Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Action et soutien - Page 6

  • Pour une autre politique agricole commune (PAC) le 20 mai à Poitiers

    LogoPAC.pngDimanche 26 mai prochain se tiennent les élections pour choisir les futurs député.e.s européen.ne.s.  La PAC (Politique Agricole Commune) est le premier budget européen et le parlement européen a son mot à dire dans les négociations européennes sur la PAC. Il est donc important d'interpeller les candidat.e.s sur cette question.

    La plateforme "Pour une autre PAC" qui rassemble 35 organisations françaises, propose de nous accompagner à l'organisation de tables de débats citoyens. Ces évènements, organisés en soirée ou le week-end, auront pour but de rassembler candidat.e.s, paysan.nes et autres citoyen.nes pour discuter de l'enjeu agricole et alimentaire, informer les citoyen.nes sur la PAC et interpeller les candidat.e.s sur leurs engagements. L'ambition est, partout en France, durant le mois de mai, de créer des espaces de dialogues conviviaux pour discuter tou·tes ensemble du modèle d’agriculture et d’alimentation que nous voulons.

    Dans la Vienne, la Confédération paysanne et Attac ont pris l’initiative de lancer l’’organisation d'un évènement qui se tiendra lundi 20 mai 2019 de 19 h à 22 h 30. Nous proposons à toute organisation de la Vienne de participer à la mise en place et au déroulement de cet évènement, qu’elle soit membre de l’une des organisations nationales partie prenante de la plateforme, ou non., pour peu qu’elle en partage les objectifs. La plateforme "Pour une autre PAC" mettra à disposition tous les outils nécessaires pour une organisation fluide et rapide de ces "Tables de débat citoyen" Le tout est résumé sur le flyer de présentation de cette action : https://drive.google.com/file/d/1GMCJ5odfx5KMlYDDr2madEpUomeUjlqV/view

    Pour en savoir plus sur Pour une autre PAC : 
    https://pouruneautrepac.eu/ Découvrez les portraits de paysan.nes qui mettent en œuvre au quotidien l'agriculture que l'on souhaite sur la chaine youtube de la plateforme et sa chaine facebook.
     
    CI-joint le tract de présentation de l'initiative local du 20 mai :
     
     

  • Signez l’appel pour défendre la sagesse de Geneviève Legay

    Attac.pngSamedi 23 mars, Geneviève Legay, 73 ans, porte-parole d’Attac 06, a été grièvement blessée par une charge policière, lors de l’acte 19 des gilets jaunes à Nice. Lundi 25 mars, le procureur de la République de Nice a affirmé que Geneviève Legay «  n’a pas été touchée par des policiers  », une affirmation reprise par le ministre de l’Intérieur et le Président Emmanuel Macron. Tout au long de la semaine, cette version des faits a été remise en cause par plusieurs médias sur la base de témoignages concordants et de l’analyse des différentes images de la scène. Vendredi 29 mars, le procureur de la République a finalement admis que c’est bien un policier qui a provoqué la chute de Geneviève Legay en tentant de renvoyer la responsabilité à cette seule «  initiative personnelle condamnable  ».

    Nous, signataires de cet appel :

    • > dénonçons les contre-vérités et les contre-feux qui visent à dédouaner l’État, les autorités locales et les forces de l’ordre de leurs responsabilités dans les très graves blessures de Geneviève Legay ;
    • > souhaitons obtenir toute la vérité sur les circonstances de cette violente agression.
    • Comme de nombreuses organisations du mouvement social et citoyen, ainsi que plusieurs institutions internationales dont l’ONU, nous nous inquiétons des violences policières qui se multiplient depuis plusieurs mois en France à l’égard des manifestant·e·s. Des milliers ont été blessé·e·s, des dizaines ont perdu un œil ou une main, du fait des consignes et des armes mises à disposition des forces de l’ordre par les pouvoirs publics.

      Ces violences ne sont pas nouvelles et sévissent dans les quartiers populaires depuis de trop nombreuses années. Leur diffusion dans la gestion des manifestations est un prolongement d’une conception répressive du maintien de l’ordre. Elles prennent une ampleur considérable, accompagnée de décisions au plus haut niveau de l’État qui restreignent toujours plus le droit de manifester.

