Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Militants anti-bassines arrêtés : tous à manifestation du 6 novembre !

Mauzé6:11.pngAttac86 s'associe bien évidemment à cet appel et participera à la manifestation du 6 novembre : à ce sujet un départ collectif de Poitiers est prévu : nous contacter si vous êtes intéressé.es.

Communiqué de presse de La Confédération paysanne, de Bassines Non Merci et des Soulèvements de la Terre

Militants anti-bassines arrêtés : solidarité et maintien de l’appel à manifestation du 6 novembre !
Ce mercredi 27 octobre à 8h, Julien Le Guet et Thomas X, militants du Collectif Bassines Non Merci ont été arrêtés chez eux puis mis en garde-à-vue. Selon la presse  » cette interpellation serait en lien avec la manifestation du 22 septembre qui avait vu 700 opposant-e-s investir le chantier en cours de la première retenue à Mauzé-sur-le-Mignon et mettre les machines à l’arrêt « .
La police a également perquisitionné les appartements de 2 personnes dont un membre de la Confédération paysanne des Deux-Sèvres pour une prétendue implication dans ces actions.

Les Soulèvements de la Terre, la Confédération paysanne et Bassines Non Merci expriment leur solidarité sans faille et renouvellent leur appel à mobilisation nationale contre les méga-bassines le 6 novembre prochain à Mauzé-sur-le-Mignon en pleine COP 26.
Cette arrestation de militants, menottés et à l’aube est une véritable mise en scène visant à intimider à nouveau l’ensemble du mouvement anti-bassines. Une convocation aurait en effet suffi, le Collectif Bassines Non Merci ayant désormais l’habitude de répondre aux convocations de la gendarmerie. Cette mise en scène indigne ne fait que confirmer le soutien du gouvernement à ces projets d’accaparement de l’eau par l’agro-industrie, qu’il appuie déjà financièrement. Ces méga-bassines privatisent la ressource en eau, au profit de quelques-uns et d’un modèle agricole simplifié, industriel et destructeur.
Nous ne nous laisserons pas intimider. Ce coup de pression ne fait que renforcer notre détermination à stopper ces projets absurdes et mortifères et à nous battre pour une préservation et un partage de la ressource en eau !
Nous serons encore plus nombreux.ses le 6 novembre prochain pour répondre à cette attaque et marquer notre solidarité.

No bassaran !

Écrire un commentaire

Optionnel