Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Europe - Page 2

  • Signature du CETA : Non à la tentative d’entraver tout débat citoyen et parlementaire

    Logo Attac.jpgDécidément, les gouvernements et la Commission européenne ne comprennent et n’apprennent rien : pour essayer de court-circuiter tout débat suite à la vaillante résistance du parlement wallon, ils ont décidé de ratifier à la va-vite, par une procédure écrite inédite (!), les textes du CETA.
    Les aménagements obtenus pour l’heure ne sont pas insignifiants : il sera difficile pour la Commission d’éviter l’aval des parlements nationaux comme elle tente de le faire depuis le début ; il est acquis que l’application provisoire, si elle est décidée, ne concernera pas l’arbitrage et que la Cour de justice de l’Union sera saisie par la Belgique pour juger de la compatibilité de l’ICS avec les textes européens. De surcroît la Belgique ne ratifiera pas définitivement le CETA si le mécanisme d’arbitrage est maintenu en l’état et si l’accord a des effets socio-économiques et environnementaux néfastes. Ces aménagements doivent être mis au crédit des mobilisations populaires qui partout en Europe ont fait monter le niveau de prise de conscience des dangers de l’accord.
    Néanmoins, les dangers du CETA demeurent : outre les éléments classique de la libéralisation, il comporte des mécanismes qui sont des attentats massifs à la démocratie, le mécanisme d’arbitrage et le mécanisme de coopération réglementaire.
    Outre celle de la Commission européenne, la responsabilité du gouvernement français est écrasante. Alors qu’il n’a même pas cherché, a minima, à obtenir un certain nombre de garanties pour sa population, comme l’a fait la Belgique, il a au contraire tout fait pour essayer de faire passer cet accord comme un "bon accord". Il aura tout fait pour empêcher le Parlement de s’exprimer sur la question, y compris en faussant de façon honteuse le vote de la commission des affaires européennes de l’Assemblée nationale le 7 octobre.
    Les élus au Parlement français ont été abreuvés « d’éléments de langage » par le gouvernement mais rares sont ceux qui ont pris connaissance du texte. Notre combat se poursuit. Nous exigeons qu’un véritable débat ait lieu en France et il est hors de question que nous nous contentions d’un débat parlementaire tardif, nocturne et formel.
    L’Union européenne se délite. Cette signature provisoire acquise au terme de pressions sur le gouvernement wallon (menace de suppression de fonds européens, pressions des donneurs d’ordre que sont les lobbys d’affaire) ne grandit ni l’Union ni les gouvernements qui refusent d’écouter la contestation montante et de prendre en compte l’intérêt général. Le CETA et le TAFTA sont des instruments de dislocation de l’idée européenne. Il est temps pour le gouvernement français de sortir de sa défense absurde et acharnée du libre-échange et de son autisme.

    Communiqué Attac du 29 octobre 2016

  • Mobilisation "Grèce" à Poitiers jeudi 13 octobre et sortie d'un livre

    Le collectif de Solidarité avec la Grèce de Poitiers organise :
    - une solidarité concrète avec les dispensaires autogérés grecs et particulièrement avec celui d’Halandri, à Athènes, en collectant des médicaments, du matériel médical, para-médical, ainsi que de l’argent.

    Une caravane militante ni humanitaire, ni caritative, mais solidaire, s’est constituée pour convoyer les collectes médicales à destination des dispensaires autogérés grecs tout en apportant une information et une sensibilisation au cours de son trajet.