      C’est contre cette situation que Geneviève Legay souhaitait manifester, pacifiquement et avec sagesse, munie d’un drapeau arc-en-ciel «  Paix  ». Cela lui a valu plusieursfractures du crâne, des hématomes sous-duraux et cinq côtes cassées.

      Nous demandons aujourd’hui :

      • > la démission du procureur de la République de Nice , qui a menti en affirmant que Geneviève «  n’a pas été touchée par des policiers  » et qu’«  il n’y a eu aucun contact direct entre un policier et cette dame  » ;
      • > la démission du préfet des Alpes Maritimes , qui a donné l’ordre et a déclaré que Geneviève «  a été poussée dans le dos, non pas directement par un membre des forces de l’ordre mais par des personnes reculant dans un mouvement de foule  » ;
      • > la démission du ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner , qui a donné les consignes et s’est félicité que les «  consignes de fermeté ont été respectées  » ;
      • > le dépaysement sans délais de cette affaire , car elle ne peut être instruite sereinement à Nice dans ce contexte ;
      • > et que soit garanties les conditions de l’exercice d’un droit essentiel en démocratie : celui de manifester publiquement, collectivement et pacifiquement son opinion.
    • SIGNEZ L'APPEL

    https://france.attac.org/actus-et-medias/le-flux/article/signez-l-appel-pour-defendre-la-sagesse-de-genevieve-legay

  • Des abeilles attaquent le siège de Bayer - Monsanto

    Attac.pngCe jeudi 14 mars, des dizaines de militant·e·s d’Attac déguisé·e·s en abeilles se sont rassemblé·e·s devant le siège de Bayer-Monsanto et y ont installé une scène de « crime écologique ». Cette action intervient à la veille des mobilisations pour la justice climatique (« grève mondiale des jeunes pour le climat » vendredi 15 mars et « marches pour la justice sociale et climatique » le 16 mars). Son objectif : dénoncer les impacts désastreux et irréversibles de Bayer-Monsanto sur l’environnement, la nature, le vivant et appeler à une mobilisation massive les 15 et 16 mars.

    Les militant·e·s ont recouvert d’une peinture non-toxique aux couleurs évoquant du miel les vitrines du bâtiment à l’aide d’extincteurs, et déversé des conteneurs de mélasse sur le trottoir. Devant cette scène, des grandes silhouettes cartonnées, symbolisaient les victimes quotidiennes de Bayer-Monsanto : abeilles, papillons, arbres, êtres humains, lombrics, ...

    Malgré l’état d’urgence écologique et climatique actuel, Bayer-Monsanto continue de détruire la biodiversité en bénéficiant d’une large impunité obtenue grâce à la complicité des États et son lobbying féroce. Le dernier rapport du GIEC publié à l’automne 2018 pointait l’impact du changement climatique sur la biodiversité : deux fois plus d’espèces seront mises en danger au cas où le réchauffement climatique dépasse les 2°C par rapport à une situation où il est contenu en-deçà de 1,5°C. Bayer-Monsanto ne fait qu’accentuer cette destruction par la production massive de produits dangereux pour la vie et la biodiversité.

    Action Bayer.jpg

     

    Les actes criminels des entreprises et la complicité ou l’inaction des États ne peuvent rester impunis.
    L’action des militant·e·s d’Attac visait à dénoncer un système économique et agroalimentaire soutenu par Bayer-Monsanto et les gouvernements, qui empoisonne nos assiettes, notre air, nos sols et notre planète au profit de puissants industriels et au détriment des paysans et de la majorité de la population.

    Pour Annick Coupé, secrétaire générale d’Attac : « l’impunité dont bénéficie Bayer-Monsanto illustre le double discours du gouvernement. D’une part il n’a cessé de reculer sur l’interdiction du glyphosate : la promesse de son interdiction demeure non inscrite dans la loi et témoigne du poids considérable des lobbys pour bloquer toute réglementation ambitieuse. D’autre part cette entreprise participe directement au financement de la campagne de l’ALDE (le groupe auquel sont rattachés les députés LREM au Parlement européen), ce qui laisse entrevoir de sérieux doutes quant à la réelle volonté du gouvernement de vouloir interdire le glyphosate. »

    Notre action vise à cibler les vrais responsables des dérèglements climatiques. « Fin du monde, fin du mois. Mêmes coupables, même combat ! »

    Communiqué du 14 mars 2019

  • Fin du monde, fin du mois, même combat : le 15 et le 16 mars à Poitiers !

