Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • En route pour Athènes...

    Logo Attac.jpgPrésents sur place avec nos jambes et nos têtes, ou connectés à distance avec nos cœurs et nos rêves, nous serons toutes et tous parties prenantes de l’Altersummit, le sommet alternatif des mouvements sociaux européens qui se tiendra à Athènes les 7 et 8 juin 2013.
     
    Cinq ans de crise et pour tout résultat une soumission de plus en plus complète des gouvernements européens aux exigences de la finance. Des plans d’austérité brutaux, des millions de personnes jetées dans la misère et la précarité, un saccage aggravé des ressources naturelles et des biens communs. La Grèce, mais aussi l’Espagne et le Portugal, utilisés comme laboratoires d’une régression européenne programmée…
     
    L’Altersummit, l’autre sommet, celui des peuples, est, enfin ! l'expression de la volonté commune d'organisations, réseaux, personnalités européennes de s'opposer ensemble à la politique de la Troïka, des gouvernements de nos pays, des banques et de l’oligarchie qui veulent utiliser la crise pour élargir encore l’espace de la marchandise et accroître les profits privés. 
     
    À Athènes, nous construirons nos espoirs communs, pour un avenir de justice et de démocratie sur une planète préservée.
    À Athènes nous désignerons ensemble les responsables de la crise et de la paupérisation, du chantage odieux de la dette.
    À Athènes, nous marquerons un temps fort de la construction d'une stratégie des mouvements sociaux en Europe, en dialogue avec des responsables politiques. Nous renforcerons l’énergie de ceux et celles qui rejettent le carcan des actuels traités et imaginent d’autres voies pour une refondation démocratique européenne, pour construire ensemble une autre Europe.  
    À Athènes, nous esquisserons de nouvelles voies pour une démocratie véritable redonnant réellement sa souveraineté au peuple.
    À Athènes, trois mois après le forum social mondial de Tunis, nous affirmerons à nouveau au bord de la Méditerranée que l'avenir de l'Europe ne peut se construire qu’avec les autres peuples de la planète.
    À Athènes enfin, nous donnerons un élan nouveau à la solidarité entre les peuples européens et avec le peuple grec, cobaye mais farouche résistant à ces politiques. 
     
    Nous montrerons ainsi que les solutions en Europe existent, enracinées dans les initiatives citoyennes petites et grandes, que la solidarité est forte et peut les porter, qu'un autre avenir est possible pour ceux et celles qui vivent et travaillent ici, ou qui décident d'y vivre et d'y travailler venant d'ailleurs. 
     
    Cet Altersummit ne se tiendra pas qu'à Athènes. Nous allons construire cet évènement ensemble dans chacun de nos pays, avec les acteurs et les actrices des luttes et avec toutes celles et tous ceux qui désirent s’y mêler.
     
    L'audit citoyen de la dette que nous avons initié en France pourra continuer le travail engagé de démystification des mensonges officiels sur la dette. Ceux et celles qui défendent leur emploi, leur logement, leur revenu, leur eau ou leur terre, contre les financiers prédateurs et ceux qui les servent dans les institutions, doivent unir leurs voix et leur force pour construire leur avenir commun. C'est à cela que nous voulons contribuer.
     
    Nous nous engageons donc résolument sur la feuille de route proposée par les organisations européennes :
     
    - une semaine d'action contre les banques en janvier, qui lancera publiquement la campagne dans la plupart des pays européens ;
    - la participation aux manifestations du 8 mars, journée internationale des femmes,  contre la dette et l'austérité ;
    - la mise en place de tribunaux des fauteurs de crise pour nommer les responsables et être plus forts pour les combattre ;
    - à partir du 1er mai, l’organisation de marches, convois et caravanes qui relieront les luttes et les initiatives pour construire une dynamique en France et en Europe autour de l'Altersummit d'Athènes.
     
    Les 7 et 8 juin à Athènes, ce sommet alternatif des peuples, l'Altersummit, sera l'occasion de manifestations, tribunaux, réunions de réseaux, qui porteront et élargiront les perspectives pour nos luttes.
     
    Il sera social, démocratique et écologique. 
    Il sera européen, grec et migrant. 
    Il sera ce que nous déciderons d'en faire toutes et tous ensemble.
     
    Attac France, le 10/12/12

  • Dans l'agenda d'Attac 86

    1. L'université du soir d'Attac : le programme 2012-2013 !
    La question de l'Europe sera au cœur des débats qui seront organisés par Attac Poitiers à partir de janvier 2013. Voilà enfin le programme, grâce à la ténacité de nos amiEs Nicole et Gérard ! Première invitée, Jeudi 17 janvier à 20 h 30 au Local, Verveine Angeli, une des animatrices nationales d'Attac sur le thème : "Les différentes institutions de l'UE et leurs fonctionnements. Leurs rôles dans la crise financière, économique et environnementale. L'affiche générale est en ligne sur le blog, (voir en fin d'article) le dépliant va suivre dans quelques jours. 

    2. Dans l'agenda d'Attac
     La prochaine réunion mensuelle d'Attac Châtellerault aura lieu :
    Mercredi 12 décembre à 20 h à la Maison des sports (derrière la piscine)

    Rappel : la réunion mensuelle d'ATTAC Poitiers a changé de date depuis septembre 2012. Du 2e mardi de chaque mois, nous sommes passés au deuxième jeudi de chaque mois. Le rendez-vous de décembre est important, puisque seront distribués les programmes et les affiches de l'Univ'Attac. Merci donc de faire un effort pour vous déplacer. Nous en profiterons pour programmer une réunion de présentation d'Attac, destinée aux sympathisants et aux curieux, à la faveur de la nouvelle année. Nous en profiterons, pour l'occasion pour boire un verre, en toute convivialité.
    Jeudi 13 décembre à 20 h 30 (2e jeudi du mois) dans les locaux de la FSU 86. Le lieu est plus convivial et il est plus facile de se garer devant. 
    Les locaux de la FSU 86 sont au 16 avenue du parc d'Artillerie (tout au bout de la promenade des cours, en montant dans le virage sur la droite).

