Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Luttes sociales - Page 3

  • Attac Infos rapides dans la Vienne : Manif climat samedi 14 mars

    Attac Infos rapides dans la Vienne : Manif climat samedi 14 mars

     
    Pour la manif climat de samedi, proposition de réaliser des vautours « Black Rock » (2 ou 3) sur le modèle de la vidéo (voir sur le site d’Attac : https://france.attac.org/actus-et-medias/les-videos/article/retraites-le-blackrock-bloc-d-attac-dans-la-manifestation-parisienne ) et la photo ci-dessous.
    Nous avons la bâche noire, les bambous et la peinture : reste la réalisation !
     
    Attac Black Rock.jpg
    La préparation de la marche pour le climat : plein de belles idées et un premier grand rapprochement des luttes sociales et climatiques à Poitiers autour de cette marche mondiale et de la soirée qui va suivre : cultures en luttes, étudiants, syndicats, associations telles que ATTAC, Greenpeace, ANV, ... ont travaillé ensemble à la construction de la journée et au delà. 
     
    Ce sera SAMEDI 14 MARS à 15 h (rendez vous à 14 h pour un atelier pancarte) 
    - 15 h: manifestation départ PLACE DE LA MAIRIE , animations ( la Planète malade,…)
    - soirée climatique à la Rotative à 18h30 (accueil chorale Les Tartagoules ?); 
    - 18h45 19h30 : 3 ateliers thématiques : « énergie, transports, alimentation », avec propositions d’actions suite à la marche. Puis la réunion plénière sera consacrée à la question: « Agir, mais comment?» 
    - 20h30: concert avec 3 groupes musicaux et des intermèdes courts sur les luttes locales en cours.   
     
    Précision :  cette soirée festive sera bénévole et les recettes reviendront pour 2/3 aux grévistes, et pour 1/3 pour le mouvement climatique. Buvette et nourriture assurée. 
     

     
     
    Les organisations Attac, CGT, Confédération Paysanne, FSU, Greenpeace, Les Amis de la Terre, Oxfam, Union Syndicale Solidaires appellent à participer massivement aux marches pour le climat le 14 mars prochain.
     

    Jamais il n’a été aussi urgent d’affronter ensemble les crises sociales et écologiques. Les alertes des scientifiques se succèdent pour expliquer que nous sommes la dernière génération à pouvoir agir pour y faire face. Le climat et les enjeux sociaux figurent en tête des préoccupations de la population et le soutien aux mobilisations récentes pour les retraites et les services publics a été massif. Mais le gouvernement reste sourd adoptant une même logique : le refus de parler d’une autre répartition des richesses est justifié par une course sans fin à la croissance faisant fi de la situation écologique.

    Nous sommes pourtant convaincu-e-s que la résolution de ces crises réside dans une profonde remise en cause du système politique et économique actuel, que nous devons collectivement exiger du gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre et les inégalités sociales.

    L’État, en lien avec les collectivités locales, doit pour cela reprendre ses habits délaissés de planificateur, afin d’organiser au mieux la transition agricole, industrielle et énergétique nécessaire et veiller à accompagner solidement tout-e-s les salarié·e·s dans l’évolution des métiers. Les travailleuses et travailleurs et leurs organisations doivent pouvoir participer et décider au sein du processus de reconversion. Le développement de services publics de qualité et de proximité et la création de millions d’emplois sont également nécessaires à la transition écologique et sociale.

    Nous devons enfin contraindre les multinationales, banques et institutions financières à cesser d’alimenter le changement climatique, à protéger et respecter les droits des salarié-e-s, préserver et renforcer les acquis sociaux et non les faire reculer.

    Combattre les dérèglements climatiques, c’est aussi refuser l’injustice sociale. Se déplacer, se nourrir, se loger, se chauffer, produire, consommer autrement est possible et souhaitable. Les alternatives sont connues et nombreuses et pourtant les décideurs politiques et économiques retardent leur mise en œuvre au nom d’intérêts particuliers. Ensemble, exigeons une meilleure répartition des richesses pour garantir une existence digne pour chacun-e. Ensemble, exigeons une réelle transformation de notre système pour répondre à l’urgence climatique.

    Le 14 mars, nous marcherons ensemble pour faire entendre nos déterminations communes.

  • 277 personnalités lancent un appel à constituer un comité de soutien aux mobilisations sociales

    Attac retraites.png

    Nous construirons déjà une assemblée populaire contre la réforme, le 17 février, jour d’ouverture de l’examen du projet à l’Assemblée nationale à proximité de celle-ci. Nous participerons à la nouvelle journée de convergence de grèves et de manifestations le 20 février, ainsi que le 8 mars à la journée de lutte pour les droits des femmes, puisque celles-ci sont parmi les grandes perdantes du projet de retraites. Nous participerons à bien d’autres initiatives, nous en proposerons en accord avec les organisations syndicales et les secteurs en lutte, pour le retrait d’un projet qui participe à la destruction des droits sociaux et pour l’élaboration d’un vrai projet progressiste.