    Fin du monde, fin du mois, même combat : le 15 et le 16 mars à Poitiers

     

    Manif 16 mars.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les 15 et 16 mars auront lieu d’immenses mobilisations pour un printemps social et climatique.

    Le 15 mars, la première grève internationale de la jeunesse pour le climat sera une date historique : face à l’inaction des États quant aux dérèglements climatiques, plus de 150 évènements sont déjà prévus en France. Attac soutient ces mobilisations.

    Le 16 mars, dans le cadre de la journée mondiale d’actions pour le climat, nous nous mobiliserons massivement pour que cessent les politiques néolibérales qui sacrifient l’avenir de la planète sur l’autel du profit. Plus de 180 actions sont déjà prévues en France. Cette journée sera aussi l’occasion de convergences dans de nombreuses villes entre marches pour le climat, manifestations de gilets jaunes, et marches des solidarités contre les violences policières. En ce sens Attac appelle à réaliser un “acte commun”, dans toutes les mobilisations à 15h, samedi 16 mars.

    Ces mobilisations sont essentielles et se situent dans le droit fil des actions que nous menons depuis plusieurs années, pour un monde débarrassé de la finance, du pouvoir des banques, des multinationales et des énergies fossiles. Elles font aussi écho aux luttes dans lesquelles Attac est impliqué contre les grands projets inutiles et imposés, pour une justice fiscale, sociale et écologique, et pour la solidarité internationale.

    C’est pourquoi Attac appelle tous ses adhérent·e·s, sympathisant·e·s, à participer massivement aux mobilisations pour la justice sociale et climatique qui auront lieu les 15 et 16 mars.

     

    A Poitiers, participez samedi 16 mars à la marche mondiale d’action pour le climat

    - Rendez-vous au parc de Blossac à 15 h (près de la fontaine). Prenez vos panneaux, slogans, sonnettes de vélo, réveils, percussions et plus belles voix pour faire résonner l’urgence climatique et inciter toute la société à bouger.

    Ensemble, nous pouvons faire entendre le message du climat  !

  • 8 mars, 15h40 : l’heure des comptes

    Mobilisation internationale pour les droits des femmes (7 mars 2019)

    Cette année, la Journée internationale pour les Droits des Femmes est placée sous le signe de l’égalité salariale et du pouvoir d’achat.

    Les femmes gagnent toujours 26% de moins que les hommes, du fait du travail à temps partiel (30 % des femmes), des retards (ou absence) de déroulement de carrière, de la dévalorisation des métiers en majorité féminisés (santé, sociale, éducation, tertiaire…), de la part variable de la rémunération, de la discrimination inexpliquée, et de la diminution des femmes dans les métiers scientifiques.

    15 h 40, c’est donc tous les jours l’heure à partir de laquelle les femmes travaillent gratuitement.

    C’est pourquoi 37 associations féministes et syndicats appellent à cesser le travail à 15 h 40 le vendredi 8 mars 2019.

    Chaîne humaine à Toulouse, changement de nom des places à Nancy, défilé avec batucada à Marseille, marches dans les cités à Nanterre, Strasbourg et Villefranche… à Paris un rassemblement est prévu Place de la République à 15 h 40.

    Attac est signataire de cette initiative et se joindra aux rassemblements prévus partout en France.

    Comment agir le 8 ?
    ► En me mettant en grève à 15 h 40 ou toute la journée.

    ► En donnant RDV à mes collègues à 15 h 40 dans la cafétéria.

    ► En portant un foulard violet (le symbole international du féminisme !)

    ► En rejoignant les rassemblements prévus dans toute la France les 8 et 9 mars ou en organisant le mien si rien n’est prévu près de chez vous !

    ► En postant des photos des rassemblements avec le hashtag #8mars15h40 sur les réseaux sociaux et dans le fil WhatsApp dédié.

    On se retrouve où ?
    ► Rejoignez les actions, rassemblements et marches déjà prévues dans votre ville les 8 et 9 mars (et déclarez les vôtres si elles ne sont pas annoncées !)

    ► L’événement Facebook parisien (listant les autres événements en France) du 8 mars et du 9 mars

    Ensemble, nous sommes une force immense !

    Vous trouverez toutes les informations utiles pour vous impliquer dans cet événement sur le site https://8mars15h40.fr/

    38053a34e43f99408e37772d0aabe0d1.png