Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Activités Attac - Page 4

  • La hausse des prix des carburants est injuste et inefficace en l’absence d’une véritable transition écologique et sociale

    Attac Taxes.png

    Lire la suite

  • A Cannes, Attac dénonce la tenue d’un salon de l’évasion fiscale

    Attac.pngSur la Croisette et devant l’hôtel Martinez, Attac a voulu mettre un coup de projecteur sur ce salon, qui s’adresse aux millionnaires souhaitant échapper à l’impôt. De nombreux paradis fiscaux, comme Monaco, Malte ou Chypre, y sont présents pour inciter les ultra-riches à émigrer dans des pays à la fiscalité avantageuse.

    Selon les informations rapportées par le journal l’Humanité, qui a révélé la tenue de ce salon [1], « l’idée est de proposer aux nouveaux riches des pays émergents un ensemble de services, alliant exil fiscal, investissements immobiliers de luxe, et passeports permettant l’accès, sans visas, à la majorité des pays de la planète ». Par exemple, pour 650 000 dollars, il est possible d’acquérir un passeport d’Antigua et Barbuda, ce qui donne ensuite accès sans visa à 135 pays, dont ceux de l’espace Schengen.

    Ces visas dorés, en plus de permettre l’évasion fiscale en établissant sa nationalité dans un paradis fiscal, sont aussi utilisés pour blanchir des activités illégales et permettre à des criminels ou à des politiciens corrompus d’échapper à la justice de leur pays.

    Ce salon révèle aussi toute l’hypocrisie d’États qui refusent d’accueillir des réfugié·e·s, mais mettent en place des mesures destinées à attirer les nouveaux riches : ainsi, Malte, qui rechigne à accueillir l’Aquarius sur ses côtes, est présente à ce salon et propose aux nouveaux riches d’accéder à la nationalité maltaise contre environ 1 million d’euros, en promettant en échange un taux d’imposition de 0% pour les activités réalisées à l’étranger.

    Selon Raphael Pradeau, porte-parole d’Attac France, « Un an après le scandale des Paradise papers, la tenue de ce salon est choquante : comment peut-on inciter les plus riches à échapper à la fiscalité alors que le reste de la population paye ses impôts ? Quelle provocation d’organiser dans un hôtel de luxe une sorte de speed dating de l’évasion fiscale, où les paradis fiscaux viennent vanter aux ultra-riches leurs solutions pour éviter l’impôt ! »

    La tenue de ce salon est d’autant plus indécente que, dans le même temps, rien n’est fait pour mettre fin à l’évasion fiscale. Malgré la multiplication des scandales (Paradise Papers, Panama Papers, LuxLeaks, CumEx Files...), la réponse des pouvoirs publics est très insuffisante : le gouvernement français comme l’Union européenne n’ont aucune volonté de mettre fin à l’évasion fiscale des ultra-riches et des multinationales. Ils se contentent de faire semblant de lutter contre l’évasion fiscale, par exemple en instaurant une liste noire qui ne comprend aucun paradis fiscal notoire. Pire, le gouvernement français vient même de reculer en supprimant l’Exit tax, l’une des rares dispositions destinées à lutter contre l’exode fiscal des contribuables français.

    Pour Attac, il est temps de mettre fin à l’injustice fiscale.

    [1Visas dorés. La Croisette déroule le tapis rouge à l’évitement fiscal

    Communiqué d'Attac du 10 novembre 2018

  • Livre Attac : Notre monde à changer

    notre_monde_a_changer.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Notre monde change, mais pas dans la bonne direction. Le fossé ne cesse de s’élargir entre riches et pauvres, entre puissants et précaires. Le climat et la nature se dérèglent chaque année davantage sous l’avalanche des pollutions. Avec la politique de la peur et les attentats terroristes, les démagogues désignent de faux coupables (les étrangers, les musulmans…) et gagnent même des élections.

    Mais se lamenter ne sert à rien. Ce dont nous avons besoin, c’est, tout d’abord, d’une vision nouvelle pour un avenir désirable. Un mouvement citoyen et un institut de recherche en design, Attac et Civic city, ont uni leurs forces pour raconter ce vieux monde qui va si mal et dessiner les propositions innovantes qui pourraient nous en sortir. Des propositions déjà port.es par des milliers d’initiatives citoyennes dans le monde entier.