    Découvrez l’appel signé par 277 personnalités du monde artistique, sportif et intellectuel, des responsables d’Attac, de la Fondation Copernic et de nombreuses autres associations, des responsable politiques d’EELV, de Génération.s, de LFI, du NPA, et du PCF :

    https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/120220/appel-pour-un-comite-de-soutien-aux-mobilisations-sociales?pk_campaign=Infolettre-2340&pk_kwd=blogs-mediapart-fr-les-invites-de

  • Trois luttes dans la Vienne de ces derniers jours

    Revue de la semaine passée (4'50) : Trois luttes parmi bien d'autres !

    Joyeuses découvertes !

    https://vimeo.com/390435677

  • [Rapport] Un autre projet de retraites est possible !

    Attac.pngLe gouvernement a décidé de passer en force en présentant son projet de loi devant le Parlement. Ce projet, s’il était mis en œuvre, aboutirait à augmenter toujours plus le temps passé au travail et/ou à baisser le niveau des pensions. Cette nouvelle « réforme » représente une rupture par rapport aux précédentes du fait de la modification structurelle du système, mais elle se situe néanmoins dans la même logique qui vise à diminuer les dépenses publiques et ouvrir la voie à la retraite par capitalisation.

    Refuser un tel projet ne vaut donc pas acceptation du statu quo. Attac et la Fondation Copernic considèrent que le système de retraites actuel doit être notablement amélioré en revenant notamment sur les mesures régressives prises par les gouvernements précédents mais aussi en assurant de nouveaux droits. Il s’agit alors de modifier l’organisation actuelle du système avec l’objectif d’harmoniser par le haut les différents régimes pour construire un droit universel à la retraite sur la base de quatre principes : tenir compte des spécificités professionnelles ; combattre les inégalités, en particulier entre les femmes et les hommes, en assurant une redistribution par des dispositifs de solidarité renforcés ; garantir un montant de pension qui permette un maintien du niveau de vie lors du départ en retraite ; partir assez tôt en retraite pour que cette période de vie puisse être vécue sans incapacité.

    Tenir ces objectifs suppose de rompre avec le dogme qui vise à limiter la part des retraites dans la richesse produite, le PIB. Attac et la Fondation Copernic chiffrent à 17 % du PIB - soit trois points supplémentaires par rapport à aujourd’hui - le montant des dépenses nécessaires à cette réforme progressiste et présentent les nouvelles sources potentielles de financement : réduction des inégalités femmes-hommes, augmentation des salaires, mise à plat des allégements de cotisations sociales, surcotisation patronale sur les emplois à temps partiel imposé, élargissement de l’assiette des cotisations sociales aux revenus du capital...

    Enfin, le projet présenté par Attac et la Fondation Copernic ne se base pas sur la course sans fin à toujours plus de croissance. La contrainte écologique pèse sur les programmes sociaux d’autant plus que la répartition des revenus se fait actuellement au détriment du travail et que le modèle productif n’est pas résolument réorienté. C’est avec cette logique que ce projet entend rompre.

    Le document en téléchargement sur le lien : https://france.attac.org/IMG/pdf/projet_retraites6.pdf?pk_campaign=Infolettre-2317&pk_kwd=france-attac-org-img-pdf-projet

  • Action proposée par Combat Monsanto contre les « OGM cachés »

    Attac.pngAttac a décidé de soutenir une action organisée par Combat Monsanto contre les "OGM cachés". Le principe est de mener des actions d’étiquetage des produits contenant des "OGM cachés" dans les grandes surfaces afin d’avertir les consommateurs et d’interpeller le gouvernement. Les comités locaux qui le souhaitent peuvent se joindre à cette initiative.

    Des plantes OGM, principalement du tournesol et du colza, et plus marginalement des endives et du maïs, rendues tolérantes à des herbicides, sont cultivées en France depuis plusieurs années ! Pourtant, la loi française interdit la culture commerciale d’OGM en plein champ depuis 2008 et la réglementation européenne impose un cadre d’évaluation de ces plantes génétiquement modifiées très strict. Ces règles imposent aussi l’étiquetage obligatoire des produits qui en contiennent pour avertir les consommateurs, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui !
    Alors que l’utilisation des pesticides augmente encore en France, il est intolérable que le gouvernement n’applique pas les règles françaises et européennes sur des OGM qui favorisent l’usage d’herbicides !
    Combat Monsanto et ses partenaires ont décidé de passer à l’action désobéissante avec votre participation pour faire interdire ces "OGM cachés" ! Ni dans nos champs, ni dans nos assiettes !

    Afin d’indiquer aux consommateurs où sont cachés les OGM dans nos rayons de supermarchés, vous pouvez organiser une action d’étiquetage des produits contenant des OGM. Un kit de mobilisation est mis à votre disposition : il contient les visuels des autocollants « contient des OGM cachés ? », une liste des produits à étiqueter, des informations sur l’action : https://www.combat-monsanto.org/images/pdf/mob-OGM_caches/Kit_de_mobilisation_OGM_caches.pdf

    Des stickers à coller seront transmis aux groupes constitués qui se signaleront via ce formulaire : https://framaforms.org/je-souhaite-organiser-laction-detiquetage-des-ogm-caches-1573574761

    Retrouvez toutes les informations détaillées sur l’action sur cette page : https://www.combat-monsanto.org/les-resistances/l-actu-des-resistants/1034-action-etiquetons-les-ogm-caches