    Elle s’arrêtera à Poitiers jeudi 13 octobre, et sera l’occasion d’une mobilisation toute la journée :
    - à 12 h : présence militante place du marché, arrivée de le la caravane vers 14 heures, recueil des dons (médicaments, matériel médical et para médical, argent).
    - à 17 h : Accueil au centre de santé des Trois cités par Fernande Cormier. Conférence de presse commune. Annonce du jumelage du collectif de Poitiers avec le Dispensaire d’Halandri à Athènes

    A partir de 19 h :
    Soirée Projection débat Salle Lawson Body, rue de la ganterie
    - à 19 h : Pot d’accueil, salle Lawson Body
    - à 20 h : Projection du Film de Philippe Menut « La tourmente grecque II. Chronique d’un coup d’état »

    puis débat :
    - Animation : Pascal Franchet, membre de la caravane solidaire Bretagne, président du CADTM France et la CGT de l’hôpital Laborit, exposé de la situation sanitaire en psychiatrie.

     

    A lire :

    grece4.jpgLES DISPENSAIRES AUTOGÉRÉS GRECS RÉSISTANCES ET LUTTES POUR LE DROIT À LA SANTÉ

    L’effondrement du système de santé est certainement une des conséquences les plus tragiques de la crise économique et sociale qui secoue la Grèce. Selon Médecins du monde, 25 à 30 % des personnes qui se présentent aujourd’hui à l’hôpital sont refusées. Fermeture de dizaines d’hôpitaux, réduction drastique des effectifs, multiplication des suicides et des maladies mentales, pénurie de médicaments, pourcentage croissant de la population privé d’accès aux soins : face à cette situation les Grecs ont réagi en créant des structures solidaires gratuites et autogérées pour prendre en charge collectivement les questions de santé.

    Prix public : 8 €.

  • Europe, l'expérience grecque

    Capture d’écran 2015-12-09 à 10.29.41.pngEn Grèce se joue aujourd’hui une bataille politique cruciale pour l’avenir de l’Europe. Depuis la victoire électorale de Syriza le 25 janvier 2015 a lieu une tentative inédite pour rompre avec la politique économique néolibérale de l’Union européenne et sortir du carcan mortifère de l’austérité. Les négociations avec l’Eurogroupe et le bras de fer avec la Troïka ont conduit cet été à deux événements politique majeurs : la victoire du non au référendum en Grèce, puis la signature par le gouvernement grec, sous la pression économique et politique des institutions européennes, d’un troisième Mémorandum. Les réussites et les échecs de cette expérience grecque, ses enseignements pour la gauche de transformation sociale, les nouvelles perspectives internationalistes qu’elles rendent possibles, sont désormais en discussion dans tous les pays européens et particulièrement en France.

    Les auteurs, Étienne Balibar, Frédéric Boccara, Thomas Coutrot, Alexis Cukier, Cedric Durand, Michel Husson, Pierre Khalfa, Sandro Mezzadra, Catherine Samary et Frieder Otto Wolf agissent à des titres et en des lieux divers pour soutenir le peuple grec.
    Prix public 8€.

  • Le TAFTA : où en est-on ?

    Des "fuites" révélées par l'association Greenpeace donnent une idée précise de ce qui se négocie actuellement entre l'UE et les Etats-Unis. Un premier aperçu avec cet article du Monde et avec les premiers documents de Greenpeace.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/05/01/tafta-des-documents-confidentiels-revelent-l-avancee-des-negociations_4911732_3234.html

     

    http://blog.greenpeace.fr/cp/ttipleaks-le-droit-de-savoir-a-quelle-sauce-on-veut-nous-manger

  • Festival Raisons d'agir : l'Europe et ses pouvoirs (du 23 au 25 mars 2016)

    Un aperçu du programme du festival Raisons d'agir, consacré cette année à l'Europe et ses pouvoirs. Cela se passe à Poitiers, du 23 au 25 mars 2016.


    Mercredi 23 mars 2016 : L’expérience des peuples européens (A l’Espace Mendès France)

    16h00-17h30 : Table-ronde : Expériences militantes en Espagne et en Grèce, animée par Clémence Michoux
    Pascal Boissel, psychiatre, collectif France-Grèce solidarité santé.
    Pascal Canaud, professeur d’espagnol, syndicaliste.
    Odile Méndez-Bonito Magniez, réalisatrice documentaire.