    Sur le contexte de publication de ce livre : https://france.attac.org/actus-et-medias/salle-de-presse/article/notre-monde-a-changer-une-publication-attac-et-civic-city

  • Réunion Attac à Poitiers le 16 novembre

    Attac.pngATTAC à Poitiers : les suites !
     
    La prochaine réunion d’Attac aura lieu Vendredi 16 novembre à 20 h 30 à la maison de la Gibauderie, 111 rue de la gibauderie, juste après l’école Evariste Galois) à Poitiers. Si besoin, un covoiturage pourra être organisé à partir du centre-ville. Donnez suite à ce mél pour organiser le déplacement.
     
    Proposition d’ordre du jour : à la suite de la réunion d’octobre, quelle organisation des actions à venir (« nettoyage » de la Société Générale en décembre ?, actions LDDS ?, etc.) Soirée-débat « grand public » de relance des activités d’Attac à Poitiers, Action de formation à l’interne (en auto-formation ?) sur des sujets variés (paradis fiscaux, évasion fiscale, financiarisation, etc.) Si vous avez des demandes, propositions à faire, n’hésitez pas à les faire connaître !
    Si vous souhaitez en savoir plus sur l’association Attac, un accueil est prévu à partir de 20 h, maison de la gibauderie, pour vous donner informations et précisions sur Attac, ses objectifs, ses projets, etc.

  • Relance d'Attac dans la Vienne : des nouvelles fraîches !

    Attac.pngCompte-rendu succinct de la discussion de vendredi 12 octobre à l’occasion du projet de relance d’une activité d’Attac sur Poitiers/agglo.
     
    Au total, 27 personnes ont donné suite aux messages envoyés ces dernières semaines. Toutes sont favorables à cette relance d’activité mais une demi-douzaine regrettent de n’être pas disponible pour diverses raisons (éloignement, santé, "multi-investissement »…). C’est déjà un signe favorable confirmé par la présence de 14 personnes à « L'envers du bocal », essentiellement de nouvelles têtes !
    Après un rappel rapide de l’activité passée d’Attac, tant à Poitiers que dans la Vienne (4 comités locaux ont existé, à Châtellerault, Loudun, Montmorillon et Poitiers), nous avons abordé le sujet principal, la relance possible (souhaitable !) d’une activité au niveau local.
     
    Sujets évoqués :
    - Intérêt de relancer une activité d’Attac au regard des actions menées par l’association, nationalement : contre la fraude d’Apple (Apple-store), les chaises « enlevées dans les agences de la BNP Paribas,… qui apparaissent comme « dynamisantes » et novatrices.
    - Nécessité d’articuler « formation » et «  action locale » : il a été évoqué l’action en cours par rapport à la Société Générale (le "grand nettoyage" prévu en décembre prochain…)
    - "Penser global et agir local » est un slogan ancien et toujours actuel d’Attac : il faut donc simultanément agir et remettre en cause, mode de développement, (le capitalisme néo-libéral !) fonctionnement globale de l’économie et mettre en valeur et soutenir les actions locales de toutes sortes. Faire système en quelque sorte et faire émerger les alternatives à l’œuvre sans perdre de vue les verrous à faire sauter au niveau global. Les journées Alternatiba à Bayonne les 6 et 7 octobre ont été significatives sur ce plan (dans les tables-rondes, les conférences,…)
    - Attention à ne pas faire double emploi avec d’autres associations même s'il est reconnu qu’Attac a une place légitime dans le paysage militant local (et national bien sûr) 
    - la formation à l’action non-violente du groupe ANV-COP 21 a été aussi évoquée pour se préparer aux actions à mener. A rediscuter pour les prochaines semaines.
    - une forte demande « d’agir » s’est exprimée avec des modalités nouvelles et dans un cadre élargi (en effet, on n’est pas tout seul !!!)
    - être optimiste dans nos actions, nos messages ! Militer doit se faire aussi dans la bonne humeur !!! (ce qui détermine des modes d’action…)
    - Trouver un lieu de réunion central, même si on apprécie l'accueil (et la bière…) de l’Envers du bocal. Quand on est plus d’une douzaine, difficile de se faire entendre parfois avec des consommateurs/trices à proximité. Une proposition de réunion dans les locaux de la FSU 86 a été faite, il n’y a que l’éloignement du centre-ville qui pourrait poser problème. A voir donc pour la prochaine rencontre prévue :
    - Vendredi 16 novembre à 20 h 30 (Maison de la Gibauderie à Poitiers)