Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Attac Poitiers - ATTAC Vienne - Page 5

  • Les conséquences fiscales, environnementales et sociales de l'activité d'Amazon décryptées dans un rapport d'Attac, des Amis de la Terre et Solidaires

    Attac.pngLes conséquences fiscales, environnementales et sociales de l’activité d’Amazon décryptées dans un rapport d’Attac, des Amis de la Terre et Solidaires

    Dimanche 24 novembre, quelques jours avant le Black Friday, Attac France, les Amis de la Terre et l’Union syndicale Solidaires publient ensemble un rapport sur la multinationale du commerce en ligne, Amazon : « Impunité fiscale, sociale, environnementale : immersion dans le monde d’Amazon ».

    Chiffres et données à l’appui, cette étude expose au grand jour les conséquences dramatiques de l’activité d’Amazon en termes de fiscalité, d’écologie, de conditions de travail et d’impact sur les territoires.

    Ce rapport présente les conclusions des calculs menés par les équipes des trois organisations concernant l’évasion fiscale et l’impact climatique d’Amazon, alors que la multinationale vient de publier son premier bilan carbone, qui parait être largement sous-évalué, et que ses premiers engagements environnementaux n’ont pas été tenus.

    Selon Raphael Pradeau, porte-parole d’Attac : « Amazon pratique une évasion fiscale massive qui lui permet, selon nos estimations, de dissimuler 58% de son chiffre d’affaires réalisé en France. Non seulement cela a des impacts négatifs sur les recettes fiscales de l’État, mais cela contribue à renforcer la position dominante d’Amazon vis-à-vis de ses concurrents, qui payent en proportion de leur activité davantage d’impôts ».

    Pour Alma Dufour des Amis de la Terre, « En vendant plus de 15 milliards de produits dans le monde et générant l’équivalent des émissions annuelles du Portugal rien que pour ses activités de stockage des données, Amazon est une des multinationale qui a le plus lourd impact sur le climat. Jeff Bezos ment tout simplement au grand public en affirmant qu’Amazon peut respecter l’accord de Paris sans réduire les ventes de produits et sans cesser la livraison par avion ».

    Cette étude présente également les premiers éléments concernant l’impact économique d’Amazon sur les territoires où l’entreprise s’implante. Ainsi, les premiers chiffres, concernant les États-Unis, montrent que pour 1 emploi créé par Amazon, 2 emplois sont détruits dans le secteur du petit commerce.

    Enfin, témoignages à l’appui, ce rapport montre comment l’arrivée d’Amazon bouleverse les conditions de travail dans l’ensemble du secteur de la distribution et de la livraison et comment la multinationale innove au détriment des salarié·e·s.

    « Amazon développe sa présence en France en faisant travailler majoritairement des personnes ayant des contrats précaires, notamment en intérim, qui s’épuisent dans des entrepôts gigantesques de plus en plus robotisés et qui nécessiteront de moins en moins d’emploi  », dénonce Didier Aubé de Solidaires.

    Ce rapport est publié alors qu’Amazon doit faire face à une augmentation significative d’actions et luttes citoyennes qui mettent à l’index ses méfaits, avec à la clef des victoires inspirantes qui sont évoquées dans le rapport.

    Dans le prolongement de l’appel lancé « Contre Amazon et son monde » par des personnalités telles que Ken Loach, Alain Damasio, Priscillia Ludosky, ou encore des économistes, syndicalistes, écologistes, gilets jaunes, libraires et maisons d’éditions, le 29 novembre des dizaines d’actions seront organisées partout en France pour transformer le Black Friday en « Vendredi noir pour Amazon ».

    Rapport Amazon.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    Pour consulter le rapport : https://france.attac.org/nos-publications/notes-et-rapports/article/nouveau-rapport-impunite-fiscale-sociale-et-environnementale-immersion-dans-le

     

  • Referendum sur la privatisation d’Aéroports de Paris. En piste pour le 1er million de signatures

    Visuel ADP.jpg

    Malgré le silence des grands médias et du gouvernement, malgré l’absence de campagne officielle, la campagne pour obtenir un referendum concernant la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP) bat son plein.

     

    Lors des semaines passées, des dizaines de collectifs unitaires se sont créés dans toute la France, mobilisant des centaines de militant·e·s de terrain. Car ce referendum d’initiative partagée est un enjeu de société crucial : soit abandonner la gestion des richesses nationales et des biens communs aux entreprises privées pour le plus grand bonheur de leurs actionnaires ; soit préserver ces biens, afin de réorienter leur usage, pour la justice sociale et la défense de l’environnement.

    L’expérience récente des privatisations des autoroutes illustre bien le projet actuel du gouvernement : vendre des infrastructures publiques pour enrichir quelques-uns, tandis que la privatisation ne bénéficie pas à la majorité qui doit payer pour les profits des actionnaires.

    La campagne pour le référendum sur la privatisation d’ADP doit prendre une nouvelle dimension en ce mois de novembre, pour atteindre le million de demandes du référendum et accélérer le rythme des signatures.
    A ce titre, la coordination nationale contre la privatisation d’ADP et toutes les organisations qui soutiennent la campagne pour le référendum appellent :

    • > A faire de la 2e quinzaine de novembre une grande séquence de mobilisations pour le référendum ; à Paris cette mobilisation culminera par un rassemblement sur la place de la République le samedi 30 novembre à partir de 14H
    • > Les maires de toutes les communes françaises à exercer leur droit à l’information auprès de leurs administrés, et à faire des mairies des lieux vivants de la démocratie ;
    • > A être présents lors des manifestations qui vont se dérouler en novembre et décembre, notamment les mobilisations pour la santé du 14 novembre, féministes du 23 novembre et pour la défense des retraites du 5 décembre.
    • > Les personnes qui ont déjà signer à convaincre 4 personnes de leur entourage à faire de même ; tou·te·s ensemble, on peut y arriver.

