Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Démocratie - Page 8

  • Horizons de civilisation

    Initiative à saluer que celle prise par diverses fondations, associations et publications engagées dans le débat intellectuel, politique et culturel : il est proposé de créer durablement un lieu d’expressions, d’échanges et de confrontations sur les enjeux contemporains de civilisation.

    Horizons de civilisation

    Notre époque est celle de métamorphoses extraordinaires dans la connaissance, la communication, les possibilités de satisfaire les aspirations essentielles de tous les êtres humains, le métissage des cultures. A l’inverse, on voit s'accumuler les régressions et les dangers : chômage, pauvreté, inégalités, discriminations et dominations, crise écologique, conditionnements des esprits, épuisement de la démocratie... Nous pensons que ces turbulences chaotiques qui déchirent nos sociétés ne proviennent pas d'une crise comme une autre, mais de l'incapacité d'un système, dominé par la cupidité arrogante. Nous approchons d'une bifurcation de civilisation : ira-t-on vers le mieux ou le pire pour le genre humain, tout l'enjeu est là.

     Notre objectif est que se rencontrent et dialoguent celles et ceux qui, dans tous les domaines – philosophie, économie, littérature, arts, sciences, social, genre... – réfléchissent à la crise actuelle et explorent de nouvelles façons d'imaginer et d'organiser la société, de vivre et de penser. Nous voulons ainsi contribuer à ce que se dessine progressivement un nouvel horizon, permettant de s'y projeter et de se mobiliser.

    Comme première étape, un forum national est envisagé au mois de juin prochain autour du thème : "Demain, le monde !?" et pour l'organisation matérielle de cette initiative une association est en cours de constitution.

    La fin de ce texte et la liste des signataires en fichier joint : Démarche HdC 2.pdf

  • BNP Paribas au Trésor : vive le pantouflage inversé

    Logo Attac.jpgPour reprendre en main Bercy, le premier ministre s’apprêterait à nommer un banquier à la Direction du Trésor. Sans doute le ministère de l'économie était-il insuffisamment ferme face à la démagogie anti-banques. Cette nomination va enfin permettre à l'État de servir pleinement le secteur bancaire, ce fleuron de la compétitivité française. Le mouvement de pantouflage inversé doit s'amplifier afin que les grands banquiers soient de plus en plus nombreux à faire bénéficier de leur talent la haute administration.

    François Villeroy de Galhau, directeur général délégué de BNP-Paribas, pourrait succéder Ramon Fernandez à la Direction du Trésor.  Ramon Fernandez a sans douté été trop timide dans son action au service de la finance. Bien sûr il a réussi à convaincre les députés socialistes de voter une pseudo-loi de « séparation » des activités bancaires spéculatives qui ne concerne que 3% de l'activité des banques. Mais il n'a pu empêcher les députés d'imposer un peu de transparence sur les activités des banques dans les paradis fiscaux. Certes il a contribué à vider de tout sens le projet de banque publique d'investissement, multiplié les cadeaux aux banques (Livret A, amnistie sur les emprunts toxiques...)* et contribué à l'actuelle offensive française contre le dangereux projet de taxe Tobin élaboré par la Commission européenne. Mais son action demeure encore trop timide aux yeux des banquiers, qui préfèrent prendre les choses en main directement.

    L'expérience de François Villeroy de Galhau à BNP Paribas en fait un garant encore plus crédible de la crédibilité financière de l'État, c'est-à-dire de l'alignement quotidien et millimétrique des décisions réglementaires et budgétaires de la France sur les attentes des marchés. Sa connaissance intime des rouages financiers lui permettra de renforcer la guérilla incessante et jusqu'ici victorieuse que mène Bercy contre les velléités de régulation financière au plan national et européen.

    Il est temps de renoncer à une déontologie d'un autre âge

    L'actuelle réglementation sur les conflits d'intérêt et le pantouflage, inopérante et hypocrite, doit être abolie. Elle n'a empêché ni la nomination de François Pérol, directeur-adjoint de cabinet de l'Élysée, à la tête du groupe BPCE (Banques populaires Caisse d'épargne), ni celle de Xavier Musca, le successeur de François Pérol à l' Élysée, à la tête du Crédit Agricole, ni aucune autre nomination. Au point qu'on ne parvient plus à compter le nombre des énarques–inspecteurs des finances en poste au sommet des grandes banques françaises**, pour le plus grand bien de leurs actionnaires.

    La fusion entre les élites financières et administratives est souhaitable et irréversible. Trêve de fausses pudeurs, il faut désormais accélérer les allers-retours entre haute finance et haute administration. Pour attirer les talents nous suggérons à Jean-Marc Ayrault et Pierre Moscovici de garantir le maintien des bonus et des stock-options des banquiers venus œuvrer à Bercy. Ainsi les marchés financiers, mis à l'abri des tentations démagogiques et de la pression des électeurs, seront-ils définitivement rassurés.

    Attac France, qui préfère en rire qu'en pleurer

    ------------------------------------------------------

    * Voir l'article de Martine Orange, www.mediapart.fr/journal/france/211113/matignon-sattaque-la-citadelle-de-bercy?page_article=3
    ** Jacques de la Rosière (BNP Paribas), Beaudouin Prot (BNP Paribas), Michel Pébereau (BNP Paribas), Frédéric Oudéa (Société Générale), Daniel Bouton (Société Générale), Pierre Mariani (Dexia), Mathieu Pigasse (Lazard), Philippe Wahl (Banque postale), Gilles de Margerie (Crédit Agricole), etc ...
  • "Evasion fiscale, le hold up du siècle" : à voir, revoir ou enregistrer !