    17h30-19h00 : Projection de film : Voyage en Grèce en temps de crise, de Georgios Zois et Nikoleta Leousi, 2015 (1h20), présenté par Benoit Perraud.

    20h30-23h00 : Conférence-débat : La solidarité contre l'austérité, animée par Pierig Humeau
    Alexis Cukier, philosophe (Sophiapol, Université Paris Ouest), auteur avec Stathis Kouvélakis de La Grèce, Syriza et l'Europe néolibérale. La Dispute, 2015.
    Robert Salais, économiste (Ecole Normale Supérieure de Cachan), auteur de Le viol d’Europe, Enquête sur la disparition d’une idée, PUF, 2013.

    ___________

    Jeudi 24 mars : La fabrique de l’Europe (A l’Hôtel Fumé)

    10h30-12h00 : Table-ronde : Ce que l’Europe fait à l’agriculture, animée par Benoit Leroux
    Jacques Pasquier, syndicaliste, membre du Conseil Economique, Social et Environnemental
    Des militants de la Confédération Paysanne

    12h00-14h00 : Buffet, préparé avec la Confédération paysanne, prix libre.

    14h00-15h45 : Table-ronde : Ceux qui font l’Europe, animée par Samuel Bouron
    Sylvain Laurens, sociologue (EHESS, Centre Simmel), auteur de Les courtiers du capitalisme. Milieux d’affaires et bureaucrates à Bruxelles, Agone, 2015.
    Hélène Michel, politiste (Université de Strasbourg, SAGE), auteure avec Elisabeth Lambert du Dictionnaire des acteurs de l'Europe, Larcier, 2014.

    16h15h-18h00 : Table-ronde : Ce que font les institutions européennes, animée par Maïa Drouard
    Antonin Cohen, politiste (Université Paris Ouest, ISP), auteur de De Vichy à la Communauté européenne, PUF, 2012.
    Céline Husson, juriste (Université de Picardie, CURAPP-ESS), auteure de Droit international des droits de l’homme et valeurs, Bruylant, 2012.

    Au TAP Castille
    20h30 : Projection de film : Magna Graecia / Europa Impari, d’Anita Lamanna et Erwan Kerzanet, 2015 (1h17).  Débat avec les réalisateurs.

    ________

    Vendredi 25 mars : Le repli nationaliste (A l’Espace Mendès France)

    11h00-12h30 : Conférence-débat : Médias et extrême-droite en Europe, animée par Hélène Stevens
    Samuel Bouron, sociologue (Université Paris Dauphine, IRISSO), co-directeur avec Maïa Drouard de « Les beaux quartiers de l'extrême droite », Agone, n° 54, 2014.

    14h00-16h00 : Table-ronde : Aux frontières de l’Europe, animée par Véronique Rauline
    - Mathilde Pette, postdoctorante en sociologie (CLERSE/CERAPS - Université de Lille)
    - Guillaume Marsallon, délégué de la Cimade en région Centre-Ouest
    - Yves Judde de Larivière, bénévole  de la Cimade, groupe Poitiers

    Moving Beyond Borders", une exposition cartographique et photographique de Migreurop en coproduction avec la Cimade. Avec les regards croisés des photographes Sara Prestianni, Giovanni Cocco et Claire Belvert et des cartographes Olivier Clochard, Nicolas Lambert et Thomas Honoré.
    L’exposition « Beyond Frontiers » sera installée pendant toute la durée du festival.


    16h30-18h00 : Projection de film : La Nuit Remue de Bijan Anquetil, 2012 (45min).


    Au bar Le plan B
    21h00-24h00 : Soirée-concert: La Parisienne Libérée
    "Chroniqueuse-chanteuse d'actualité depuis mars 2008, La Parisienne Libérée a d'abord publié ses chansons de manière indépendante sous forme de clips vidéos sur internet et sur scène. Elle les a ensuite interprétées en direct sur la plateau d’Arrêt sur Images, avant de rejoindre Mediapart en octobre 2011 »