérateurs : banques et fonds spéculatifs savent désormais qu'ils sont sur la corde raide sans aucun filet de sécurité. Si les États n'ont plus les moyens de privatiser les pertes, tout devient possible, surtout le pire, pour les rentiers. Les solutions sont désormais en nombre limité. Soit les pouvoirs publics s'accrochent aux dogmes néolibéraux (austérité forcenée, sacralisation des dettes, refus de la régulation financière) et l'effondrement sera terrible ; soit ils jettent leurs croyances aux orties. Les Banques centrales pourraient alors ouvrir grand les vannes de la liquidité et racheter (pour les effacer) les dettes publiques. Mais les Traités européens l'interdisent à la BCE....

    En outre cette politique nécessiterait une vraie coopération mondiale pour ne pas dégénérer en une guerre des monnaies. L'urgence est donc que les mouvements sociaux qui montent aujourd'hui en puissance imposent un défaut sélectif mais massif sur les dettes publiques, un désarmement des marchés financiers, une redistribution des richesses et une véritable coopération monétaire et financière internationale.

    En 12 ans, Attac s'est développée dans des dizaines de pays, en Europe et dans le monde. Le mouvement se retrouve pendant 4 jours lors de cette seconde édition de son Université européenne. Se sont déjà inscrits plus de 1000 participants provenant de toute l'Europe (dont 300 de France) et d'ailleurs. Des centaines d'autres sont attendus, pour assister à près de 250 plénières et ateliers auto-gérés. Dans de nombreux pays européens mais aussi d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient se multiplient résistances sociales et luttes citoyennes, dont des acteurs seront présents à Fribourg. Avec les mouvements Attac d'Europe et du monde, ils vont coordonner leurs analyses et leurs stratégies pour proposer des alternatives crédibles, humaines et démocratiques à cet ordre ancien qui s'effondre.

    Freiburg im Breisgau, Allemagne, le 10 août 2011.