    - Jeudi 17 janvier à 20 h 30 : "Les différentes institutions de l'UE et leurs fonctionnements. Leurs rôles dans la crise financière, économique et environnementale. Avec Verveine Angeli, animatrice nationale d'Attac. Au Local, (rue St Pierre le Puellier à Poitiers)
     

  • En notre nom, ne le ratifiez pas ! NON à l'Accord de libre-échange entre l'UE, la Colombie et le Pérou

    Les accords, prêts pour leur ratification par le Parlement européen, encouragent des échanges commerciaux entre l΄Union européenne, la Colombie, le Pérou et l’Amérique centrale qui aggraveront la situation économique des paysans, bénéficieront des conditions de travail sans garanties, renforceront la situation déjà critique des droits humains dans ces régions, et provoqueront des effets dévastateurs sur les peuples autochtones, les paysans, les populations afrocolombiennes et sur l΄environnement.
    Nous pouvons encore arrêter ces accords pour que la société de Colombie, du Pérou et d’Amérique centrale soient les décideurs de leur avenir et de leur développement économique, et qu’ils ne soient pas sacrifiés à des intérêts commerciaux. Signe maintenant!
     
    Pour plus d΄informations, visitez le site internet sur les Accords Commerciaux: http://www.fta-eu-latinamerica.org
     
    Pour plus d'informations, voir :
    − La lettre d'interpellation des organisations et mouvements latino-américains et européens appelant les euro-députés à voter NON à cet accord, disponible ici : www.s2bnetwork.org/fileadmin/dateien/downloads/FR-Carta_colectiva_NO-TLC_FR.pdf
    − La déclaration des syndicats européens, réunis à Bruxelles le 9 octobre dernier, appelant à s'opposer à l'adoption de cet accord, ici : http://www.etuc.org/IMG/pdf/ETUC-TUCA_Colombia-Peru-3.pdf
    − Le site Internet européen dédié à cette campagne : http://www.fta-eu-latinamerica.org/fra/
    − La campagne française contre cet accord ici : http://aitec.reseau-ipam.org/spip.php?article1189 

  • Notre-Dame des Landes : Déclaration du Conseil d'administration d'Attac France

    Notre-Dame-des-Landes est devenue le symbole d’un refus : celui d’une politique d’aménagement du territoire héritée du siècle passé, qui préfère la destruction et le bétonnage des terres fertiles à la promotion de la relocalisation de la production agricole et des échanges ; celui de la croyance que la sortie de crise se fera par le développement de transports et d’infrastructures inutiles et imposées, dévoreuses d'énergies fossiles et donc prédatrices de l'environnement, plutôt que par la conversion écologique de nos sociétés. C'est également un lieu où s’expérimentent des pratiques alternatives.

    C'est pourquoi, et en raison du caractère hexagonal que prend cette lutte, Notre-Dame-des-Landes devient un lieu de convergence des combats contre les dérèglements climatiques, pour préserver les terres cultivées, pour relocaliser les productions, pour réduire notre empreinte écologique et sortir des logiques productivistes et prédatrices.

    Attac France s'est résolument engagée au côté des habitants et paysans de la zone et estime que la construction d'un vaste mouvement de soutien est essentielle. L'unité la plus large est indispensable pour obtenir le retrait de ce projet. Pour cela, le conseil d'administration d'Attac France appelle ses adhérents et comités locaux à :

    • soutenir la résistance locale de l'ACIPA et des zadistes, qui construisent des habitations ou occupent celles de la zone d'aménagement du projet d'aéroport, par un soutien matériel ou en se rendant sur place.

    • créer partout des comités de soutien ou renforcer ceux déjà existants1 et participer les 15 et 16 décembre au week-end des comités de soutien à Notre-Dame-des-Landes (voir l'appel ci-dessous).

    • multiplier immédiatement les initiatives de soutien partout en France, dans le cadre des comités NDDL, pour populariser la résistance locale, pour exprimer le refus de la politique gouvernementale et de la répression de ces derniers jours (voir le dernier message de l'AG ci-dessous). Ce soutien peut, notamment, s'exprimer en interpellant Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls lors de leurs déplacements partout en France. Il peut également s’orienter vers la dénonciation du rôle de Vinci et l'interpénétration du public et du privé.

    • élargir au maximum le soutien en développant la convergence avec toutes les organisations locales qui mènent des actions contre des projets nuisibles découlant de la même logique productiviste.

    Attac France considère que la conférence gouvernementale sur la transition énergétique n'est qu'une mascarade et le restera tant que les forces de l'ordre (sic!) n'auront pas quitté les abords de Notre-Dame-des-Landes.

    Pour démontrer aux partisans de l'aéroport que notre lutte s'inscrit dans la durée et qu'elle se poursuivra tant que le projet ne sera pas définitivement stoppé, nous soutenons l'idée d'un nouveau rassemblement de très grande ampleur qui serait appelé par l'ACIPA et les zadistes (CFmessage de l'AG) et invitons les comités NDDL à s'emparer de cette idée dès à présent.

    Les sites https://zad.nadir.org/ et http://acipa.free.fr/ vous fournissent un maximum d'informations tant sur les argumentaires, les récits des combats sur place que sur les comités de soutien déjà existants.

    Attac France, le 30 novembre 2012