Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Luttes sociales - Page 4

  • Coussay les Bois : la cagnotte monte !

    image.png

     

     

     

     

     

    Le « Collectif contre la ferme-usine des 1200 taurillons » a lancé, il y a plus d’un mois, une cagnotte en ligne pour soutenir la future action devant la cour de Cassation. Cette cagnotte rencontre un indéniable succès qui montre bien que cette lutte locale rencontre un écho important. L’objectif de réunir 6 000 € se concrétise puisque, au 7 mars plus de la moitié de la somme a été atteinte : précisément 3 188,71 € avec 79 contributions. Une somme qui ne demande qu’à monter encore, il ne manque plus que votre participation, si ce n’est pas encore fait.

    Dernier communiqué d’Aspect pour le Collectif, en date du 27 février : « L’association ASPECT demande la cassation de l’arrêt de la cour administrative d’appel de Bordeaux du 29 décembre 2020. Le pourvoi a été déposé au Conseil d’État par le cabinet Munier-Apaire le 26 février 2021. L’instruction du dossier va durer trois mois, pendant lesquels l’association va travailler avec l’avocate pour développer les arguments (procédure écrite). »

    Le site du Collectif : https://www.collectifcoussay.fr/

    Le site d’Aspect : http://asso-aspect.over-blog.com/

    Le lien de la cagnotte : https://www.papayoux.com/fr/cagnotte/non-aux-1200-taurillons-coussay-les-bois-86

  • Bassines non merci : manifestation dans les Deux-Sèvres

    Logo bassines.jpgCi-joint un lien vers la radio locale de Bordeaux « La clef des ondes » https://www.lacledesondes.fr/article/bassines-dans-les-deux-sevres–il-y-a-un-vrai-risque-de-reproduire-caussade-ou-sivens. présente pour un reportage pendant la manifestation à Mauzé sur le Mignon la semaine dernière alors que des travaux "préliminaires" ont démarré sur une parcelle.

    Etaient interrogés, Julien Le Guet, animateur du Collectif 79 contre les bassines, Christian Amblard (Directeur de Recherche Honoraire au CNRS et Docteur d’Etat en Sciences Naturelles) et Loïc Prudhomme, député FI de la Gironde pour une émission d'une heure réalisé par Sylvie Nony, animatrice de la radio girondine.

  • Une cagnotte pour les opposants à la ferme-usine de Coussay les Bois !

    image.png

     

     

     

     

     

    Le « Collectif d’opposants à la ferme-usine de Coussay les Bois » communique :

    Le jugement de la cour d’appel de Bordeaux ayant validé les permis de construire et d’exploiter la ferme-usine à Coussay-les-Bois, ASPECT va se pourvoir en cassation devant le conseil d’Etat.

    Notre petite association n’a bien sûr pas les moyens de financer les frais des avocats.

    Nous avons donc mis en ligne une cagnotte dédiée à ces dépenses et nous nous engageons à restituer les dons au cas où nous n’aurions pas à utiliser cet argent pour cet usage.

    Vous la trouverez pendant 6 mois en cliquant sur ce lien :    https://www.papayoux.com/fr/cagnotte/non-aux-1200-taurillons-coussay-les-bois-86

  • "Parade des libertés" à Poitiers le 30 janvier

    Nous appelons à rejoindre la parade des libertés à Poitiers ce samedi 30 janvier à 14 h depuis la porte de Paris, jusqu’à la préfecture.

    Ci-dessous le tract réalisé pour cette manifestation : Tract Sécu Globale 30 01 21.pdf

  • Ferme-usine de Coussay les Bois : mobilisation et vigilance

    image.png

     

     

     

     

     

    Au niveau local, Attac Châtellerault et Attac 86 est partie prenante de la lutte contre ce projet de ferme-usine depuis près de 10 ans. Alors la décision du Tribunal d'Appel de Bordeaux de permettre la relance de ce projet a fait l'effet d'un coup de tonnerre dans le Châtelleraudais !