     Il reste 7 jours pour visionner l'excellent documentaire d'Arte, "Evasion fiscale, le hold up du siècle" : http://www.arte.tv/guide/fr/047158-000/evasion-fiscale?autoplay=1

    Voilà un documentaire que n'aurait pas renier Attac ! Très clair, facile à regarder, il explique dans le détail les techniques mises au point par les banques (avec la complicité, fréquente  et active de la puissance publique) et le système financier international pour faciliter et organiser l'évasion fiscale. Tout cela, via les paradis fiscaux (qui existent, plus que jamais) et autres circuits organisant la fraude fiscale.

    Passionnant et  revigorant, car on découvre, une fois de plus, que des solutions, il y en a. Reste le courage et la volonté politique de les mettre en œuvre, au delà des campagnes et des promesses électorales… 

  • Envol fiscal » devant Bercy pour dire stop à la fraude et à l’évasion fiscales !

    Logo Attac.jpgPrès de 200 personnes ont participé le 28 mai à l’action « d’envol fiscal » organisée par Attac et Solidaires Finances Publiques devant ministère de l'économie et des finances.

    Comme chaque année c'est 60 à 80 milliards de d'euros qui vont échapper au budget de l’État du fait de la fraude et de l'évasion fiscale, faute de vrais moyens humains, matériels et juridiques. C'est ce qu'Attac et Solidaires finances publiques ont dénoncé en lâchant 60 ballons géants devant Bercy.

    Dominique Plihon porte-parole d’Attac et Vincent Drezet, secrétaire général de Solidaires Finances Publiques, ont par ailleurs été reçus dans la matinée par le conseiller budgétaire et social du ministre de l'Economie et des Finances.

    Dominique Plihon a réaffirmé lors de cette audition que les politiques budgétaires d’austérité, qu’elles soient françaises ou européennes, ne font qu’accroître la crise qu’elles sont sensées combattre. Il est aussi nécessaire désormais, pour parvenir à la justice fiscale, d’imposer une meilleure répartition de la charge fiscale entre les différents contribuables, et d’instaurer un meilleur équilibre entre les différents impôts. Le renforcement de la lutte contre la fraude européenne doit passer par un échange automatique des informations entre les pays (comme la loi FACTA aux États-Unis), et aussi par un renforcement de l’obligation de reporting comptable.

    Vincent Drezet a porté la revendication d’une meilleure coopération entre les États en Europe, à la fois par une coopération renforcée contre la fraude, mais aussi par une harmonisation fiscale. Il faut aussi travailler à la simplification de la législation et prévoir des déclarations obligatoires en matière de prix de transfert pour les sociétés. Il est nécessaire d’accroître les moyens juridiques pour lutter contre la fraude, prévoir un renforcement des sanctions. Cela passe aussi, avant tout, par des moyens humains supplémentaires et conséquents : il est indispensable de créer en nombre substantiel des emplois d’ agents des finances publiques pour permettre la détection, le contrôle de la fraude, son expertise.

    Le conseiller budgétaire et social a réaffirmé quant à lui, que la lutte contre la fraude constitue une priorité. Il a toutefois précisé que la nouvelle loi sur la moralisation et sur la lutte contre la fraude fiscale, qui sera prochainement discutée au Parlement, contient encore des points non tranchés à ce jour. Il a aussi évoqué des problèmes budgétaires qui empêchent que soient prises certaines mesures.

    Derrière les déclarations et les grands discours sur la moralisation, les actes, les mesures et les moyens ne suivent pas. Lutter contre la fraude et l’évasion fiscales est une question de volonté politique !

    C’est ce qui a été réaffirmé haut et fort ce 28 mai.

    Attac, Solidaires Finances Publiques,

  • Alter Sommet à Athènes : 7 juin et 8 juin

    L'Alter Sommet se tiendra à Athènes du vendredi 7 juin 12h au samedi 8 juin. Cet évènement qui rassemblera les mouvements sociaux européens est ouvert à toutes et tous. Comment y participer ?

    • Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire sur le site de l’Alter Sommet si vous souhaitez vous rendre à Athènes. Toutes les informations pratiques (notamment pour l’hébergement) seront mises sous peu à disposition dans la partie « en pratique » :http://www.altersummit.eu/athens/article/en-pratique?lang=fr

      Une délégation d'Attac France participera à l'AlterSommet. Informez-nous de votre participation en envoyant un email à altersommet@attac.org
    • Vous pouvez organiser un évènement local en lien avec ces mobilisations d’ici au 7 juin. Pour cela, des idées sont disponibles à la fin de ce message (« mobilisations vers Athènes ») et des intervenants peuvent se déplacer tout au long du mois de mai. Pour en savoir plus, contactez altersommet@attac.org ;
    • Vous pouvez participer à la préparation des assemblées de l’Alter Sommet en contactant les groupes de préparation des différentes assemblées dont la liste est disponible ici : http://www.altersummit.eu/athens/article/programme?lang=fr
    • Vous pouvez contribuer financièrement à la préparation de l’évènement d’Athènes en faisant un don sur le site de l’Alter Sommet.

    Vous trouverez ci-dessous plus d’information !

    Si vous avez besoin d’information complémentaire, vous pouvez contacter altersommet@attac.org