    32 organisations regroupées au sein de la coordination nationale contre la privatisation d’Aéroports de Paris ont lancé un outil commun afin de mobiliser pour exiger un référendum contre la privatisation d’ADP : le site commun https://privatisercestvoler.frrecense les différents documents et outils de mobilisations.

    Une conférence de presse sera organisée le jeudi 28 novembre à 11h au café Le Fluctuat Nec Mergitur sur la place de la République pour informer sur l’état des lieux de cette campagne et sur les actions à venir.

    La coordination nationale contre la privatisation d’Aéroports de Paris

  • Réunion mensuelle d'Attac 86 en novembre

    Attac.pngAprès diffusion du framadate, la date la plus propice est le mardi 19 novembre à 20 h 30.

    Prévu à l’ordre du jour : campagne référendum ADP, « Pour une autre PAC », un projet d’action autour du « black friday » et de la surconsommation. Egalement les questions et sujets que vous souhaiterez aborder ! Merci de venir renforcer le comité local qui a du mal à redémarrer en cet automne 2019…

    Rendez-vous donc à la Maison de la Gibauderie.

  • "Les OGM cachés" ? Conférence samedi 23 novembre à 20 h à Poitiers

    OGM.jpgC’était pendant l’été 2018 : « L’appel de Poitiers » était approuvé par la Cour Européenne de Justice…

    Les organisations qui ont lancé « l’Appel de Poitiers » l’ont porté devant le Conseil d’État français, puis devant la Cour de Justice Européenne. Cette dernière, dans son arrêt du 25 juillet 2018, leur a donné raison, confirmant le caractère OGM de certaines plantes mutées et de nouvelles biotechnologies, confirmant aussi l’obligation, prévue par la réglementation, d’évaluer et d’étiqueter ces plantes.

    Mais…

    Depuis juillet 2018, il ne s’est rien passé. Ces dispositions n’ont reçu aucune application. Au contraire, les industriels et leurs alliés multiplient les démarches auprès des instances européennes en charge de ces problèmes, afin de rendre caduques ces décisions.

    Une réaction des organisations nationales mais aussi locales est à mener de façon urgente pour éviter d’annuler ce combat de plus de 20 années de résistance aux OGM et autres manipulations du vivant :

    La conférence aura lieu samedi 23 novembre à 20 h à l’espace Mendès-France 1 rue de la cathédrale à Poitiers a pour but d’en expliquer les enjeux. À cette occasion, le collectif « Objectif Zéro OGM » – dont les membres sont tous signataires de la charte de l’appel de Poitiers – organise un temps fort.

    Au programme : conférences et rencontres autour de la question des OGM cachés :

    – Bilan agronomique et environnemental négatifs des OGM agricoles Conférence de Valentin Beauval (agronome – Confédération paysanne)

    – L’offensive de l’agro-industrie pour déréglementer ses nouveaux OGM Conférence de Guy Kastler (Via Campesina)

    – Comprendre les nouveaux OGM agricoles Conférence de Christian Vélot (CRIIGEN)

    Pour plus de précisions, cette petite vidéo sur youtube : https://www.youtube.com/watch?v=onZvOjQ3--w

    A lire également, un article du 1er octobre 2019 sur le site Reporterre qui revient sur les enjeux  autour des « OGM cachés » : https://reporterre.net/OGM-caches-le-gouvernement-nous-prend-pour-les-cobayes-des-firmes-agrochimiques

  • Référendum ADP : ça signe à Poitiers !

    Logo-campagne-ADP-02.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après-midi réussie à Poitiers samedi 26 octobre pour faire signer la population pour le référendum sur l’avenir des Aéroports De Paris. De 14 h à 17 h, près d’une quarantaine de militant.e.s des divers mouvements qui composent la « Coordination 86 pour le référendum ADP » étaient présent.e.s sur la place Alphonse Lepetit (située devant l’ancien palais de justice de Poitiers). Les 6 ordinateurs connectés sur le site du ministère de l’intérieur ont permis de faire voter en ligne 127 personnes ! (voir les photos de l'album, ci-joint)

    Une vraie performance qui donne la pêche et qui montre que l’information, au plus près de la population amène souvent ensuite à franchir le pas du vote. Vérification également, mais cela est constaté semaine après semaine, qu’il n’y a pas d’information en direction du public ! On le savait, on le vérifie.

    Aucune campagne « officielle », le CSA prétextant qu’il n’est pas obligatoire d’avoir une information publique sur le référendum, que les « médias du service public » ne sont pas tenus de le faire.

    Pas plus d’information des médias « grands publics » qui ne se privent donc pas de ne pas en parler !!!

    Bref, il nous reste nos petits bras, un certain sens de la mise en scène, l’envie d’y aller, la nécessité de mettre sur la place publique ce référendum et cela donne cet après-midi militante et animée.

    Consultez également la page Facebook de la coord86 avec photos et vidéo de l’après-midi : https://www.facebook.com/referendumADP86/

    Article sur le site de la Nouvelle Républiquehttps://www.lanouvellerepublique.fr/vienne/poitiers-des-signatures-pour-dire-non-a-la-privatisation-des-aeroports?queryId%5Bquery1%5D=57cd2206459a452f008b4594&queryId%5Bquery2%5D=57c95b34479a452f008b459d&page=16&pageId=57da5cf3459a4552008b49d5

    Article sur le site de Centre-Presse : https://www.centre-presse.fr/article-707959-aeroports-des-signatures-pour-dire-non-a-la-privatisation.html

    Nouveau sur le web, le site de la Coordination nationale : http://privatisercestvoler.fr/