    Après cette décision « surprise » de la cour d’appel redonnant à Pierre Liot, de la société porteuse du projet, le droit de construire cette « ferme-usine » de 1 200 taurillons, la vigilance est de mise sur le terrain. Malgré des contraintes administratives et réglementaires, des travaux préliminaires pourraient démarrer sur le site puisque les décisions de recours ne sont pas suspensives… mais tant que tout n’est pas jugé, c’est risqué…

    Le collectif d’associations opposées à ce projet qui s’est réuni il y a quelques jours, appelle donc l’ensemble des personnes et organisations mobilisées à la plus grande vigilance et à se tenir prêtes à intervenir. Un planning de surveillance quotidienne du site est en place, ce qui a permis de constater que la haie bordant la route a été rasée et broyée sur 300 m. Ceci est une infraction, car P. Liot doit « entretenir les haies avec parcimonie, entre le 15 septembre et le 15 mars » , comme indiqué dans les prescriptions accompagnant les Permis de Construire (à cause des oiseaux qui nichent sur le site).
    Un PV a été établi avec un huissier, au nom d’ASPECT et de la commune. Ce « nettoyage » peut annoncer le début des travaux, bien qu’aucune déclaration de travaux n’ait été déposée en mairie, comme c’est la règle.
    Si les travaux commençaient : « nous les ferons cesser en mettant en avant ce PV et organiserons un blocage du site comme en 2017. Un signalement devant le procureur est envisagé pour faire cesser immédiatement les travaux. » dixit le Collectif.
    Dans le cas d’un démarrage du chantier, le Collectif sera mobilisé pour agir, relaiera l’info à ses adhérents et à ses réseaux et lancera des actions : déploiement de bannières, chaîne humaine, distribution de tracts aux véhicules de passage, etc.

    Du côté des médias, locaux et nationaux, le journal Libération a publié dimanche 24 janvier un article sur le sujet (https://www.liberation.fr/france/2021/01/24/dans-la-vienne-un-village-un-industriel-et-1-200-taurillons_1818052), le Canard Enchaîné fera de même sans doute cette semaine. Une revue de presse est disponible sur le site du Collectif.

    Le poids de la presse locale et nationale est important, alimentant régulièrement l’information sur la teneur du projet, les enjeux tant environnementaux que politiques et sociaux, à l’heure où l’agro-industrie est plus que jamais remise en cause, mais sans décisions fortes quant aux nouvelles orientations qu’il faudrait prendre dès maintenant.

    Du côté des « politiques » locaux, c’est la diversité ! N. Turquois, député MODEM de la circonscription (et agriculteur dans le nord-Vienne) est contre ce projet, mesurant bien la difficulté de défendre un élevage industriel à l’heure où, dans la Somme, la « ferme des mille vaches » vient de fermer début janvier 2021 en raison de sa non-rentabilité !

    Le groupe local d’Europe Ecologie les Verts s’est fermement positionné en soutien aux opposant.es, le Conseil Communautaire de Grand Châtellerault a aussi apporté – tardivement – son soutien. J.P Abelin, maire de Châtellerault n’a pour le moment pas donné suite à une demande de rendez-vous du collectif…

    Enfin, du côté des organisations agricoles, c’est la grande prudence de la part de la FDSEA 86 sur un sujet « compliqué », la Coordination rurale qui tient la Chambre d’Agriculture de la Vienne n’en dit pas beaucoup plus. Seule la Confédération Paysanne 86 tient un discours clair sur l’agriculture paysanne, de proximité, en défense des milieux naturels, de la démocratie et de l’intérêt des populations. On n’en attendait pas moins !!!

    Les 13 associations du Collectif : ASPECT, Mairie de Coussay-les-Bois, VGCA, Confédération paysanne, Biocoop, ATTAC, UFC Que choisir, Vienne nature, Vienne agrobio, Terre de liens, Espri’Kolibri, Les amis de la Terre, Bien commun LA PUYE.

    Le site du Collectif et d’Aspect à consulter régulièrement :

    www.collectifcoussay.fr

    http://asso-aspect.over-blog.com